RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

SoLyCuba, ou la Charity Business

Un faux ami de Cuba, une imposture ? La solidarité n'est pas la charité.

Suite à l’émission de Michel Drucker du dimanche 25 octobre, des adhérents, amis de Cuba, nous ont alertés sur la publicité faite à une association SoLyCuba soutenue par Alain Gerra et qui prétend aider Cuba. Nos camarades ont été fort surpris qu’une Association de solidarité avec Cuba Socialiste ait pu être invitée à une heure de grande écoute. Jamais, nous disons bien jamais, une association de ce type a été invitée à la télévision. Nous pouvons en témoigner. Mais alors qu’est-ce donc que cette association créée à Lyon en 2013 par un certain Patrick Bertrand après explique-t-il avoir passé ses vacances à Cuba la même année ? Tentons d’y répondre !

1) Sa découverte de Cuba : "Le régime de Raúl Castro avait un peu assoupli ses règles très strictes en matière d’échanges avec l’étranger". Tous ceux qui, comme nous, connaissent Cuba depuis de très nombreuses années pour y avoir voyagé et manifesté leur solidarité, seront très surpris d’apprendre qu’avant 2013, les échanges avec l’étranger étaient très "stricts". C’est un premier gros mensonge. Au contraire, Cuba a toujours accueilli les étrangers, les bras grands ouverts. Ils ont toujours été demandeurs. J’ajoute que les amis de Cuba n’emploient jamais le terme "Régime" à propos du gouvernement cubain. Ce terme est rabâché à longueur d’ondes par tous les pourfendeurs du socialisme cubain, dans le but de flétrir la politique sociale et humaniste des gouvernements présidés par Fidel Castro puis par Raoul Castro, tous deux élus démocratiquement, et qui bénéficient d’un aura et d’un respect extraordinaires de la part du peuple cubain, en raison notamment de leur rôles de leaders de la Révolution cubaine. C’est rageant n’est-ce pas ?

2) Sa motivation ? : "J’avais l’image d’un Cuba de carte postale : le sable blanc, les cocotiers... Découvrir le quotidien des Cubains a été un vrai choc" . Cet homme a cru jusqu’en 2013, que Cuba n’était qu’un Eden pour touristes. Il n’aurait donc jamais entendu parler du terrible blocus criminel que les Etats-Unis font subir au peuple cubain depuis 54 ans ? Des mille milliards de dollars perdus par Cuba à cause de ce Blocus ? Des Cinq anti-terroristes cubains emprisonnés aux Etats-Unis ? De la base étasunienne illégale de Guantanamo ? Des attaques incessantes de la contre-révolution soutenue et financée par les USA ? Apparemment non ! Alors le pauvre homme est choqué : "J’ai réalisé que les Cubains réinventent la survie chaque matin : un instituteur ou un médecin gagne une vingtaine de dollars par mois, quand un kilo de poulet coûte 4 dollars...". La survie, les cubains l’ont expérimentée pendant la période dite "spéciale", après l’effondrement de l’URSS, de 1992 à 2002. Ce fut très très dur mais jamais le peuple cubain, profondément uni autour de leur Commandant en chef, n’a désespéré. Heureusement que ce monsieur n’y est pas allé à ce moment-là, les cubains l’auraient sûrement bouffé tout cru ! Mais non, il n’a rien vu, rien entendu... Il comprend si mal les choses qu’il utilise les arguments éculés des ennemis de Cuba, évoquant sottement les salaires (des médecins ou des instituteurs) cubains sans les replacer dans le contexte économique et social de Cuba. Oubliant par exemple que les cubains ne paient pas d’impôt, que l’éducation, la santé, l’accès à la culture sont gratuits, que le minimum vital est assuré pour chaque cubain, que les transports sont très peu chers, etc... C’est une erreur grossière qui en dit long sur son objectif. Ainsi donc, il faut aider les pauvres cubains soumis à un "embargo" mais surtout qui subissent la tyrannie du "régime castriste", qu’il n’ose pas, faute de perdre toute crédibilité auprès de ses interlocuteurs cubains, le taxer de dictature. SolyCuba a-t-elle déjà manifesté contre le blocus, pour la libération des cinq anti-terroristes cubains ? S’est-elle jointe à nous, sur le terrain, pour exiger le respect de la souveraineté de Cuba ? Pas à notre connaissance.

3) L’association : Elle revendique aujourd’hui "un peu plus de 240 adhérents pour 100 000 euros distribués." C’est effectivement une performance en si peu de temps, avec si peu de monde ! Ou ses adhérents sont riches, ou (et) l’association est largement subventionnée. Mais pour faire quoi ? M. Bertrand dit se rendre à Cuba toutes les 6 semaines, c’est à dire environ 8 fois par an. Un billet d’avion pour Cuba coûte environ 1000,00 €, auquel il faut ajouter le prix du séjour (à moins qu’il soit hébergé et nourri gratuitement). Cela fait une dépense d’au moins 10 000,00 € par an. Et elle a distribué pour 100 000,00 € de matériel... Oui, l’association est très riche ! Ils ont même un avocat (Victor) ! Toutes les associations de solidarité avec Cuba ne sont pas logées à la même enseigne. Nous, nous ne pouvons compter que sur nos adhérents. Il est quasiment impossible de trouver des financements complémentaires quand on défend le socialisme Cubain. Alors d’où viennent les fonds ? Quelle est la part distribuée ?

Il dit aussi : "SoLyCuba est aujourd’hui la seule association française reconnue par le régime castriste".
Dans cette phrase, il y a deux gros mensonges et une infamie. Ce monsieur est-il au courant que Cuba n’a jamais accordé un quelconque label à une association de solidarité ? Comment peut-il s’enorgueillir d’une reconnaissance qui n’existe pas ? D’autant que c’est encore une fois l’infâme "régime castriste" qui la lui aurait accordée. C’est tout simplement ridicule et une contre-vérité ! En outre, il ose affirmer que c’est la "seule" association qui a le droit de travailler avec Cuba. Epoustouflant ! Qu’en pensent les autres associations qui travaillent officiellement avec Cuba depuis tant d’années et qui sont accueillies sur tout le territoire cubain comme Cuba Si France, France-Cuba, Cuba Coopération, Cuba Linda, l’ARAC, la CGT Arras ou le Secours Populaire ? Qu’en pense l’ICAP (l’Institut Cubain pour l’Amitié entre les Peuples), l’instance nationale cubaine qui est en relation constante avec les associations de solidarité du monde entier ? Ces associations n’ont pas eu besoin d’être adoubées par les dirigeants cubains, c’est uniquement par leur travail de solidarité accompli et le respect de ses choix politiques qu’elles ont acquis la reconnaissance du peuple cubain. Pour nous et Cuba, la solidarité ne se confondra jamais avec la charité. Il y a entre les deux, un gouffre de dignité et de respect. Ce sont les cubains eux-mêmes qui définissent leurs besoins, pas l’inverse ! Ils savent, eux, comment les répartir équitablement et ils ont toute notre confiance. Le Charity Business n’a rien à faire ici.

3) Soutien de Mariela Castro : "SoLyCuba bénéficie sur place d’un soutien de choix : Mariela Castro, nièce "chouchoute" de Fidel Castro et fille du président. Ce point d’appui a permis à Patrick Bertrand d’obtenir un rendez-vous avec Mariela Castro après un an de démarches diplomatiques diverses".
Il présente des photos de lui avec Mariela Castro, dans son bureau et avec la Consul de Cuba en France. L’ambassade de Cuba en France est-elle au courant de ces "démarches diplomatiques" ? Suffirait-il d’être en leur compagnie sur une photo pour se revendiquer de leur soutien. En tout cas, s’il s’avérait que Mariela parrainait cette association, elle pourrait avoir été abusée, car personne ne peut croire que Mariela accepte que l’on parle du gouvernement cubain comme d’un "régime castriste". Cet homme, comme si cela ne suffisait pas se montre en compagnie de personnalités telles que François Hollande, Christine Taubira, Ségolène Royal, Marisol Touraine, Martin Hirsch et de Gérard Collomb le maire de Lyon, toutes bien connues pour être de fervents défenseurs de la politique socialiste de Cuba et des amis de la Révolution cubaine. Quel est le but de cette débauche de photographies de soi-disant soutiens ? Qui veut-il abuser ?

4) Les aides apportées par l’association : "L’Association humanitaire créée en août 2013, SOLYCUBA (SOlidarité LYon Cuba) vient en aide aux orphelins et aux personnes âgées SDF de La Havane".
Une chose est sûre : l’Etat cubain prend intégralement en charge ses orphelins et les personnes âgées. Il n’y a aucune personne âgée SDF (Sans Domicile Fixe) à La Havane ou ailleurs. C’est un mensonge d’affirmer le contraire. Toutes ces personnes ne sont absolument pas "en difficulté" comme le prétend SoLyCuba. Il y a des orphelinats très bien entretenus où les enfants ne manquent de rien d’essentiel et sont vêtus très correctement. Les personnes âgées ont toutes un logement et des foyers d’accueil de jour sont ouverts pour qu’elles ne restent pas isolées. Et ça joue, ça chante et ça danse ! Les malades sont pris en charge soit sur place soit en hôpital. Des preuves ? Il suffit de nous les demander. Malheureusement, ce sont souvent le matériel médical et les médicaments qui leur manquent en raison du blocus criminel étatsunien et rien d’autre. Mais de ce blocus (et non embargo comme il l’indique), Bertrand n’en évoque jamais les conséquences désastreuses... Bizarre tout de même, non ?

Conclusion : Cette association est plus que suspecte quant à ses objectifs. Rien contre le blocus, rien pour les Cinq, rien contre les attaques incessantes des Etats-Unis, rien contre les médias complices... SoLyCuba est versée dans la "charité business", pas dans la solidarité, ce qui ne colle pas avec les principes cubains mais est plutôt en accord avec "les anti-communistes" et "les anti-castristes" patentés. Son financement questionne, sa duplicité aussi. La publicité tapageuse qui en est faite, alors que depuis des années l’omerta médiatique est quasiment totale sur toutes les associations de solidarité qui travaillent avec le peuple de Cuba depuis de très nombreuses années, cache une imposture. Ce ne sont pas des amis de Cuba. Qui se cache alors derrière ce faux-nez ?

Il est intéressant de poser la question à l’ICAP. Qu’en pensent aussi l’Ambassade de Cuba en France et Mariela Castro ? A suivre....

Le Bureau de Cuba Si France

URL de cet article 29529
  

Même Auteur
30 ans d’Humanité, ce que je n’ai pas eu le temps de vous dire
Michel TAUPIN
Quel plaisir de lire José Fort ! Je pose le livre sur mon bureau. Je ferme les yeux. Je viens de l’avaler d’une traite. Comme je le trouve trop court, je décide de le relire. Même à la seconde lecture, il est captivant. Cette fois, j’imagine ce qu’aurait été ce bouquin illustré par son compère Georges Wolinski comme c’était prévu. Ç’aurait été tout simplement génial. Des tarés fanatiques ne l’ont pas permis. La bêtise a fait la peau de l’intelligence et de l’élégance. De l’élégance, José Fort n’en manque pas. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Depuis 1974 en France, à l’époque du serpent monétaire européen, l’État - et c’est pareil dans les autres pays européens - s’est interdit à lui-même d’emprunter auprès de sa banque centrale et il s’est donc lui-même privé de la création monétaire. Donc, l’État (c’est-à -dire nous tous !) s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts, et cela rend évidemment tout beaucoup plus cher.

On ne l’a dit pas clairement : on a dit qu’il y avait désormais interdiction d’emprunter à la Banque centrale, ce qui n’est pas honnête, pas clair, et ne permet pas aux gens de comprendre. Si l’article 104, disait « Les États ne peuvent plus créer la monnaie, maintenant ils doivent l’emprunter auprès des acteurs privés en leur payant un intérêt ruineux qui rend tous les investissements publics hors de prix mais qui fait aussi le grand bonheur des riches rentiers », il y aurait eu une révolution.

Ce hold-up scandaleux coûte à la France environ 80 milliards par an et nous ruine année après année. Ce sujet devrait être au coeur de tout. Au lieu de cela, personne n’en parle.

Etienne Chouard

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.