RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Palestine : l’armée israélienne accusée de "viser délibérément" des journalistes

Un soldat israélien lance un tir de gaz lacrymogène lors d’incidents en Cisjordanie, le 29 novembre- © AFP

Dans un communiqué rendu public dimanche, l’Association de la presse étrangère (FPA) en Israël a accusé l’armée israélienne de "viser délibérément des journalistes" qui couvraient des incidents, le 29 novembre, en Cisjordanie...

..."Des soldats de l’armée israéliens [ont] visé directement un groupe de photographes qui couvraient des incidents dans le secteur de Qalandia, entre Jérusalem et Ramallah", a indiqué, le 1er décembre, un communiqué de l’Association de la presse étrangère (FPA) en Israël.

À en croire la FPA, "vendredi après-midi [le 29 novembre], les forces israéliennes ont lancé des grenades assourdissantes vers des photojournalistes appartenant [à l’agence] au moment où ils quittaient Qalandia. Alors que les membres de la FPA avaient levé les mains en l’air pour indiquer qu’ils quittaient les lieux".

Pour la FPA, "il ne fait aucun doute que les forces israéliennes visaient directement les journalistes". Car, a-t-elle soutenu, "tous les photographes portaient des gilets et des casques permettant de les identifier comme tels".

"Des photojournalistes exposés eux-mêmes à des risques"

Contactée, l’armée israélienne a répondu par écrit que, selon les premiers résultats de son enquête, la balle caoutchoutée ayant touché l’appareil du photojournaliste, qui se trouvait à proximité d’émeutiers violents,"n’a pas été tirée intentionnellement" vers lui. "Au cours des heurts, des photojournalistes ont été repérés à côté et au milieu des émeutiers, s’exposant eux-mêmes à des risques", a affirmé un communiqué.

Le chef du service photo de l’AFP du bureau de Jérusalem, Marco Longari, a expliqué pour sa part que "les photographes se trouvaient sous un abri à environ 20 mètres de jeunes Palestiniens qui jetaient des pierres et que les soldats avaient subitement commencé à tirer des balles caoutchoutées sans avoir utilisé auparavant du gaz lacrymogène ou lancé des avertissements". "Normalement, ils [les soldats] tirent dans les jambes, mais, cette fois-ci, c’était au niveau des yeux", a ajouté Marco Longari.

"La balle a atteint la partie supérieure du boîtier de son appareil photo. S’il n’avait pas été en train de prendre une photo à ce moment-là, il aurait pu être tué. Nous avons montré l’appareil au commandant. Il a ri et affirmé qu’il s’agissait d’une erreur", a-t-il poursuivi.

"Plaintes ignorées"

La FPA a affirmé s’être plainte à une dizaine de reprises à la suite de tels incidents survenus ces deux dernières années, déplorant qu’aucune enquête sérieuse n’ait été menée."Pour autant que nous le sachions, il n’y a que deux enquêtes en cours, mais sans résultats. Les autres plaintes ont été ignorées", a expliqué la FPA.

"En février, une commission israélienne chargée d’examiner les violations de la loi pendant des conflits armés avait conclu à l’existence de problèmes structurels dans le processus d’enquêtes réalisées par l’armée", a rappelé la FPA.

"Ouvrir des enquêtes appropriées sur les violences contre les médias et demander des comptes aux soldats sur leurs actions constitueraient les premières mesures pratiques permettant de rectifier ce genre de problèmes", a estimé l’association.

Jeune Afrique le 02/12/2013.
(Avec AFP)

»» http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131202085529/
URL de cet article 23538
  

Même Thème
Israël, Les 100 pires citations
Jean-Pierre Bouché, Michel Collon
Ce livre contient 100 citations de dirigeants, stratèges et penseurs sionistes, des origines du mouvement jusqu’à aujourd’hui. À partir de ces citations, il s’agit pour les auteurs de faire une analyse à la fois documentée et ludique de la pensée sioniste à travers les années. Les auteurs montrent ainsi qu’il y a bien une pensée sioniste cohérente qui se perpétue à travers le temps. Le conflit israélo-palestinien ne vient pas de nulle part : il prend sa source au moment même où le projet sioniste s’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Si vous n’avez pas suivi de près l’affaire Julian Assange, tout ce que vous croyez savoir est probablement faux."

Viktor Dedaj

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.