RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Un crime contre l’humanité (de plus)

Récapitulons : un virus extrêmement contagieux, dont les symptômes s’apparentent à ceux de la grippe, avec une possibilité de complications pulmonaires pouvant mener à la mort. Une différence notable avec la grippe : les personnes infectées mais n’ayant pas encore développé la maladie (ce qui ne sera pas forcément le cas), peuvent déjà transmettre le virus. Dans le cas de la grippe, ce n’est que quand les symptômes apparaissent que la personne devient contagieuse.

Si l’on se réfère à l’Italie, le taux de mortalité s’élève à environ 8% (18/03/2020 : 35 000 malades, 3000 morts), bien plus élevé que la grippe (0,1%). D’un autre côté, comme l’on se rend compte qu’il existe probablement un nombre de plus en plus significatif de personnes infectées et asymptomatiques (et qui n’ont pas été testées, faute de moyens), ce taux de mortalité est sans doute plus bas, et se rapproche peut-être de celui de la grippe.

C’est ainsi que l’on entend des imbéciles déclarer que ce virus n’est finalement pas si dangereux.

Ce raisonnement pervers pourrait tenir si le nombre de personnes infectées était égal à celui de la grippe et qu’elles pourraient donc être prises en charge par les services hospitaliers.

Prenons ici la base (supérieur à la grippe et sans doute inférieur au Covid-19) de 1% de mortalité.

Pour

1000 personnes infectées : 10 morts

10 000 : 100 morts

100 000 : 1000 morts

500 000 : 5000 morts

etc.

Merkel a déclaré que 70% de la population allemande serait touchée par le virus. Il est possible que ce soit la même chose en France. Si l’on arrondit la population française à 60 millions de personnes et que l’on garde ce pourcentage de 1%, cela signifie que 420 000 personnes vont mourir.

Les hôpitaux ont-ils la capacité de recevoir ces personnes atteintes de complications, dans une période relativement courte (même si ce ne sera pas toutes à la fois), et sachant que toutes ne vont pas mourir ? Non.

D’ailleurs, nous pouvons d’ores et déjà augmenter ce pourcentage du taux de mortalité car dans le cas de la grippe, toutes (ou quasiment) les personnes avec des complications sont hospitalisées. Nous savons déjà que ce ne sera pas le cas pour le Covid-19. Ainsi, des personnes qui devraient pouvoir être sauvées ne le seront pas, faute de moyens.

Le gouvernement le sait-il ? Oui. Construit-il des hôpitaux de campagne ? Non. Réquisitionne-t-il le privé (et cela suffirait-il ?) ? Non.

Donc, en l’état actuel des choses, le gouvernement va délibérément laisser aller à la mort plus de 420 000 personnes. Or il se trouve que les personnes qui décèdent sont en majorité des personnes âgées, ou déjà fragilisées par d’autres maladies ou par la pauvreté.

Donc, l’état français va délibérément laisser mourir les plus faibles (en Chine, l’accueil dans les hôpitaux est fait sans discrimination).

Dans les pays en voie de garage (l’ancienne voie de développement), comme le Brésil, ce sont les personnes les plus pauvres, qui vivent entassées dans des bidonvilles, qui vont trinquer.

Dernière chose : il semblerait que certains malades guéris soient encore contagieux pendant un certain temps, ou qu’ils gardent des séquelles pulmonaires de la maladie, ce qui signifie qu’elles devront être suivies médicalement pendant le reste de leur vie.

Que fait le gouvernement ? Il cafouille, confine sans confiner et va certainement distribuer de l’argent ici et là, pour soutenir l’économie (et surtout les banques).

Ce scénario ne se réalisera peut-être pas, nous l’espérons, il y a la possibilité d’un vaccin (chinois, parce que s’il faut compter sur l’occident et les USA...) mais les actions du gouvernement s’encadrent déjà dans la définition du crime contre l’humanité, un de plus pour le capitalisme qui tue (et qui a tué) délibérément ou par omission des millions de personnes par an.

Il faudra s’en souvenir.

Crimes contre l’humanité. Définition (sur le site du Tribunal Pénal International :

Les crimes contre l’humanité sont des infractions spécifiques commises dans le cadre d’une attaque de grande ampleur visant des civils, quelle que soit leur nationalité. Ils comprennent le meurtre, la torture, les violences sexuelles, l’esclavage, la persécution, les disparitions forcées, etc.
(...)
Les actes interdits comprennent :

le meurtre
l’extermination
l’esclavage
la déportation ou le transfert forcé de population
l’emprisonnement
la torture
les violences sexuelles
la persécution de tout groupe identifiable
les disparitions forcées de personnes
le crime d’apartheid
d’autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale

URL de cet article 35804
  

La Colombie [sans Ingrid ni Pablo] – Un récit de voyage
Cédric Rutter
On ne peut pas évoquer la Colombie sans penser à Ingrid Betancourt ou à Pablo Escobar. Pourtant, les interlocuteurs rencontrés par Cédric Rutter au cours de son voyage n’ont jamais parlé d’eux. Ce pays ne se limite pas au trafic de drogue et à la guérilla des Farc. Cette zone stratégique et magnifique, porte de l’Amérique du sud entre deux océans, abrite des communautés et des individus en demande de paix dans une démocratie fragile. Ils ont tant à enseigner et à dire. L’auteur les a écoutés et nous (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La réalité est un aspect de la propriété. Elle doit être saisie. Et le journalisme d’investigation est le noble art qui consiste à saisir la réalité aux mains des puissants."

Julian Assange

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.