RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Le Monde
56 ans après le prétendu attentat du Petit Clamart qui aurait visé De Gaulle...

Nicolas Maduro aurait été visé dans un attentat

Jean ORTIZ

Dégoûtant ! Et ils se réclament de la liberté d’information... au conditionnel. Voir « Le Monde » du 04/08/2018. Les agences de presse, elles, ne connaissent pas l’indicatif. La victime devient le bourreau.

Le président MADURO « aurait été victime » d’un attentat, d’une « tentative d’assassinat », ce samedi 04 août 2018, vers 17h. C’est Maduro qui le dit. Lui, un président si diabolisé. Alors, c’est douteux, et l’on donne du conditionnel : « aurait », « aurait », « aurait »... On n’en est pas sûr, malgré les images... IL Y A UN DOUTE... au moment même où les vidéos tournent en boucle. Le pervers président Maduro « aurait » organisé un auto-attentat... pour tuer Maduro, et assurer ainsi sa réélection. En France, cela donnerait : un conseiller du président Macron « aurait » outrepassé ses prérogatives... alors qu’on le voit tabasser des manifestants. Vite, la loi sur les fausses nouvelles... Macron avait promis une « république exemplaire »... La voilà. Le président « aurait », « aurait couvert » ce monsieur Benalla... Avec nos médias chiens de garde du système, la guerre idéologique permanente, le monde tourne à l’envers. Ce qui est sûr ne l’est pas si « l’occident », l’impérialisme, n’y trouvent pas leur compte. Par contre, (...) Lire la suite »
56 
Sous le banquier d’Affaires sans scrupules, perçait le président menteur et fuyard

Comment Macron m’a séduit puis trahi

Adrien de TRICORNOT

C’est l’été, on lit des polars sur la plage. Sur l’invitation d’un lecteur, LGS vous offre ce chapitre où tout est vrai et où il apparaît que, plus jeune, Macron avait déjà dans le sang le mensonge, la trahison et la lâcheté d’un homme qui, devenu président, refuse de rencontrer les élus pour leur parler de Benalla.
Certes, les autres personnages de ce morceau de polar sont Alain Minc, des banquiers, des journalistes du Monde, mais on ne peut en être surpris : les polars se situent souvent dans des milieux glauques où se croisent des gens peu recommandables.
LGS

Comment Macron m’a séduit puis trahi Par Adrien de Tricornot, journaliste au « Monde », spécialiste des questions économiques et financières. En 2010, lors de la recapitalisation du « Monde », Adrien de Tricornot est vice-président de la Société des rédacteurs du Monde. Il en deviendra le président de 2011 à 2012. EN 2010, LE JOURNAL LE MONDE EST AU BORD DE LA FAILLITE ET EMMANUEL MACRON PROPOSE SON AIDE « BÉNÉVOLE » AUX JOURNALISTES. MAIS LE BANQUIER D’AFFAIRES ROULAIT EN FAIT POUR UN DES GROUPES QUI VOULAIT RACHETER LE JOURNAL… Je suis Adrien de Tricornot, je suis journaliste au Monde. En 2010, le groupe Le Monde avait de grosses difficultés financières et j’étais vice-président de la Société des Rédacteurs du Monde. Nous les journalistes, au travers de la Société des Rédacteurs du Monde, étions les principaux actionnaires du groupe*. Nous savions que nous allions devoir faire appel à de nouveaux investisseurs, et voir nos parts diminuer. Nous allions perdre le contrôle actionnarial du journal. Il fallait (...) Lire la suite »

Benalla a été confié à une nounou issue du gang des Zemour.

Jacques-Marie BOURGET

La boucle est fermée, Alexandre Benalla a été pris en main par l'ancien "attaché de presse" du gang des Zemour. Marc Francelet, la nounou d'Alexandre, saura guider la langue du jeune homme et refreiner ses éventuelles impulsions. La France est sauvée.

« Pour la première fois depuis le déclenchement de l’affaire qui porte son nom, Alexandre Benalla parle. Barbe rasée pour ne pas être importuné, l’ancien chargé de mission de l’Elysée, accusé d’avoir molesté deux manifestants en marge des manifestations du 1er Mai, a accepté de répondre longuement aux questions du Monde. L’entretien, que nous n’avons pas fait relire, s’est déroulé à Paris, mercredi 25 juillet, au domicile de Marc Francelet, un ancien journaliste reconverti dans les affaires, qui se présente aujourd’hui comme « communicant ». Lors de la séance photo, réalisée en fin de journée, est apparue Michèle Marchand, figure de la presse people et très proche du couple Macron. Preuve que dans la tempête, M. Benalla n’est pas un homme seul. » Voilà le texte exact qui introduit l’entretien donné par Alexandre Benalla au quotidien Le Monde. Pour ceux qui ne sont pas les habitués des arrières cuisines de la presse, où l’atmosphère sent le rance des petits arrangements, Marc Francelet est un élément indispensable (...) Lire la suite »
10 

Assassinat à Kiev du Décodex du Monde

Vladimir MARCIAC

Le Décodex (https://www.lemonde.fr/verification/) est un outil inventé par des néo-inquisiteurs du Monde, fort marris que l’Eglise ait renoncé en 1966 à son Index expurgatorius hérité des siècles obscurs.

Annonce de la création du Décodex : « De quoi s’agit-il [...] ? D’un outil pour vous aider à vérifier les informations qui circulent sur Internet et dénicher les rumeurs, exagérations ou déformations…. Fruit de plus d’un an de travail, le Décodex, lancé début février 2017 par Le Monde, est un outil qui vise à lutter contre la diffusion virale de fausses informations… ». « Sur Internet ». Mais on voit mal, dans cette vertueuse optique, pourquoi les médias mainstream devraient, eux, échapper à tout contrôle. Pour le Décodex : « il est important de vérifier une information avant de la partager […] On peut donc considérer que nous sommes en partie responsables des informations que nous propageons. D’où l’importance d’apprendre à ne pas se faire piéger, pour éviter de piéger nos contacts à notre tour ». Selon lui « Une rumeur se fonde sur des « on dit que… », sans que l’on puisse savoir ce qu’il en est vraiment ou en connaître la source. Au contraire, une information se fonde sur des faits avérés et, dans la mesure du (...) Lire la suite »
13 
Rien de nouveau à l’ombre des dollars : Ménard au FN, un clone le remplace

Reporters sans frontières ment, acquitte les médias-menteurs et découvre le Mélenchon-bashing

Maxime VIVAS

La fausse ONG Reporters sans frontières ne s’est pas améliorée en confiant Robert Ménard au FN pour se contenter d’une copie dont je prédis qu’elle finira politiquement mal.

Je parle souvent de RSF ici. Ce n’est pas une obsession : c’est un dossier sur lequel j’ai travaillé des années pour en faire un livre. D’autres ont pour spécialité Jésus Judas, De Gaulle Pétain… Je reviens sur RSF aujourd’hui parce que Christophe Deloire, son secrétaire général, loin de mener le combat pour le respect des ordonnances du Conseil National de la Résistance (CNR), c’est-à-dire, loin de défendre l’information, se pique d’aboyer, avec la meute des médiacrates, contre ceux qui veulent (comme nous) une information complète et des journalistes libres (comme nous le sommes ici). Dans une tribune (13 mai) donnée au « Parisien-Aujourd’hui en France » et titrée « Mélenchon favorise une société de propagande et de manipulation » , Deloire, se vautre dans des à-peu-près, des paresseuses erreurs, une troncature, un collage de phrases (séparées dans l’original), un pamphlet contre le leader d’un mouvement politique qui veut libérer l’information et revenir à l’esprit des ordonnances du CNR. Le pire est le (...) Lire la suite »
53 

Le Monde, la guerre hybride, et l’arroseur arrosé

Pierre LEVY

« La vérité, victime de la guerre », tel est le titre d’une chronique parue récemment dans Le Monde (26/04/18). Il eût été plus conforme au texte de l’intituler : « La vérité, victime de la Russie ».

C’est en effet un long réquisitoire contre Moscou que la directrice éditoriale du quotidien du soir, Sylvie Kauffmann, propose à ses lecteurs. Sans grande surprise et pêle-mêle, tout y passe : attaque chimique contre la Ghouta syrienne, affaire Skripal, drame du vol de la Malaysian Airlines, Ukraine, Crimée, guerres hybrides... A chaque fois, Vladimir Poutine est pris la main dans le sac de mensonge, de mauvaise foi, de propagande éhontée. Une des caractéristiques qui donnent un « tour nouveau » à la situation internationale actuelle est « le recours à la contre-vérité en temps de paix par la Russie, orfèvre en la matière ». Au passage, la rédactrice décoche quelques rafales en direction d’Emmanuel Todd, et d’Alexis Corbière (LFI), coupables de complicité plus ou moins volontaire. Elle tire en revanche un coup de chapeau à Emmanuel Macron en rappelant les amabilités récentes de ce dernier à l’égard de son homologue russe. Selon le président français, Vladimir Poutine « a répandu beaucoup de fausses (...) Lire la suite »

Les articles de fond du Grand Quotidien de Référence !

MONTAUBA

Un journal qui va à l’essentiel

Le Grand Quotidien de Référence Auto-Proclamé se surpasse depuis quelque temps pour donner à lire à ses lecteurs des articles de fond, ceux qui ont été labellisés comme « Non fake news » par ses journalistes et ceux des réseaux sociaux (dont chacun sait comme ils sont soucieux d’exactitude...). Ce sont des articles qui présentent un intérêt considérable pour la culture des lecteurs, de ceux qu’on découpe dans le journal et qu’on conserve pieusement pour l’édification des enfants et des étudiants. Un petit florilège pour donner envie...de vomir : 07/01/18 : Entre L. Halliday et S. Vartan, la tension monte ; Le fessier de M. Trump enflamme la presse ; Arrestation d’un syndicaliste argentin amateur de villas et de voitures de sport ; Tout sur la relation entre B. et E. Macron ; 10 choses que les femmes jugent attrayantes mais que les hommes n’aiment pas du tout ; Dans le Cher, le glamour est dans le pré ; Petit pénis, gros potentiel ; Combien de nuits peut-on dormir avec le même pyjama ? 08/01/18 (...) Lire la suite »

Tragique 11 septembre, comme chacun le sait

Maxime VIVAS

Le texte qui suit est celui de mon éditorial prononcé le lundi 11 septembre à l’antenne de Radio Mon Païs (radiomonpais.fr) à Toulouse dans le cadre d’une émission culturelle hebdomadaire que j’anime et ou s’expriment cinq chroniqueurs : théâtre, cinéma, littérature, histoire et revue de presse (par Bernard Gensane).

Nous sommes le 11 septembre et personne n’a oublié un tragique 11 septembre de l’autre côté de l’Atlantique, un 11 septembre qui a plongé le monde dans l’effroi. Ces avions porteurs de mort dans le ciel. Les cris d’épouvante et les larmes des familles des victimes (des milliers de victimes). Ce 11 septembre une démocratie a été la cible de fanatiques qui ne savent même pas ce que le mot démocratie veut dire. Ce 11 septembre, du haut du ciel, la mort est tombée, brusquement, sans préavis. Ce 11 septembre a été la froide mise en œuvre d’un plan ourdi dans l’ombre par, aurait dit Aragon, des « assassins que craignent les panthères et dont tremble un poignard quand leur main l’a touché ». Comment le continent américain pourrait-il être le même après le 11 septembre ? Après ce carnage, après tant de vies innocentes prises par la violence de l’acier, d’un acier guidé par des monstres ? Ces avions porteurs de mort dans le ciel. Et la démocratie pour cible. Et la liberté pour cible. Et le droit d’un peuple pour (...) Lire la suite »

Le PCF déplore le manque de respect des Insoumis.

Vincent MORET

« Le PCF déplore le manque de respect des Insoumis."
« Réunis à Angers, les militants du Parti communiste français préparent la rentrée sociale, appellent à l’union et pourfendent Jean-Luc Mélenchon » se régale Le Monde.

« Aucun cadre [de la FI] n’était disponible pour venir faire acte de présence à l’université d’été des cousins du PCF » remarque Le Monde. « Il y a un manque de respect, c’est clair », relève calmement Pierre Laurent, le secrétaire national du parti […] … je ne crois pas, personnellement, à la nécessité d’une parenthèse populiste, fut-elle baptisée de gauche ». « Cette absence, c’est un manque d’intelligence », tacle encore Jacky Hénin, l’ancien député européen et maire de Calais » Pour Adrien, un Nantais de 25 ans coordinateur du Mouvement des jeunes communistes de France : « On ne peut pas seulement faire les clowns à l’Assemblée pendant cinq ans en attendant que le fruit soit mûr. » Résumé : les clowns populistes inintelligents sont irrespectueux en préférant leur Université d’été à Marseille, à celle du PCF à Angers. La photo illustrant ce billet montre le stand que le remue-méninges du PG les Insoumis en août 2016 a offert au PCF. On voit comme une absence… respectueuse et dynamique sans aucun doute, moins de (...) Lire la suite »
70 
Milagro ! Cousine de Bolivar, Fanny du Villars, morte en 1837, est aujourd’hui envoyée spéciale du Monde à Caracas.

Le Monde ressuscite les morts pour mentir sur le Venezuela

Romain MIGUS

Depuis plusieurs années, le journal Le Monde compte sur les habituels pamphlets antichavistes de ses collaborateurs Marie Delcas et Paolo Paranagua. La première est correspondante du journal pour couvrir les évènements au Venezuela. Petit détail, elle est en poste à Bogota, soit à 1400 kilomètres de Caracas.

Cela peut paraître assez étrange. On imagine assez mal un correspondant en Espagne relatant les derniers évènements tragiques de Catalogne depuis Paris. Pourtant la distance entre les deux villes européennes est plus courte que celle qui sépare les deux capitales latinos. Pour remédier à l´éloignement, la dite correspondance relève plus du commentaire élogieux des opinions de l´opposition à la Révolution bolivarienne. Mais ça, le lecteur du Monde n´en saura rien. La deuxième personne est un éditorialiste. Il s´agit de Paolo Paranagua, alias le Comandante Saúl, responsable de plusieurs attentats dans les années 70 comme le rappelait encore Jean-Luc Mélenchon (1). Viscéralement opposé aux gouvernements populaires d´Amérique Latine, M. Paranagua confond, depuis maintenant de nombreuses années, propagande politique et journalisme, et massacre régulièrement la notion d´information honnête et équilibrée. Mais ça, le lecteur du Monde ne le sait pas. A ces deux militants politiques qui, sous couvert de leur carte (...) Lire la suite »
12 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70