RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Théâtre : Demain dès l’Aube

| SYNOPSIS |

Paris, 2017. Une troupe de comédiens se réunit le temps d’une soirée, la veille de leur départ à la guerre. Entre colère et incompréhension, les esprits s’échauffent. Comment l’État peut-il laisser des personnes mourir au front pour des causes qui les dépassent ? On lit, on échange, on discute. On parle de déserter, de fuir, de s’exiler. De préparer une révolution, aussi. Mais finalement, que peuvent un petit groupe de citoyens contre un État tout puissant ?

| ÉQUIPE ARTISTIQUE |

Avec : Tahina CHEN, Mariette JULES, Aymeric POIDEVIN, Emma PUJAR et Geoffroy ROSE

Collaboration artistique : Marina OCÁDIZ
Création lumière : Calum SAUNIÈRE
Création sonore : Tahina CHEN
Costumes : Alba FLEUTOT
Maquillage : Morgane VANDÉ

Écriture et mise en scène : Alex ADARJAN
Administration de production : Jason ABAJO

| NOTE EXPLICATIVE |

Ce spectacle veut avant tout inciter à la réflexion. Nous y suivons le parcours et les introspections d’une jeune troupe de théâtre appelée à combattre dans une guerre qui ne les concerne pas. D’abord réunis autour d’une soirée d’anniversaire – leur dernière soirée ensemble avant un départ au front – les véritables enjeux de ces retrouvailles se font très vite sentir. Et s’ils en parlaient ? Et s’ils réfléchissaient ensemble à ce qu’est la guerre ? Et s’ils faisaient, comme ils le disent, ce qu’ils savent faire de mieux, c’est-à-dire du théâtre ?

La soirée vire très rapidement à la représentation théâtrale improvisée et les acteurs se mettent en scène eux-mêmes, peut-être pour la dernière fois. C’est un spectacle sur la guerre, certes, mais c’est aussi un spectacle sur la citoyenneté, sur la lutte citoyenne face au pouvoir politique, sur la désobéissance. C’est un spectacle qui tend à nous rappeler que le pouvoir n’est entre les mains d’un petit nombre que parce que nous nous laissons faire, parce que nous ne nous révoltons pas.

À travers ce spectacle, nous avons voulu porter sur le plateau nos questionnements de jeunes hommes et de jeunes femmes du XXIème siècle, nos questionnements sur la société qui nous entoure et ses travers, avec en ligne de mire un objectif clair : comment rendre notre monde meilleur ? Ce spectacle est aussi, et finalement, l’occasion d’une réflexion sur l’art théâtral et la place de l’artiste-artisan dans notre société. Du théâtre, mais pour quoi faire ? - comme dirait Brecht.

Durée : 2H00 (sans entracte)
Genre : Théâtre documentaire

| REPRÉSENTATIONS |

JEUDI 14 SEPTEMBRE À 19H30 - THÉÂTRE DE VERRE (PARIS)
JEUDI 5 OCTOBRE À 19H00 - ESPACE PIERRE REVERDY (NANTERRE)
VENDREDI 1ER DÉCEMBRE À 20H30 - ESPACE LOUIS ARMAND (CARRIÈRES-SOUS-POISSY)

Site internet : https://www.spleentheatre.com/
Page Facebook : https://www.facebook.com/spleentheatre/
Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/262007944301895/
Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=USmcm1SU8AA&t=8s

« Vous trouvez peut-être cela étrange, je veux dire, que votre voisin que vous connaissez à peine vienne vous demander de s’occuper de son appartement, c’est vrai que c’est étrange. Moi-même je pourrais trouver cela étrange si on me le demandait. Mais je ne suis pas quelqu’un d’étrange. Je suis un honnête homme qui a gagné sa vie honnêtement et qui demain dès l’aube doit s’absenter. » - Extrait du spectacle

URL de cet article 32201
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Histoire du fascisme aux États-Unis
Larry Lee Portis
Deux tendances contradictoires se côtoient dans l’évolution politique du pays : la préservation des “ libertés fondamentales” et la tentative de bafouer celles-ci dès que la “ nation” semble menacée. Entre mythe et réalité, les États-Unis se désignent comme les champions de la « démocratie » alors que la conformité et la répression dominent la culture politique. Depuis la création des États-Unis et son idéologie nationaliste jusqu’à George W. Bush et la droite chrétienne, en passant par les milices privées, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Les bombes nucléaires pourront tuer ceux qui ont faim, les malades, les ignorants. Mais elles ne pourront pas tuer la faim, les maladies et l’ignorance. Elle ne pourront pas non plus tuer la juste rebellion des peuples".

Fidel CASTRO

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.