Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

10 

SNCF, RATP, EDF : une grève pour quoi ? La CGT ne demande pas le retrait de la réforme ! par Jean-François Dignac.













Manifestation 18 octobre 2007, Paris. Photo : Georges.







Manifestation 18 octobre 2007, Paris. Photo : Lydia Chenal-Quellier.











Dimanche 11 novembre 2007.


Depuis le debut du conflit concernant les Régimes spéciaux de retraite, la CGT, par la voix de Bernard Thibault, n’ a jamais demandé le retrait pur et simple de la "réforme". Seul le "cadre" de la réforme ne lui semble pas correct.


Le vendredi 9 novembre, Bernard Thibault redit, pour la CGT, et pour la ènième fois que seul le "cadre global" de cette réforme "demeure mauvais", mais il va plus loin et précise, à l’ attention du gouvernement, sa demande : "Il n’y aura pas une majorité d’agents pour accepter qu’une des conséquences de cette réforme soit la perte d’un à deux mois de pension par an pour les futurs retraités" dit il et donne, par la même, à Sarkozy les modalités pour noyer le poisson, diviser, voire stopper un mouvement, dans lequel nombre de grévistes ne demandent pas d’ aménagements comme le propose la CGT, mais que soit au contraire purement et simplement retirée cette réforme.

En ne demandant pas le retrait pur et simple de cette la réforme, et en faisant ainsi porter la négociation simplement sur une de ses conséquences, Bernard Thibault fait le boulot de Sarkozy et lui ouvre donc la route pour la suite de la casse, sachant, au moment où l’ on parle de plus en plus de faire passer la durée du travail de 40 à 41 ans pour tous, que les buts de cette réforme ne sont pas que les seuls bénéficiaires des régimes spéciaux (qui représenteront seulement 1,62 % du montant total des retraites dans 20 ans) , mais que c’ est en fait TOUS les salariés qui d’ une manière ou d’ une autre, à plus ou moins long terme, seront la cible de Sarkozy, comme l’ a dit Raymond Soubie, le conseiller social de Sarkozy « c’ est la plus difficile des réformes, puisqu’ elle concerne ceux qui ont le pouvoir de blocage le plus fort . Si elle réussit, le reste suivra. » (Les Echos 1er nov. 07).

De plus, Sarkozy (et le MEDEF) doivent se rejouir quand le même jour Bernard Thibault demande une réunion tripartite qui permettrait d’avoir "une approche transparente sur le cadre global de la réforme et la détermination d’un programme concret de discussion dans chaque entreprise ou branche concernée". Entreprise par entreprise, branche par branche : casser la dynamique, isoler les luttes, Sarkozy et les patrons n’ en demandent pas tant !

Faire grève, manifester, soutenir les grévistes, oui ! Mais sur des revendications qui ne risquent pas de faire le lit de la défaite : retrait pur et simple de la réforme !

Jean-François Dignac






Grève SNCF, RATP, EDF. Une première : c’est la CGT qui a pris l’initiative de la négociation avec un pouvoir de droite, François Wenz-Dumas.



Grève SNCF, RATP, EDF : Avant la bataille. (en découdre : dans le camp d’en face, on y pense aussi), par Vincent Présumey.






Régimes spéciaux : une bataille décisive /«  c’est la plus difficile des réformes, puisqu’elle concerne ceux qui ont le pouvoir de blocage le plus fort. Si elle réussit, le reste suivra. », La Riposte.















SNCF, RATP, EDF, GDF : une « réforme » peut en cacher une autre, par Michel Husson et Pierre Concialdi.


Fonctionnaires, régimes spéciaux : des économies ou des cacahuètes ? par Michel Husson.



LRU - "Réforme Pécresse-Sarkozy de l’Université : unité pour exiger son abrogation !", par Laure Jinquot.



La leçon du 18 octobre : grèves branche par branche, nous n’ avons aucune chance, nous serons défaits, par Vincent Présumey.







URL de cet article 5698
   
Même Thème
Les caisses noires du patronat
Gérard FILOCHE
A quoi servent les 600 millions d’euros des caisses noires du patronat, et où vont les 2 millions d’euros distribués chaque année en liquide par l’UIMM et le Medef ? Gérard Filoche dénonce ce scandale du siècle au coeur du patronat français. Il soulève toutes les questions posées par ce trafic d’argent liquide qui circule depuis si longtemps au Medef et montre comment le patronat se servait de cette caisse anti-grève pour briser la fameuse concurrence libre et non faussée. Denis Gautier-Sauvagnac, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quand les Etats-Unis sont venus chercher Cuba, nous n’avons rien dit, nous n’étions pas Cubains.

Viktor Dedaj


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.