RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Économie

Micromégas et les économistes

PERSONNE

« Mettez trois économistes dans une même salle. Vous obtiendrez quatre avis différents. »

C’est l’histoire d’un voyage initiatique. C’est l’histoire d’une rencontre entre un colosse Sirien de cent toises et des Terriens de cinq pieds de haut. Micromégas, car il s’agit de lui, fut contraint de s’exiler, de quitter les environs de Sirius, après avoir commis un texte hérétique, et on ne sait pas trop comment, il débarqua sur Terre où il découvrit une vie insoupçonnée et grouillante : une activité semblable à celle d’une fourmilière avec ses mouvements désordonnés, ses heurts incessants. Et ces bruits sourds, cette lumière vive, le jour, puis comme des lucioles multicolores, la nuit. Et puis, ces petits êtres qui s’agitaient sans cesse et qui émettaient des sons, des syllabes même. Ayant déjà aboli les frontières de l’espace et du temps, il lui restait à s’affranchir de la barrière de la langue : plié en quatre pour se tenir au plus près, il engagea, le plus naturellement du monde, la conversation, après avoir réprimé un léger sourire de supériorité qui échappe même au plus sage. Ainsi s’enquit-il auprès (...) Lire la suite »

Argentine : crise économique et élections

Christian RODRIGUEZ
À la Maison de l'Amérique Latine, à Paris, nous avons eu le 25 septembre un très riche débat autour des préoccupations fondamentales du peuple argentin. Macri a endetté le pays de manière inconsidérée et sans accord du parlement en empruntant 56 milliards au FMI avec la complicité de Christine Lagarde. Il en découle une paupérisation de la population sans précédent telle que Macri est obligé de décréter l'urgence alimentaire alors que 20% de la population est au chômage et que les retraités sont abandonnés dans la misère. Dans le même temps, Macri poursuit sa persécution politique de dirigeants syndicaux et d'opposants comme au bon vieux temps de la dictature et pratique le lawfare à la mode pour jeter en prison un vice-président pour délit de " falsification idéologique ". Nous espérons que les Argentins vont se mobiliser massivement pour un tsunami populaire électoral qui mette aux oubliettes de l'histoire Macri et sa bande de voleurs. L'Argentine peut compter sur le soutien inconditionnel du Mexique (...) Lire la suite »

La monnaie dans tous ses états …(Déconnomistes 2018)

Fabrice AUBERT
Psychanalyse d’un « billet de banque en cavale » Avertissement au lecteur de LGS : l’essentiel de cet article est en fait un « conte de troubadour », écrit en 2016 et que j’ai repris, car, pour la monnaie, rien de mieux qu’un ménestrel. Il s’agit surtout, au-delà du conte, de présenter les Rencontres Déconnomiques de 2018 qui auront lieu à Aix-en-Provence les 6, 7, et 8 juillet 2018, sur le thème de la monnaie, avec la participation des « Amis du Monde diplomatique ». Ce cycle de conférences aura lieu en même temps que les Rencontres Économiques du « Cercle des économistes ». Tandis que les économistes sérieux, resteront enfermés dans des amphis poussièreux, les déconnomistes ouvrent leur rencontre dans un parc, où même les arbres se penchent doucement pour écouter… les bases d’une économie humaniste. C’est justement pour « sortir du cercle » que les Déconnomistes existent. Vous trouverez dans ce lien le programme avec les intervenants et le lieu exact où nous vous accueillerons pour « déconner encore plus », car (...) Lire la suite »

A Versailles, Macron exhibe des avantages affriolants

Pierre LEVY

En route pour Davos, 140 « leaders globaux » ont été invités sous les ors de Versailles par le président français qui se met en quatre pour séduire les « investisseurs » internationaux.

Les 42 personnes les plus riches de la Terre possèdent autant que la moitié la moins nantie de l’humanité. Ce rappel fait partie des informations livrées, comme à l’accoutumée, à la veille de l’ouverture du « sommet économique mondial » qui se tient à Davos du 23 au 26 janvier. Cette année cependant, tout change : lors de leur austère rencontre monacale prévue dans la modeste station helvète, les élites mondialisées, économiques et politiques, l’ont promis : ils vont mettre cette petite anomalie – ce qu’on nomme généralement « les inégalités » – au centre de leurs travaux. 140 parmi les plus nécessiteux de ces gueux de la planète en route pour la Suisse ont eu de la chance : ils ont été invités au passage par le président français sous les ors du Château de Versailles pour un dîner d’apparat. Ces damnés de la terre ont ainsi pu bénéficier, lundi 22 au soir, d’un moment pour oublier l’enfer de leur quotidien. Un dîner « Grand siècle », selon les gazettes. Tenue de soirée et langue anglaise de rigueur. On n’en voudra pas (...) Lire la suite »
15 

Sur le principe du multiplicateur keynésien

Jean-Pierre BEUX

Jean-Pierre Beux est animateur du Café Économique de Pont-Aven, association d'éducation populaire.

Le plan de relance est récurrent, la nécessité de toujours devoir recommencer incite à l’approfondissement. Si la vigilance dans la conduite des mouvements macro économiques ne peut être relâchée, peut-être le système porte t-il en lui une tendance chronique à l’essoufflement. Le terme de relance porte en lui l’idée que cela tombe, mouvement qu’il convient d’amortir et de redresser. L’objet en est l’emploi. Au-delà de sa stabilité l’emploi est en expansion. Nous devons d’abord préciser le champ de l’expansion économique, il n’est pas celui de la croissance par les gains de productivité ni celui de l’inflation bien sûr, il n’est pas couvert nominalement par le champ de la croissance nominale du produit intérieur brut par tête lorsque le nombre de têtes est invariant. Le champ de l’expansion est celui de la mise en œuvre de forces productives humaines jusque-là inutilisées. La réduction du chômage, l’arrivée d’une jeunesse plus nombreuse, la variation de l’âge d’accès à la retraite ou l’intégration de migrants (...) Lire la suite »
L’intérêt de l’Europe serait de secouer le joug des USA et de collaborer avec la Chine sur ce gigantesque projet.

La mise en œuvre de la légende de la « Route de la soie »

Benallal MOHAMED

La Chine est prête à gouverner le monde.
La chine est l’une des plus anciennes civilisations au monde, devenue aujourd’hui le premier pays exportateur et première puissance industrielle et commerciale.

La Chine est en train d’envisager de lancer le fameux projet titanesque de « la route de la soie » autoroutiers, énergétiques, ferroviaires et portuaires, selon les médias de l’Etat chinois afin de booster encore plus la croissance économique. Ce nouveau projet est originaire d’une ancienne légende qui va devenir par la force des choses une réalité contenue déjà dans l’histoire. Elle se renouvelle avec les mêmes acteurs du vieux pays. La route de la soie était le rêve des auteurs des caravanes traversant toute une longue géographie de Chine en Inde semée d’embuches pour mercantiliser des objets de valeur utiles aptes à faire face à la valeur d’échange comme les épices, les tissus, le papier. La route de la soie avait emporté avec elle la culture et les valeurs religieuses. Avant Jésus-Christ, le Bouddhisme avait emprunté la route de la soie de L'Inde vers la Chine allant jusqu’au japon de même que pour le christianisme et la religion musulmane. La route de la soie est un moyen de communication La (...) Lire la suite »

En bas des tours du business

Fabrice AUBERT
Préambule : J’ai pendant des années développé dans des textes de nature technique une analyse du capitalisme, visant à démontrer la cause de ses déséquilibres, dénommés crises. Quelques-uns de ces textes sont parus dans les colonnes du Grand Soir. A force de répéter les mêmes analyses, j’ai cherché à écrire autrement, de manière plus littéraire. Le texte qui suit est une description tout juste romancée de la réalité de mon environnement de travail. En fait, chaque salarié peut voir les mêmes choses que moi, mais peu d’entre eux, du fait de « l’idéologie qui endort et asservit », les observent réellement pour en faire une lecture socio-politique. Comme haut cadre fonctionnaire à 2 ans de la retraite, à la limite, je n’ai pas à me plaindre, mais je dois dire que je ne supporte plus ce système d’esclavagisme rampant et c’est ce qui me fait réagir de manière aussi sensible. Chaque violence urbaine que mes yeux distinguent me glace d’effroi et me pousse à écrire instantanément l’insupportable de la situation, juste pour (...) Lire la suite »

La revanche du rameur

Bernard GENSANE
L’origine de cette fable humoristique semble remonter à 1997. Il en existe de nombreuses variantes. Deux universités ont pour habitude de se confronter annuellement dans une compétition d’aviron. Le doyen de l’université A, qui a perdu les deux confrontations précédentes contre l’université B, décide d’appliquer à son équipe les techniques managériales modernes enseignées dans son établissement. Il débloque un budget conséquent pour ce projet et fait appel au cabinet de conseil Mc Delsen fondé par d’anciens élèves. Les deux équipes s’entraînent dur, mais l’équipe A est réorganisée à la lumière des méthodes de management modernes. L’heure de la course arrive enfin, malheureusement, le bateau A perd avec un kilomètre de retard sur l’équipe B. Le doyen de l’université A et les consultants de Mc Delsen en sont très affectés. Ils se réunissent pour rechercher les causes de cet échec. Une mission d’audit composée de seniors managers est constituée. Après enquête, elle constate que leur équipe est constituée d’un barreur, de (...) Lire la suite »

Suis-je un universitaire économiste négationniste ?

Denis DUPRÉ

Pierre Cahuc et André Zylberberg, deux économistes reconnus affirment que l’économie est une science expérimentale et proposent d’éliminer ceux qui ne partagent pas ce point de vue.

Pierre Cahuc et André Zylberberg, deux économistes reconnus du monde universitaire et politique reprochent, dans leur dernier ouvrage paru en septembre 2016, à certains économistes, de faire preuve d’obscurantisme lorsque ceux-ci affirment que l’économie n’est pas une science expérimentale. Le pluralisme des idées leur semble si insupportable qu’ils ont intitulé leur livre « Le négationnisme économique et comment s'en débarrasser ». Tout d’abord, le négationnisme, c’est quoi ? D’après Wikipedia : « Le négationnisme (auquel il est parfois fait référence en tant que révisionnisme) consiste en un déni de faits historiques, malgré la présence de preuves. ». Mais la définition que connait le grand public est une des définitions du Larousse : « doctrine niant la réalité du génocide des Juifs par les nazis. ». Pour Monsieur-Tout-le-Monde, le terme « négationnisme » est donc chargé d’opprobre. Ajouter dans la même phrase le terme « se débarrasser » rappelle encore une fois l’horreur des camps. Pierre Cahuc et André (...) Lire la suite »