RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Une constitution qui renverse la table

"Some use for your broken clay pots"

Au printemps 2014 dans le cadre de mon travail - j’étais régisseur général dans un théâtre - j’ai eu l’opportunité de faire un déplacement au Kunstenfestivaldesarts de Bruxelles accompagnant un collègue programmateur qui avait besoin d’un avis technique pour une éventuelle venue d’un spectacle dans notre lieu. Pendant les 3 ou 4 jours de nos pérégrinations j’ai eu la chance d’assister à une représentation du spectacle-conférence de Christophe Meierhans « Some use for your broken clay pots » qui est le prolongement du texte constitutionnel édité en 4 langues par les éditions MER - www.merbooks.be - du même nom. Le public était invité à intervenir au cours du spectacle, ça n’a pas été triste ; il y en a même deux qui sont sortis très en colère ...

La science-fiction vous donne un aperçu d’un avenir possible de notre société en décrivant en général le sort de l’un de ses individus. « De l’utilisation de vos pots de terre cassés » envisage l’avenir avec une approche inversée.
Le projet offre aux spectateurs un aperçu systématique des règles et normes sur lesquelles cette société future est basée et les laisse imaginer comment leurs vies individuelles seraient dans ces nouvelles conditions.

La pierre angulaire de l’ensemble du projet est un texte constitutionnel inventé qui fournit la base juridique pour un futur Etat démocratique hypothétique. Cette nouvelle constitution, qui a été entièrement développé en collaboration avec une équipe de chercheurs de différentes universités belges, prescrit un régime démocratique entièrement basé sur la « disqualification » en lieu et place de nos « élections ». Toutes les institutions, les organes, les lois et les procédures nécessaires à l’établissement d’un système démocratique réaliste et fonctionnel sont dérivés de ce prédicat provocateur. Cet exercice de créativité constitutionnelle vise à produire un système qui est aussi différent que possible de ceux que nous connaissons aujourd’hui. Mais en même temps, le défi a été de le rendre également aussi crédible et théoriquement réalisable que possible, afin de s’engager dans une réflexion active et critique sur les idéaux de la démocratie, leur mise en œuvre par le droit, et la relation que nous pouvons développer en tant que citoyens avec les normes résultantes et les structures de pouvoir.

Dans « De l’utilisation de vos pots de terre cassés », le texte juridique devient le script pour une pièce de théâtre, fait l’objet d’ une publication et inspirera le scénario d’un court métrage de fiction.
Le titre du projet s’inspire de la pratique de l’ostracisme dans la démocratie athénienne au 5ème siècle avant JC, selon laquelle les citoyens gravaient le nom d’une personne qu’ils pensaient devoir être bannie de la ville sur des poteries (ostrakon) ...

Premières performances et lancement du livre : 25 et 26 Octobre 2013, Festival des Avenirs Possibles, Vooruit,Gand.

Comme précisé dans le texte de présentation ci-dessus, la proposition démocratique est inversée par rapport à celle que nous connaissons depuis un peu plus de deux cents ans.

On n’est plus citoyen automatiquement à sa majorité mais en approuvant par sa signature la constitution.
On n’élit plus mais on disqualifie. Qui et comment ?
Des personnes tirées au sort qui acceptent de se retirer de leur vie active pendant un certain nombre d’années pour rejoindre un pool de formation qui leur donne la possibilité d’accès au sein d’une équipe à un des 15 biens communs définis par la constitution ou à la direction de cette équipe.
Chaque citoyen dispose, une fois par an, de la possibilité d’émettre un avis disqualifiant pour chaque représentant de chaque bien commun ; cet avis doit obligatoirement être assorti d’une proposition à réaliser dans le domaine choisi pour être validé. Le nombre d’avis par rapport au nombre total de citoyens donne de fait un pourcentage, ces pourcentages d’une année sur l’autre s’additionnent et quand le total arrive à 100%, le représentant et son équipe sont disqualifiés ; s’enclenche alors un processus pour désigner une nouvelle équipe dont la mission sera de mettre en oeuvre les 10 propositions les plus émises par les avis disqualifiants .

Exit les politiciens à vie, le parlement et le sénat, les programmes électoraux les campagnes et leurs frais, les heures de blabla sur les radios, les télés et les réseaux.
Exit les abstentionnistes. Vous n’avez pas envie de participer, la vie démocratique ne vous intéresse pas, ce n’est pas grave ceux que ça intéresse s’en occupent.
Et si ça vous chante vous pouvez toujours rejoindre le processus démocratique en signant au risque un jour d’être tiré au sort.

Ceci n’est qu’un aperçu de la démarche. La constitution compte 350 articles.
Vu la tournure des événements actuels et le manque d’imagination politicienne,
on peut toujours rêver à des jours meilleurs ...

S. LEIV

»» https://borgerhoff-lamberigts.be/boeken/some-use-for-your-broken-clay-pots
URL de cet article 37177
  
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

Harald Welzer : Les Guerres du climat. Pourquoi on tue au XXIe siècle
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un ouvrage aussi important que passionnant. Les conclusions politiques laissent parfois un peu à désirer, mais la démarche sociologique est de premier plan. Et puis, disposer d’un point de vue d’outre-Rhin, en la matière, permet de réfléchir à partir d’autres référents, d’autres hiérarchies aussi. Ce livre répond brillamment à la question cruciale : pourquoi fait-on la guerre aujourd’hui, et qui la fait ? L’auteur articule, de manière puissante et subtile, les questions écologiques, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

(...) je suis d’accord avec le fait que le tsunami a été une merveilleuse occasion de montrer, au-delà du gouvernement des Etats-Unis, le coeur du peuple américain.

Condoleezza "oui, j’ai un grain" Rice
devant la commission sénatoriale des relations étrangères US - janv. 2005

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.