RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Venezuela : L’opposition paie des enfants pour les enrôler dans ses violences (AlbaCiudad)

Au Venezuela, la base militante de la droite voit s’éloigner l’objectif promis par ses dirigeants de chasser par la force le président Maduro et commence à se lasser de sacrifier des journées de travail ou de commerce. Ceci explique l’affaiblissement de sa participation aux manifestations – où sa propre violence se retourne parfois contre elle (des militants de droite en ont assassiné d’autres). Pour les leaders de l’opposition le problème est de maintenir les conditions d’une intervention extérieure et d’alimenter les médias internationaux en images de morts. Ils sont donc contraints de maintenir en activité des foyers de violence notamment en faisant donner directement les paramilitaires colombiens, en sous-traitant des pillages par la pègre locale ou en payant des mercenaires de tout âge… C’est ce que vient de révéler la journaliste Madeleine García de Telesur, en diffusant des interviews d’enfants utilisés par la droite pour les manifestations violentes organisées dans les quartiers riches de Caracas.

Madelein Garcia, correspondante de TeleSur au Venezuela. @madeleintlSUR

“Des chaussures, des vêtements, de la nourriture, des confiseries, de l’argent ; ils me donnent de tout” raconte un des enfants. “C’est pour les aider”. Le “travail” consiste à “leur passer les munitions : pierres, essence, tout”. Il indique également qu’ils élaborent les boucliers, masques et casques qu’on observe dans les confrontations violentes avec la Police et la Garde Nationale Bolivarienne. Un autre des mineurs d’âge explique qu’ils l’ont payé jusqu’à 50 mille bolivars pour une journée de « travail », en plus de cadeaux en vêtements et en chaussures. “ça me paraît bien et en même temps cela me paraît mal, les gens se tuent et le pays s’enfonce”. Quand on lui pose la question de si ce sont des membres de l’opposition ou du chavisme qui le payent, il répond : l’opposition.

Rubén Darío Molina, vice-ministre des Relations Extérieures du Venezuela a annoncé ce jeudi le dépôt d’une plainte à l’UNICEF, appuyée par de nombreux témoignages verbaux et du matériel vidéo et photo, sur cette utilisation d’enfants – garçons et fillettes – dans des violences, avec toutes les conséquences que cela implique.

Source et vidéos : http://albaciudad.org/2017/05/en-video-entregan-dinero-ropa-y-zapatos-...

Traduction : Thierry Deronne

»» https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/05/26/lopposition-paie-des-e...
URL de cet article 31919
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Chávez. L’homme qui défia l’histoire
Modesto E. Guerrero
Cette biographie complète du commandant Hugo Chávez, écrite par un intellectuel vénézuélien reconnu, révèle les traits essentiels d’un personnage qui n’appartient pas seulement à la légende mais aussi à l’histoire de son temps. Le lecteur est entraîné dans ce parcours exceptionnel, de la province de Barinas jusqu’aux plus hautes charges de la plus grande révolution d’après la guerre froide. Le portrait intime et politique rejoint ici l’épopée de la libération d’un peuple et de tout un continent. 514 pages (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le prix à payer pour être présenté par les média comme un candidat "responsable et sérieux" est généralement d’être en accord avec la distribution actuelle de la richesse et du pouvoir.

Michael Lerner

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.