RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : France Insoumise
Plenel, l’arroseur arrosé, victime de ce qu’il approuva pour la France Insoumise,

Perquisition Médiapart : l’État autoritaire s’affole

Jean-Luc MELENCHON

Ce jour-là, Médiapart n’eut pas un mot pour s’étonner des 17 perquisitions contre les militants de « La France insoumise » et trois de leurs prestataires, ni pour les motifs, ni pour la méthode.

Pas un mot d’étonnement sur le déploiement de cent policiers avec les méthodes réservées au grand banditisme, ni la perquisition au domicile du Président d’un groupe parlementaire d’opposition, de la saisie de tout le contenu de l’ordinateur de la Secrétaire Générale du groupe, pourtant aucunement concernée par les deux dossiers bizarrement joints qui servaient de prétexte à cette razzia. Pas un mot contre la confiscation d’ordinateurs ou de leur contenu intégral, rien contre la capture du fichier d’adhérents au Parti de Gauche, pas un mot contre l’interdiction faite aux responsables d’être présents pendant la perquisition du siège de « La France insoumise ». J’en passe et non des moindres. Médiapart ne s’étonna de rien, approuva tout, se tut sur tout ce qui à l’évidence sentait à plein nez l’instrumentalisation politique de la justice et de la police. Rien sur les liens politiques entre les décideurs de l’opération, rien sur l’anomalie d’une opération construite sur deux simples dénonciations et dont seul j’ai eu (...) Lire la suite »
25 

La chasse à la France Insoumise est ouverte...

Jacques SAPIR

Il faut revenir sur les perquisitions dont ont été victimes Jean-Luc Mélenchon et les insoumis. Bien des choses ont été dites à leurs sujets. Cette opération politique, car il ne faut pas se voiler la face, c’est bien de cela qu’il s’agit, fait partie de l’entreprise systématique de démolition de la France Insoumise.

Cela ne devrait pas étonner. Après tout, ce que le pouvoir, et le Président de la République, à montré dans l'affaire Benalla indique bien que ce pouvoir n'est pas et ne sera pas à court de barbouzeries de tout ordre, de coup tordus et d'instrumentalisation honteuse de la justice. A peine peut-on s'étonner que Jean-Luc Mélenchon en ait été surpris. Les relais trouvés par le pouvoir dans le milieu d'un journalisme de complaisance ne sauraient eux non plus surprendre. Nous sommes en présence, pour certains, de journalistes à gages comme l'on dit des tueurs du même nom ; de sicaires qui utilisent la plume ou le clavier là où leurs homologues usent d'armes à feu ou d'armes blanches. Mais, l'ensemble de l'opération nous en dit long sur la décomposition de la macronerie (1), tout comme sur les méthodes qu'elle est prête à utiliser. Les perquisitions du 16 octobre Revenons donc sur ce qui s'est passé. Nous sommes en présence d'une opération politique de première grandeur. Les 15 perquisitions du 16 octobre (...) Lire la suite »

"Nous n’accepterons pas les politiques qui causent la souffrance de notre peuple" (elciudadano.cl)

Christian RODRIGUEZ

Nous avons interrogé Christian Rodriguez, responsable des Relations Internationales de La France Insoumise, mouvement que dirige l’ex-candidat présidentiel Jean-Luc Mélenchon, qui est devenu la référence la plus dure dans les critiques au gouvernement de Macron, lequel a déployé une persécution judiciaire à son encontre afin de neutraliser son leadership et détourner l’attention de la crise politique qui traverse le pays. - LEONARDO BUITRAGO 24 OCTOBRE 2018

Christian Rodriguez, franco-chilien établi en France, est chargé des Relations Internationales de La France Insoumise. Il s’agit d’un mouvement social qui s’est séparé de la gauche traditionnelle sous l’impulsion de Jean-Luc Mélenchon qui, avec le mouvement comme base, s’est présenté à l’élection présidentielle de 2017 et en obtenant la quatrième position des suffrages (19,6%). Rodriguez est né au Chili mais à passé une bonne partie de sa jeunesse en Europe, pour retourner dans son pays dans les années quatre-vingt dix, seulement pour se rendre compte que le supposé retour à la démocratie occultait une société disciplinaire héritée de la dictature. Après quelques années, il a décidé de revenir en France où il s’est dédié à temps plein à la communication et à la politique, en devenant un des adjoints les plus proches du leader de La France Insoumise et ex-candidat à la présidence française, qui est aujourd’hui sous les projecteurs de la presse, puisqu’il affronte un processus de judiciarisation, comme d’autres leaders (...) Lire la suite »

Nous gagnerons le combat !

Jose ESPINOSA
Déchaînés, pouvoir et médias pensaient nous enterrer. Bien sûr nous n'étions pas préparés à subir un tel choc, une telle violence, une telle haine. Militant depuis 1958, je croyais mon cuir tanné, carapacé. Pourtant des affaires, j'en ai vécu : des campagne anti Marchais aux affaires financières, de l'affaire Fiszbin à l'opération Solidarnosc, je pourrais poursuivre l'énumération ce qui vous soûlerait. Bref je me sentais fort. Erreur. La bourgeoisie française, loin d'être bête, invente de nouveaux procédés pour nous faire douter. Instiller un venin dans les esprits. Empêtrés dans leurs affaires de gros sous, dénigrés par la population en colère, Macron et son gouvernement s'excitent. Entre Benalla, les démissions de Hulot et Collomb, un remaniement raté, une politique anti sociale contestée, Macron cherche une issue. Il sonne l'hallali sur la seule force d'opposition démocratique progressiste. Le coup est bien monté : Deux dénonciations aussi fantaisistes qu'absurdes servent de prétexte. Je crois que (...) Lire la suite »

Pour une commission d’enquête sur les comptes de campagne de tous les candidats en 2017 !

Jose ESPINOSA
Les médias organisent un pataquès pour matraquer Mélenchon. Pourquoi un tel acharnement ? Des journalistes en manque de sensationnel ? Des pseudo-spécialistes grassement payés par les milliardaires propriétaires de télés, de radios et de journaux pour défendre la macronie ? En meute, ils font feu de tout bois sans réflexion, usant des mêmes arguties, sans jamais douter de leurs affirmations même si les faits les contredisent. Un film sur les médias était titré Les chiens de garde. Je crois que c'est effectivement leur fonction première. La France Insoumise publie les documents, répond à toutes les demandes, rien n'y fait. Il faut salir Mélenchon, il faut abattre son mouvement parce que Macron est en perdition politique. Sa politique mécontente toutes les catégories sociales. La pauvreté grandit, les retraités sont malmenés, la santé est mise à mal, l'éducation et la formation sont détraquées, les syndicalistes condamnés, les associations dépourvues de leurs moyens. C'est la mise au pas du pays. Macron (...) Lire la suite »

Les perquisitions chez la France insoumise

Mohamed BELAALI
La bourgeoisie française est l'une des plus féroces au monde. Jules Guesde disait en 1889 déjà que « Notre bourgeoisie est la plus dure et la plus impitoyable de toutes les bourgeoisies » (1). Aujourd'hui encore la répression qu'elle exerce sur la classe ouvrière et même sur tout mouvement progressiste est toujours aussi brutale. Cette situation, dangereuse pour les travailleurs et pour tous les exploités, est le fruit des circonstances et des rapports sociaux engendrés par la lutte des classes aujourd’hui en France. Macron profite de ces circonstances pour servir les intérêts de ceux qui l'ont hissé à la tête de l’État et pour réprimer tous les mouvements qui lui résistent. C'est dans ce cadre général qu'il faut situer la vague de perquisitions dont ont été victimes Jean-Luc Mélenchon, plusieurs de ses collaborateurs ou ex-collaborateurs, la France insoumise (FI) et le Parti de Gauche le 16 octobre 2018. Précisons que ces perquisitions sont ordonnées par la ministre de la justice Nicole Belloubet, donc (...) Lire la suite »

COMMUNIQUE : Coup de force policier, judiciaire et politique contre Jean-Luc Mélenchon le Parti de Gauche et la France insoumise

Parti de Gauche 21
Ce mardi 16 octobre, aux aurores, le parquet de Paris, qui agit sous les ordres directs de la ministre de la justice a déclenché une opération d’ampleur contre Jean-Luc Mélenchon, le Parti de Gauche et la France insoumise Concernant les comptes de campagne pour l’élection présidentielle de 2017, la commission nationale des comptes de campagne a validé le 13 février 2018 les comptes de Jean-Luc Mélenchon sans aucune irrégularité. Ce n’est pas le cas pour ceux d’Emmanuel Macron pour lequel des irrégularités ont été notées. Afin de prouver publiquement son honnêteté, Jean-Luc Mélenchon a demandé le 8 juin 2018 le rééxamen de tous les comptes de campagne. Emmanuel Macron et ses proches ne sont pas persécutés. Pourtant, ils ont bénéficié de dons irréguliers pour leur campagne présidentielle. Le président de la République a aussi profité d’importantes ristournes de ses amis pour diverses prestations. Pourquoi aucune enquête préliminaire n’a été ouverte ? Pourquoi le président de la CNCCFP a passé son temps à (...) Lire la suite »
37 
Emprisonné au Chili, soigné à Cuba, militant alternationaliste en France...

Forum de Sao Paulo à La Havane : entrevue avec Christian Rodriguez

Jean-Michel HUREAU

Christian Rodriguez a été invité à assister, en tant qu’observateur pour la France Insoumise, au Forum de Sao Paulo qui réunit l’ensemble de ce que les partis politiques et mouvements progressistes peuvent compter en Amérique Latine et Caraïbe. Nous l’avons interrogé sur la tenue de ce Forum, les thèmes débattus et les perspectives d’avancée dans un avenir proche ou à plus long terme.

Jean-Michel Hureau : Quelle impression globale retenez-vous de ce Forum et sur son déroulement ? Christian Rodriguez : Le Forum de Sao Paulo a été traditionnellement un des espaces de rencontres importantes pour mesurer l’état des forces politiques alternatives à la droite et au néo-libéralisme en Amérique Latine. Il s’agit d'un espace de rencontre où le débat, la discussion et le rapprochement entre acteurs politiques collectifs et individuels convergent afin de donner une cohérence à une lutte contre un système global en décadence comme l'est le capitalisme et, dans sa phase ultime, le néo-libéralisme. Photo : Christian Rodriguez JMH : Quels ont été les principaux thèmes abordés ? CR : L’état de la gauche et l'urgence de l’unité latino-américaine, la solidarité avec les pays en grande difficulté et avec tous les peuples qui soufrent des violences brutales de la droite dure pilotée par l’impérialisme nord-américain. La dénonciation de la persécution envers des dirigeants progressistes comme Lula Da (...) Lire la suite »
"L’infléchissement stratégique” de Clémentine Autain serait un coup de barre à droite.

France soumise ou France Franchement insoumise ? la FI à la croisée des chemins

Georges GASTAUD, Antoine MANESSIS

par Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF et Antoine Manessis, secrétaire de la Commission action unitaire du PRCF

Clémentine Autain demande à Jean-Luc Mélenchon “d’infléchir sa stratégie”. La députée appelle La France insoumise à “agréger” davantage à gauche. “Nous devons agréger plus encore pour bâtir l’alternative à Macron : des individus écœurés par la gauche et par la politique mais aussi des courants historiques, des forces constituées, des intellectuels et des artistes, des corps intermédiaires”, déclare la députée d’Ensemble, une des composantes de feu le Front de gauche. Pour l’élue, “l’Histoire ne peut être balayée d’un revers de la main et si l’on vise la constitution de majorités, aucune voix éprise de rupture sociale et écologiste ne peut manquer”. Clémentine Autain juge ainsi sévèrement la brouille entre le PCF et les Insoumis, appelant cette dernière à mener “clairement” une discussion stratégique avec le PCF, “mais sans humilier ni mépriser”. A propos du PS, Clémentine Autain se félicite que La France insoumise se sépare de la gauche qui s’est “laissée prendre par le pouvoir et l’argent”. Mais, insiste-t-elle, “si nous (...) Lire la suite »
124 

La France insoumise et l’axe gauche-droite

Anthony GELAO
Le bon score de Jean-Luc Mélenchon aux élections présidentielles de 2017 (19.58%) et l’absence de compromission avec le parti socialiste laisse entrevoir de belles perspectives futures pour LFI. Cependant, il n'existe pas encore un réel ancrage solide et durable de ses idées au sein de la population, et notamment des classes populaires, préalable nécessaire afin de pouvoir gouverner dans la situation conflictuelle dans laquelle nous serons plongé si nous parvenons au pouvoir. Ce papier exposera modestement, et de manière très synthétique, des idées afin d’aider à définir le positionnement politique à adopter pour parvenir à cet objectif. Il n’est pas question ici de traiter de la question du programme économique, européen ou écologique mais de la position de LFI sur l’axe gauche/droite en ce qui concerne les questions dites sociétales. Rapide définition et historique Par souci de clarté, les termes « socialisme » et « gauche » sont à comprendre ici dans le sens qui était le leur au XIXe et début XXe, (...) Lire la suite »
44 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30