RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Provocation des États-Unis contre Cuba le 15 novembre 2021 !

Une fois de plus, nous, les Cubains, sommes confrontés à un assaut brutal de l'Empire. Alors que le pays commence à se remettre des durs effets de la pandémie, alors que l'on entrevoit enfin une issue aux mois angoissants que nous avons vécus, les tambours de la guerre se remettent à battre. Ces nouvelles manœuvres sont dissimulées sous des termes tels que "droits constitutionnels", "marches pacifiques", etc.

Il semble que la politique de l’administration Trump ait porté l’hostilité envers Cuba à des limites insurmontables en mettant en œuvre 243 mesures supplémentaires au blocus. Cependant, son successeur, faisant preuve d’un cynisme étonnant, non seulement n’a pas atténué cette politique criminelle, mais l’a en fait intensifiée en la soutenant contre vents et marées et en l’assaisonnant de toutes sortes de menaces et de débordements.

Du 22 septembre à aujourd’hui, des fonctionnaires du gouvernement des EU et des personnalités influentes du Congrès ont publié vingt-neuf déclarations insolentes sur la provocation prévue pour le 15 novembre, instiguée et financée depuis les États-Unis, avec l’aide de leurs représentants locaux – ces "hommes taillés à genoux", selon l’image de Martí – qui tentent de servir de cinquième colonne aux fins de leurs maîtres.

Il y a vingt ans, le 1er mai 2001, dans ce qui devait être le premier tollé continental contre les prétentions expansives de la ZLEA, Fidel soulignait : " Tout ce que les gouvernements des États-Unis ont fait dans cet hémisphère jusqu’à aujourd’hui a été fortement influencé par leur obsession et leur peur de la présence déconcertante de la Révolution cubaine, depuis l’époque de l’invasion mercenaire de Playa Girón [...]. Mais si le triomphe de la Révolution cubaine les a déconcertés, leur admirable résistance pendant plus de quatre décennies donne parfois l’impression de les avoir déstabilisés".

Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez Parrilla, s’est adressé aujourd’hui au corps diplomatique accrédité sur l’île pour dénoncer la nouvelle escalade des agressions et les plans visant à déstabiliser notre pays et à promouvoir "un changement de régime". Sous le prétexte d’"aider le peuple cubain", la campagne présente, par le biais des médias et des réseaux sociaux, Cuba comme un État défaillant dont le gouvernement recourt à la répression et à la violation des droits de l’homme pour se perpétuer au pouvoir. En réalité, pour reprendre les termes de notre ministre des affaires étrangères, l’objectif est de "provoquer des situations de souffrance, dans l’espoir qu’elles génèrent les conditions d’une explosion sociale".

Washington continue d’appliquer des mesures qui entravent le regroupement familial, les voyages entre les deux pays, l’octroi de visas ; de même, la nouvelle condition d’entrée aux États-Unis est discriminatoire à l’égard des vaccins cubains réussis et entrave leur reconnaissance. En revanche, selon Rodríguez Parrilla, "il n’y a eu aucune offre d’aide de la part de ce gouvernement, ni humanitaire ni d’aucune autre nature, tout au long de la pandémie ; pas même lorsque l’usine de production d’oxygène est tombée en panne, des licences spécifiques ont été accordées pour envoyer de l’oxygène à Cuba". Aucun médicament ou nourriture n’a été reçu des autorités américaines dans notre pays pendant cette grave crise.

Le manque absolu d’éthique et le cynisme ont caractérisé le comportement de Washington à l’égard de Cuba, à un moment où les médecins cubains ont donné des preuves de leur esprit de solidarité dans le monde entier.

Dans le cadre de la stratégie impériale de domination, qui combat avec le sang et le feu tout projet émancipateur, notamment dans notre Amérique, Cuba est vicieusement harcelée par son ennemi historique, persuadé qu’il pourra tromper l’opinion publique mondiale et se présenter comme le porteur de la démocratie et de la liberté des Cubains. En ce moment de danger pour la Révolution, nous appelons nos amis à empêcher, par tous les moyens à leur disposition, que la vérité sur Cuba soit réduite au silence.

La Havane, 10 novembre 2021.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

URL de cet article 37537
  

Même Thème
L’Etat voyou
William BLUM
Quatrième de couverture « Si j’étais président, j’arrêterais en quelques jours les attaques terroristes contre les États-Unis. Définitivement. D’abord, je présenterais mes excuses à toutes les veuves, aux orphelins, aux personnes torturées, à celles tombées dans la misère, aux millions d’autres victimes de l’impérialisme américain. Ensuite, j’annoncerais aux quatre coins du monde que les interventions américaines dans le monde sont définitivement terminées, et j’informerais Israël qu’il n’est plus le 51e (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de vous n’importe quelle injustice commise contre n’importe qui, n’importe où dans le monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire.

Ernesto "Che" Guevara

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.