RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : France Insoumise

Sondage : la France insoumise pourrait rassembler 25% des voix aux prochaines élections

Antoine LEAUMENT

C’est un sondage passé un peu inaperçu. Et pour cause : il est très positif pour la France insoumise ! Les médias ont donc jugé bon de ne pas le relayer. Ou, plus sournois : de le relayer en y accolant des titres négatifs, comme on va le voir. Il faut dire que ce sondage avait été fait pour flétrir les insoumis en général et Jean-Luc Mélenchon : publié au beau milieu du procès politique de Bobigny, il n’était pas fait pour être un sondage honnête.

Un excellent sondage pour les insoumis Et pourtant, ce sondage Elabe pour BFMTV a dû réserver quelques surprises à ses commanditaires ! En effet, à la question « Pour chacune des élections suivantes, quelle est la probabilité que vous votiez pour la France insoumise », 24% des gens répondent « probable » pour les élections municipales, 25% pour les élections régionales et 24% pour la présidentielle. Un chiffre très au-dessus du résultat obtenu par ce mouvement aux européennes et la preuve que la dynamique qui a porté Jean-Luc Mélenchon à 20% à l’élection présidentielle n’est pas éteinte. Ironie du sort, BFMTV, qui avait commandé ce sondage, le diffusait sous le titre « Mélenchon : une image plutôt négative ». Déni de réalité ou propagande à peine voilée contre le principal porte-parole des insoumis ? Difficile à dire. Toujours est-il que le leader de la France insoumise s’en est amusé sur Twitter, déclarant : « 24%, une “image plutôt négative” ? On signe. » Mélenchon tweet sondage Un carton chez les jeunes (...) Lire la suite »
25 
Cri dans la nuit après le procès de Bobigny

Notre dignité

Adrien QUATENNENS

Tout juste rentré à Lille dans la soirée, épuisé, j’étais parti me coucher. Mais ce soir, je ne trouve pas le sommeil. Après 48 heures passées à la contenir, l’émotion m’atteint

Le même sentiment d’injustice m’a envahi que le jour des perquisitions. Il m’a été insupportable de voir mes plus proches amis et camarades à la barre. En fait, je mesure l’ampleur de ce que nous venons de vivre pendant deux jours au tribunal correctionnel de Bobigny auprès de nos six camarades mis en cause pour les évènements ayant eu lieu lors des perquisitions contre La France Insoumise. Deux jours ? Que dis-je ! Ce que nous vivons depuis bientôt un an que le tribunal médiatique a utilisé contre nous les quelques images illustrant la profonde colère et l’injustice ressentie ce matin là sans que jamais l’ensemble de la matinée ni ses faits générateurs ne soient relatés malgré la disponibilité d’autres images, ni que les raisons de cette colère ne soient jamais interrogées. Rappelons que tout ce cirque a commencé sur la base de deux dénonciations sans preuve et que c’est sur celle-ci qu’une opération disproportionnée digne du grand banditisme ou de l’anti-terrorisme, n’ayant pour seul et véritable objectif (...) Lire la suite »
35 
Au passage, les mensonges de Nicole Belloubet passés à la loupe

De retour dans la fosse aux serpents

Jean-Luc MELENCHON

Je vais au procès sans me mettre la corde au cou. Merci pour les centaines de messages de soutien. Mais si vous voulez nous aider dans ce bras de fer, suivez le fil rouge du site des Insoumis et de ses propositions d’action. Si vous voulez argumenter autour de vous, mon livre vous aidera. Il est en librairie et on peut aussi le commander en ligne. Nous sommes des consciences engagées. Des moments difficiles, nous faisons des moments de conscientisation et d’éducation politique. Le reste nous sera donné par surcroît.

À présent, je veux dire deux mots du contexte. En quelques jours, l’actualité politique est devenue extrêmement dense. La crise du pétrole saoudien vient dorénavant ajouter à toute la tension qui se notait déjà dans le commerce mondial et du coup dans tous les secteurs financiers qui s’y trouvent impliqués. On peut en déduire que les risques de crise financière mondiale s’accroissent. D’autant que l’épisode de la banqueroute en Argentine ne sera pas non plus sans conséquence. Et que si cela se met en place, le fond de scène sera bien plus âpre encore qu’il ne l’est déjà. Pendant ce temps, les crises politiques de notre région du monde vont en s’étendant. Après et en même temps que le Royaume-Uni, l’Italie et l’Allemagne déstabilisées, voici venir l’Espagne et ses nouvelles élections. L’Europe se disperse en crises de nerfs contagieuses. Le Maghreb n’est pas plus tranquille avec le résultat très dégagiste de la Tunisie et l’étrange tension générale algérienne dans sa révolution citoyenne. En France, c’est l’État qui (...) Lire la suite »

Les vraies raisons de l’absence de Mélenchon aux Amfis d’été à Toulouse

Maxime VIVAS

Un qui est dépité, c’est moi ! Jean-Luc Mélenchon sera à Curitaba (Brésil) dimanche alors qu’il était annoncé à Toulouse (Macronie), sur mes terres.

Je l’attendais avec, dans une main, un exemplaire de « La rue était noire de jaune », le livre qu’il a préfacé(1), dans l’autre un pot de confiture de mes pruniers, dans l’autre une photo de lui au restaurant le Bateau Lavoir à Toulouse en 2017, dans l’autre une petite boîte rigolote qui fait « Venezuelââââ » puis « Mexi-i-icôôôô » et Brâââzîîîîl » quand on la renverse, dans l’autre, hé, ho ! je n’ai que deux mains (environ). Je devine les journalistes encore plus dépités que moi. Dame ! Ils avaient déjà la trame de leurs articles : « L’air fatigué, mal remis des élections européennes, reprise en main de LFI, bien décidé à montrer que le patron c’est lui, leader maximo(2), discours offensif, il s’en prend à, il fustige, il éructe, il verrouille… ». Tout ça est à poubelliser pour préparer un truc rapide sur Quattennens qu’on n’ose pas encore appeler Poil de Carotte ou Le Rouillé (mais ça viendra : ces gens-là, ça ose tout, comme disait Michel Audiard). Bon, il ne sera pas là, il ne sera pas là. Mais d’autres y seront dont je (...) Lire la suite »
47 
Médias, police, justice, faux amis, fausse gauche, qui veut la peau du tribun du peuple ?

Jean-Luc Mélenchon ou « la hautaine leçon du réel ».

Maxime VIVAS

J’apporte ici des témoignage personnels, saupoudrés de quelques réflexions qui en sont issues. Je sais que cela me sera reproché et que je serai marqué au fer rouge (ah non, c’est déjà fait ! Rire).
Je connais Jean-Luc Mélenchon depuis plus de 10 ans. Nous sommes entrés en contact alors qu’il était sénateur du PS. Moi, le PS, les sénateurs PS, hein, moins je les vois…

Mais il s’agissait du Venezuela de Chavez qui subissait une tornade crapuleuse avec des grêlons merdiatiques gros comme des balles de baseball, déclenchée par des politicards atlantistes, la « grande presse » (re-rire) et Reporters sans frontières. Jean-Luc Mélenchon défendait le Venezuela comme l’aurait fait un fils de Bolivar. Il n’a jamais lâché le Venezuelâââ, vous le savez. Il est possible que cela lui ait coûté les 600 000 voix qui lui ont manqué aux présidentielles de 2017. Pis, il n’a jamais non plus tapé sur Cuba, contrairement à tous les autres, y compris le PCF de Robert Hue. Nous ne nous sommes ensuite jamais perdus de vue. Il a préfacé un livre que j’ai publié avec Viktor Dedaj : « 200 citations pour comprendre le monde passé, présent et à venir ». Il a préfacé récemment un autre livre sur les Gilets Jaunes (à paraître) soutenu par LGS (2). Il a lu et défendu un de mes livres prophétiques (eh oui !) : celui sur RSF (2007) et nous sommes en phase complète sur le dalaï lama. Il a été le seul homme (...) Lire la suite »
114 
La France Insoumise est à la croisée des chemins politiques

Lettre ouverte à la France Insoumise et à Jean-Luc Mélenchon

Léon LANDINI

Par Léon Landini, président, ancien FTP-MOI, Georges Gastaud, secrétaire national, Fadi Kassem, secrétaire national adjoint, Gilliatt de Staërck, responsable des Jeunes pour la Renaissance communiste en France (JRCF)

Chers camarades insoumis, cher citoyen Jean-Luc Mélenchon, Nous nous adressons à vous à la suite du résultat des récentes élections européennes pour lesquelles le Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF), fidèle à sa stratégie de Frexit progressiste exigeant la sortie de l’Union européenne, de l’euro, de l’OTAN et du capitalisme, a appelé à l’abstention citoyenne et fait campagne dans cette optique en mobilisant l’ensemble de ses militants afin de délégitimer au maximum cette « prison des peuples » qu’est l’UE. Vous avez décidé de présenter une liste électorale pour cette occasion. Cette divergence stratégique avec nous ne saurait faire oublier que vous avez défendu lors de la dernière élection présidentielle une position allant dans le bon sens à nos yeux en posant la dialectique suivante : « L’UE, on la change ou on la quitte ». C’est pourquoi nous avions décidé de soutenir de manière critique (notamment lorsque la dialectique exprimée paraissait moins ferme sur l’alternative de sortie de l’UE) mais (...) Lire la suite »
68 

La lettre à tous nos camarades insoumis.es

Charlotte Girard

Charlotte Girard a fait paraître un long texte sur le facebook d'une amie. Je le recopie ci-dessous. Le lecteur attentif y trouvera de très légères modifications dans la mise en page par rapport à l'original.- ASSIMBONANGA

Mes cher.e.s camarades, Je n’ai jamais voulu déranger. J’ai été élevée comme ça. Quand les désaccords sont venus, j’aurais beaucoup donné pour pouvoir partir sur la pointe des pieds. On m’a dit alors que ça n’allait pas être possible. Se rendre à l’évidence : ni vous, ni les journalistes n’auraient laissé faire. Vous, parce que vous auriez voulu comprendre davantage ; les journalistes, parce qu’on ne va tout de même pas laisser passer une telle occasion de montrer les dissensions dans la France insoumise. Comment faire alors pour dire ce qu’il y a à dire ...et pour partir ? Surtout quand il n’y a pas de lieu permettant de s’adresser aux insoumis.es sans qu’une nuée de caméras et de micros fasse écran entre vous et moi. J’avais d’abord pensé venir avec d’extravagantes lunettes noires comme maître Gims et lire ce texte à l’Assemblée représentative. Mais là encore c’était perdu d’avance : mes cheveux m’auraient trahie et puis c’était risquer de déranger davantage les débats à venir dans l’Assemblée. Autant que vous (...) Lire la suite »
35 

Après le choc, les réflexions !

Jose ESPINOSA
Dix jours ont passé. Des silences sont éloquents. Les médias friands de petites phrases assassines utilisent la pétition lancée par Clémentine Autain (FI) et Elsa Faucillon (PCF) pour mener une campagne sibylline contre Mélenchon. Normal pour des "gardiens de l'ordo-libéralisme". Ce qui l'est moins, ce sont les saillies lancées par un certain nombre de dirigeants des anciens partis formant la gauche plurielle, l'union de la gauche ou tout autre avatar d'un passé qui nous a conduit dans l'impasse. Chacun y va de son couplet sur l'échec de la FI, sur l'effondrement du mouvement, sur la fin de celui-ci. J'en suis sidéré. Les réseaux sociaux bruissent des coups bas, des affirmations hasardeuses, d'anathèmes honteux. Pourtant la FI progresse légèrement et microscopiquement de 2% sur les résultats comparables de 2014. Chaque jour qui passe, j'attends les analyses de la brillante prestation de Place Publique/PS qui perd 8% sur 2014, de Génération.s dont le score remarquable a entraîné la mise en retrait (...) Lire la suite »
38 
Lendemain d’élections européennes

Pousser les réflexions pour y voir plus clair !

Jose ESPINOSA

Depuis dimanche, chacun s’efforce de comprendre ce qui s’est passé. Avec raison si possible. Que Clémentine Autain, députée de France Insoumise s’interroge, rien de plus normal. Qu’elle le fasse publiquement, pourquoi pas ? Mais tirer à boulets rouges contre le mouvement, sans aucun recul, avec violence témoigne davantage d’une volonté de dénigrer que de construire.

Elle accuse la FI d'avoir érigé des murs plutôt que de créer des passerelles entre les partis de gauche (socialistes, communistes, hamonistes, écologistes). C'est nier les réalités. Le PCF à son congrès a affirmé sa stratégie d'avoir un candidat à chaque élection pour faire entendre la voix communiste. C'est son choix. Hamon et son groupe Générations ont fait de même. Le parti EELV souhaitait profiter de cette élection pour rebâtir une force écologiste autonome ni à droite, ni à gauche. Le PS et Place Publique visait à devenir le pôle central de regroupement de la gauche. Dont acte. Ce n'est pas la FI qui a empêché quoi que ce soit. Chacun a pris ses responsabilités et doit en tirer les leçons amères. Et la FI me direz-vous ? Sa stratégie de rassemblement du peuple a été élaborée et approuvée par des dizaines de milliers de militants qui ont établi son programme. Ils ont proposé leurs candidats à la commission dont une moitié des participants ont été tirés au sort. Cette commission a élaboré la liste définitive (...) Lire la suite »
Plenel, l’arroseur arrosé, victime de ce qu’il approuva pour la France Insoumise,

Perquisition Médiapart : l’État autoritaire s’affole

Jean-Luc MELENCHON

Ce jour-là, Médiapart n’eut pas un mot pour s’étonner des 17 perquisitions contre les militants de « La France insoumise » et trois de leurs prestataires, ni pour les motifs, ni pour la méthode.

Pas un mot d’étonnement sur le déploiement de cent policiers avec les méthodes réservées au grand banditisme, ni la perquisition au domicile du Président d’un groupe parlementaire d’opposition, de la saisie de tout le contenu de l’ordinateur de la Secrétaire Générale du groupe, pourtant aucunement concernée par les deux dossiers bizarrement joints qui servaient de prétexte à cette razzia. Pas un mot contre la confiscation d’ordinateurs ou de leur contenu intégral, rien contre la capture du fichier d’adhérents au Parti de Gauche, pas un mot contre l’interdiction faite aux responsables d’être présents pendant la perquisition du siège de « La France insoumise ». J’en passe et non des moindres. Médiapart ne s’étonna de rien, approuva tout, se tut sur tout ce qui à l’évidence sentait à plein nez l’instrumentalisation politique de la justice et de la police. Rien sur les liens politiques entre les décideurs de l’opération, rien sur l’anomalie d’une opération construite sur deux simples dénonciations et dont seul j’ai eu (...) Lire la suite »
25 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40