Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

10 

SNCF, RATP, EDF : une grève pour quoi ? La CGT ne demande pas le retrait de la réforme ! par Jean-François Dignac.













Manifestation 18 octobre 2007, Paris. Photo : Georges.







Manifestation 18 octobre 2007, Paris. Photo : Lydia Chenal-Quellier.











Dimanche 11 novembre 2007.


Depuis le debut du conflit concernant les Régimes spéciaux de retraite, la CGT, par la voix de Bernard Thibault, n’ a jamais demandé le retrait pur et simple de la "réforme". Seul le "cadre" de la réforme ne lui semble pas correct.


Le vendredi 9 novembre, Bernard Thibault redit, pour la CGT, et pour la ènième fois que seul le "cadre global" de cette réforme "demeure mauvais", mais il va plus loin et précise, à l’ attention du gouvernement, sa demande : "Il n’y aura pas une majorité d’agents pour accepter qu’une des conséquences de cette réforme soit la perte d’un à deux mois de pension par an pour les futurs retraités" dit il et donne, par la même, à Sarkozy les modalités pour noyer le poisson, diviser, voire stopper un mouvement, dans lequel nombre de grévistes ne demandent pas d’ aménagements comme le propose la CGT, mais que soit au contraire purement et simplement retirée cette réforme.

En ne demandant pas le retrait pur et simple de cette la réforme, et en faisant ainsi porter la négociation simplement sur une de ses conséquences, Bernard Thibault fait le boulot de Sarkozy et lui ouvre donc la route pour la suite de la casse, sachant, au moment où l’ on parle de plus en plus de faire passer la durée du travail de 40 à 41 ans pour tous, que les buts de cette réforme ne sont pas que les seuls bénéficiaires des régimes spéciaux (qui représenteront seulement 1,62 % du montant total des retraites dans 20 ans) , mais que c’ est en fait TOUS les salariés qui d’ une manière ou d’ une autre, à plus ou moins long terme, seront la cible de Sarkozy, comme l’ a dit Raymond Soubie, le conseiller social de Sarkozy « c’ est la plus difficile des réformes, puisqu’ elle concerne ceux qui ont le pouvoir de blocage le plus fort . Si elle réussit, le reste suivra. » (Les Echos 1er nov. 07).

De plus, Sarkozy (et le MEDEF) doivent se rejouir quand le même jour Bernard Thibault demande une réunion tripartite qui permettrait d’avoir "une approche transparente sur le cadre global de la réforme et la détermination d’un programme concret de discussion dans chaque entreprise ou branche concernée". Entreprise par entreprise, branche par branche : casser la dynamique, isoler les luttes, Sarkozy et les patrons n’ en demandent pas tant !

Faire grève, manifester, soutenir les grévistes, oui ! Mais sur des revendications qui ne risquent pas de faire le lit de la défaite : retrait pur et simple de la réforme !

Jean-François Dignac






Grève SNCF, RATP, EDF. Une première : c’est la CGT qui a pris l’initiative de la négociation avec un pouvoir de droite, François Wenz-Dumas.



Grève SNCF, RATP, EDF : Avant la bataille. (en découdre : dans le camp d’en face, on y pense aussi), par Vincent Présumey.






Régimes spéciaux : une bataille décisive /«  c’est la plus difficile des réformes, puisqu’elle concerne ceux qui ont le pouvoir de blocage le plus fort. Si elle réussit, le reste suivra. », La Riposte.















SNCF, RATP, EDF, GDF : une « réforme » peut en cacher une autre, par Michel Husson et Pierre Concialdi.


Fonctionnaires, régimes spéciaux : des économies ou des cacahuètes ? par Michel Husson.



LRU - "Réforme Pécresse-Sarkozy de l’Université : unité pour exiger son abrogation !", par Laure Jinquot.



La leçon du 18 octobre : grèves branche par branche, nous n’ avons aucune chance, nous serons défaits, par Vincent Présumey.







URL de cet article 5698
   
Communication aux lecteurs
24 février : Tous ensemble à Londres pour soutenir Julian Assange

La date du 24 février ouvre le départ des dernières audiences d’extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange sur la demande des Etat-Unis. Sur le territoire américain Julian risque jusqu’à 175 années de prison pour avoir diffuser des documents sur la guerre en Irak et en Afghanistan dévoilant ainsi au grand jour tortures et exactions de l’armée américaine, pour avoir fait son travail de journaliste. S’il est jugé par un tribunal fédéral dans un état où la peine capitale est autorisée, il risque la peine de mort pour espionnage et divulgation de secrets d’Etat .

Nous organisons ce 23 février un départ de Paris en Bus pour Londres. Nous arriverons le 24 au matin pour commencer la manifestation et repartirons le soir afin d’être de retour le 25 au petit matin sur Paris.

Au nom de la Liberté de la presse, de la Liberté d’expression, de la Vérité nous demandons l’arrêt immédiat de la procédure d’extradition et la libération de Julian Assange.

Informations/contacts : https://www.facebook.com/events/467998704155446/

Réservations : https://yurplan.com/event/Tous-ensemble-a-Londres-pour-Julian-le-24-fe...

15 
Même Thème
Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary
Guy HOCQUENGHEM
Préface de Serge Halimi : Avant de mourir, à 41 ans, Guy Hocquenghem a tiré un coup de pistolet dans la messe des reniements. Il fut un des premiers à nous signifier que, derrière la reptation des « repentis » socialistes et gauchistes vers le sommet de la pyramide, il n’y avait pas méprise, mais accomplissement, qu’un exercice prolongé du pouvoir les avait révélés davantage qu’il les avait trahis. On sait désormais de quel prix - chômage, restructurations sauvages, argent fou, dithyrambe des patrons - (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"le monde ne se meurt pas, il est en train d’être assassiné et les assassins ont un nom et une adresse"

Utah Philips


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
42 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.