RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Pat Caddell : Une révolte du style de celle de Kiev "arrive en Amérique"

Selon cet ancien conseiller présidentiel, responsable d'un institut de sondage, la montée de "l'oppression douce" et de la corruption aux États-Unis risque d'engendrer de violents soulèvements dans les rues étasuniennes.

"Ce que nous voyons dans le monde... à Kiev... ce sont les valeurs américaines à l’oeuvre. Ces gens-là et le reste du monde disent : ’Nous ne voulons plus endurer ça et nous sommes prêts à mourir,’" a dit Caddell à Fox News.

"Dans notre pays, le petit peuple est tout aussi insatisfait de sa classe politique et de ses leaders. Nous ne subissons pas la même oppression ouverte mais nous endurons une oppression qui ne dit pas son nom, faite de complaisances et de corruption," a-t-il ajouté.

Caddell a alors prédit que les scènes hallucinantes d’émeutes et de quasi guerre civile qu’on a pu observer à Kiev toutes ces dernières semaines arrivaient aux États-Unis.

Et le peuple étasunien ....comme ce que vous voyez là-bas... a besoin aussi de se défouler... je vous préviens... parce que ça approche," a dit Caddell.

Ce n’est pas la première fois que Caddell met en garde le pays sur le danger que l’augmentation de la corruption et des dépenses du gouvernement fédéral ne provoque des désordres intérieurs.

Suite à un sondage commandé par Rasmussen en 2011 qui faisait ressortir que seulement 17 % des Étasuniens pensaient que le gouvernement des États-Unis avait encore le soutien de ses administrés, Caddell a affirmé que le manque de confiance des Étasuniens dans leurs dirigeants est tellement grand qu’il est "prérévolutionnaire".

Il serait naïf de croire que le gouvernement fédéral n’a pas remarqué les innombrables émeutes, démonstrations de masse et soulèvements politiques qui ont eu lieu en Europe et au Moyen Orient au cours de ces trois dernières années.

Comme nous l’avons rapporté plus tôt dans le mois, certains craignent que la "fausse ville*" construite par l’armée étasunienne pour 96 millions de dollars en Virginie fasse partie de préparatif de longue haleine pour imposer la loi martiale aux États-Unis.

En 2012, une étude académique sur l’utilisation à venir de l’armée comme force de pacification intérieure aux États-Unis rédigée par un colonel à la retraite a dépeint un scénario choquant dans lequel l’armée étasunienne est utilisée pour ramener l’ordre dans une ville prise par des "insurgés" du Tea Party.

L’étude concorde avec le projet de l’armée, révélé par la fuite d’un manuel militaire, d’effectuer des "Opérations de troubles civils" au cours desquels les soldats seraient utilisés dans le pays pour réprimer des émeutes, confisquer les armes à feu et même tuer des Étasuniens sur le sol étasunien en cas de soulèvements de masse de la population civile.

On enseigne aussi aux soldats de Fort Hood que les chrétiens, les supporters du Tea Party et les militants anti-avortement représentent une menace terroriste radicale, de la même manière que le Département de la Sécurité Intérieure qualifie les "amoureux de la liberté" d’extrémistes intérieurs.

Note :
* http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/02/larmee-americaine-construit-une...

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.infowars.com/pollster-kiev-style-revolt-coming-to-america/
URL de cet article 24688
  

Même Thème
Hillary Clinton, la « Reine du Chaos »
Diana JOHNSTONE
1. Dans votre dernier livre, vous appelez Hillary Clinton la « Reine du Chaos. » Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez choisi ce sobriquet péjoratif pour décrire Hillary ? En un mot, la Libye. Hillary Clinton était si fière de son rôle majeur dans le déclenchement de la guerre contre la Libye qu’elle et ses conseillers avaient initialement prévu de l’utiliser comme base d’une « doctrine Clinton », ce qui signifie une stratégie de changement de régime façon « smart power » , comme un slogan de la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si la liberté a un sens, c’est celui d’avoir le droit de dire à quelqu’un ce qu’il n’a pas envie d’entendre.

George Orwell

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.