RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Religions/Laïcité

Sortir la religion du débat sur la laïcité !

Benedikt ARDEN
Le dépôt de la « loi sur la laïcité de l’État » (projet de loi 21) de la Coalition avenir Québec (CAQ) n’était même pas encore présenté que tout le monde politique québécois préparait déjà leur positionnement. Il faut dire que la question des symboles religieux dans le domaine public est devenue une telle obsession qu’il est maintenant presque impossible d’en faire l’impasse, au même titre que les questions climatique et économique. Toutefois, cette « laïcité de l’État », tant souhaitée par certains, est surtout le cache-sexe d’autres préoccupations moins avouables, ce qui embrouille les discussions et engendre bien des malentendus de part et d’autre. Mais au-delà de ces imbroglios, il semble clair que la population souhaite mettre un terme au laisser-faire libéral et aux flous qu’impliquent généralement les « accommodements raisonnables ». C’est donc dans ce contexte que les membres de Québec solidaire (QS) devaient conclure leurs réflexions internes afin de valider le positionnement du parti sur la question. La (...) Lire la suite »

La Pilarica contre Sant Jordi : deux fêtes nationales, espagnole, catalane, aux styles opposés.

Rosa LLORENS
On comprend mal, depuis la France jacobine, les enjeux et le sens de la lutte des Catalans, depuis la fin de la dictature franquiste, pour l'autonomie, pendant trente ans, puis, face au refus de dialogue et à l'hostilité de Madrid, pour l'indépendance. Les différences entre les deux fêtes nationales, qui semblent valider l'image traditionnelle des manuels d'une Espagne "sol y sombra" (ombre et lumière), seront peut-être éclairantes. Le 12 octobre dernier, les Espagnols, y compris ceux de Catalogne, ont célébré leur Fête Nationale, dite Fête de l'Hispanité, qui coïncide avec la fête de la Vierge de Saragosse, la Pilarica (=notre petite Vierge du Pilier : c'est une statuette juchée sur un gros pilier). Ces deux éléments de la fête méritent d'être approfondis. La Vierge du Pilier est à la fois la patronne de l'Aragon, de l'Espagne, de l'infanterie, de la Guardia Civil, entre autres ("Dieu ! que j'aime les militaires, les militaires..."). La Fête de l'Hispanité n'a pris ce nom qu'en 1958 ; jusque-là, et (...) Lire la suite »
Nous assistons à une remontée des religions dans leurs aspects les plus réactionnaires

La gauche peut-elle être complice des religions ?

PAUL ARIES et YVON QUINIOU

Nous assistons à un retour catastrophique des religions. Que le pouvoir politique de Macron s’en accommode, voire s’en félicite, ne doit pas nous étonner. Mais que la gauche, dont l’identité est laïque et fondée sur une critique rationnelle et raisonnable des méfaits des religions dans l’histoire, s’en fasse la complice est surprenant. Nouvelle défaite de la pensée progressiste ?

La gauche a choisi de croire que les révoltes paysannes d’apparence religieuse au Moyen-Âge, les prêtre ralliés à la révolution française, les prêtres ouvriers et les curés rouges, et même les théologies de la libération pouvaient faire oublier que les Eglises, en tant qu’appareils, ont toujours été du côté des puissants, des dominants, des exploitants. Nous devons nous en souvenir deux ans après la manif contre l’égalité des droits face au mariage et quelques jours après la mal nommée « marche pour la vie ». Les religieux de toute croyance sont de retour et ceux qui reviennent aujourd’hui sont les pires. La gauche dans le passé a constamment entretenu un rapport critique avec les religions, fondé sur son idéal d’émancipation intellectuelle, personnelle et collective, que celles-ci n’ont cessé de bafouer. Cette critique se fondait sur une valorisation de la raison en même temps que sur son projet de transformation progressiste de la société. Tout cela s’éloigne depuis la fin des illusions liées à la tragédie que (...) Lire la suite »
78 

Universalisme, laïcité : Pourquoi vouloir un Etat communautariste ?

Christian DELARUE

Penser une base étatique, sur des critères universalistes, sous régime de laïcité, avec des droits citoyens égaux pour tous les résidents de longue durée, avec des services publics et une protection sociale pour tous et toutes (combat social en complément du combat démocratique et laïque) semble juste et bon.

Y compris pour les Juifs. Renée Frégosi évoque la "haine des juifs" et écrit (1) ceci contre Jérémy Corbin : Cette négation de la légitimité d’Israël à exister exprime plus profondément une haine des Juifs : pourquoi ceux-ci ne mériteraient-il pas d’avoir un Etat ? sinon parce qu’ils devraient être punis pour leurs supposés crimes et réduits de ce fait au statut de paria apatride ou de dhimi (sujet inférieur du califat puis de l’empire ottoman, soumis à des taxes, obligations et interdits spécifiques du fait de sa non appartenance à la communauté musulmane). En quoi une position anti-communautariste manifesterait-elle une haine des juifs (ic)i ou d’une autre communauté religieuse et culturelle (réciprocité) ? J’ai tendance au contraire de l’auteure à assimiler communautarisme à clôture ethno-raciale avec des communautés différentes côte à côte, mais aussi avec des hiérarchies cachées ou explicites et donc du racisme. Répondre à cette question - refus d’un Etat juif = haine antisémite - c’est l’objet de ce débat (...) Lire la suite »
11 

Religion et politique : un couple infernal à séparer de toute urgence !

Claire VÉRILHAC

Depuis la nuit des temps les religions ont été utilisées par des fous afin d'assouvir appétits de pouvoir et instincts meurtriers. Un prétexte bien commode puisque irrationnel. De l'Inquisition à Trump des terroristes ont semé la haine et la mort en leur nom. Il est urgent de les arrêter. Et, pour commencer, exigeons des paroles et actes politiques exempts de toute référence religieuse mortifère !

On l'a déjà oublié mais Donald Trump, à peine investi Président des Etats Unis, annonçait déjà la couleur. Pour son premier voyage officiel, en mai 2017, il se rendait dans les trois Etats religieux que sont le Vatican, l'Arabie Saoudite et Israël ! Ainsi commencera sa "croisade" qui l'amènera à désigner Jérusalem capitale d'Israël, comme il l'avait promis durant sa campagne à la droite évangélique, la remerciant ainsi de son important soutien électoral. Pied de nez au droit international, risque d'embrasement du Proche Orient, dangers de l'importation du conflit, haines et replis communautaires attisés, tout ça est de peu de poids face aux magouilles politiciennes. Et ce n'est pas nouveau. En tous temps et en tous lieux le pouvoir politique a utilisé les religions pour arriver à ses fins. C'est bien au nom d'une religion que, dès le Moyen Age, les inquisiteurs ont torturé et tué des milliers d'hommes et de femmes. Sous prétexte de combattre les "hérésies" l'Inquisition était déjà l'instrument par (...) Lire la suite »

La religion est-elle compatible avec la République ?

Fabrice AUBERT
Comment tenir le peuple ? REPUBLIQUE ET RELIGION ? Notre histoire fut, au-delà des gaulois, celle de la guerre des religions, et des conquêtes coloniales, menées au nom de la civilisation, que les populations ont chèrement payées (Algérie, Maroc, Vietnam et la moitié de l’Afrique). Il fallut attendre la loi de 1905 de séparation de l’église et de l’Etat, pour que la société commence à construire le temps de la politique, c’est-à-dire de l’organisation des institutions qui répondent aux demandes matérielles des « citoyens associés », sans passer au préalable par une estimation morale. La République n’a aucune morale. Depuis Robespierre elle se définit par la vertu [1], qui est de répondre à « l’intérêt général », principe et fondement de la loi. POLITIQUE ET RELIGION : A chaque fois, que le politique s’est mêlé de religion, ça s’est mal terminé, car souvent la religion est le moyen qu’ont utilisé les politiques pour viser des buts politiques. Dans l’Histoire, il s’agissait notamment pour les rois, par la religion, (...) Lire la suite »

Avec le 49-3 et les Frères musulmans, il y a Docteur Manuel et Mister Valsarre !

Salah HORCHANI
Manuel Valls, premier ministre et chef de la majorité parlementaire, face à l’hésitation de ladite majorité à voter deux lois qu’il voudrait faire passer, a dégainé six fois l'article 49-3 de la Constitution pour les faire adopter, par un passage en force, sans passer par le vote du Parlement, et cela, en février 2015, pour la loi sur la croissance et l’activité, dite « Loi Macron », et en juillet 2016, pour celle sur la réforme du Code du travail dite « Loi El Khomri » (1). Alors que Manuel Valls, ex-premier ministre et ex-chef de la majorité parlementaire, mais, candidat à la primaire de la gauche pour l’élection présidentielle 2017, a déclaré, le 15 décembre 2016, dans un entretien à France Inter : « Je connais parfaitement les effets pervers du 49-3, je suis lucide (...) Son utilisation est devenue dépassée, trop brutale (...) Je proposerai de supprimer purement et simplement le 49.3 » (2). Ce même Manuel Valls, ex-premier ministre et ex-chef de la majorité parlementaire, mais, candidat à la primaire de (...) Lire la suite »

Fillon, les "races", les "Musulmans", "les Juifs" !

Union Juive Française pour la Paix

Les sympathisants du parti Les Républicains ont choisi un bien inquiétant personnage pour les représenter à la candidature à la présidence de la République. Le 25 novembre dernier François Fillon a déclaré dans un discours qu’il voulait sans doute rassembleur que "le patriotisme est la seule façon de transcender nos origines, nos races, nos religions" (des propos qu’il avait déjà tenus en 2013 dans l’indifférence générale).

Nous voici donc avec un candidat de la droite « républicaine » à la présidentielle française qui parle tranquillement de "nos races" après avoir pointé du doigt les "musulmans", et leur demande « de faire échec à l’intégrisme en (leur) sein », le même qui soutenait cet été la campagne raciste et stupide contre le burkini. Il a ensuite voulu marquer un signe d’égalité entre les citoyens en rappelant comment la République avait soumis l’Église et « comme il a fallu exiger des Juifs qu’ils acceptent les lois de la République ». Ainsi il met sur le même plan l’Église et son pouvoir écrasant en France, et les juifs exclus de tou droit jusqu’à la révolution française. Belle leçon d’histoire. De plus en évoquant le Sanhédrin de 1806 mis en place par Napoléon pour intégrer les juifs, il utilise le vocabulaire de la soumission présentant les juifs comme implicitement rebelles, et de qui il a fallu « exiger » qu’ils acceptent les lois de la République. Insoumis peut-être mais surtout dominés ! Il oublie aussi que le principe de (...) Lire la suite »

La propagande des tartuffes, crèche vs laicité, guerre en syrie, le règne du deux poids deux mesures

Floreal

… ou : quand le « Deux poids, deux mesures » se généralise, c’est la fascisation qui gagne dans les têtes…

Grâce au Conseil d'État, la “laïcité” ne sait plus dans quelle étable crécher ! La loi laïque de 1905 séparant l’Etat des Eglises dispose que « la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ». En conséquence, elle stipule noir sur blanc qu’aucun signe religieux ne doit être apposé dans les établissements publics. Ajoutons que cette loi n’est pas une de ces innombrables lois que l’exécutif, la police et la justice s’accordent tacitement pour ne même plus feindre d’appliquer, comme l’est par ex. la loi Toubon de 1994 qui dispose toujours que « le français est la langue des services publics, du travail, des échanges et de l’enseignement » (Yes ! OK ! Of course ! rayez la mention inutile). La loi de 1905 fait en effet partie du « bloc de constitutionnalité » et à ce titre, elle constitue l’Etat de droit que se flatte encore d’être la Ve République en capilotade. On pouvait donc penser, sans être exagérément qualifié en droit constitutionnel, que le Conseil d’Etat n’aurait pas à délibérer longtemps pour (...) Lire la suite »
10 

Les Français majoritairement athées : le fait irreligieux au coeur de l’évolution sociale ?

FLOREAL

Les Français majoritairement athées. Voila un fait qui mérite discussion et analyse. Alors que la crise du Capitalisme bat son plein, la machine médiatique de l'oligarchie capitaliste ne cesse d'attiser le communautarisme en s'appuyant sur les intégristes religieux de tous poil, dans une nouvelle tentative - façon Georges W. Bush - d'installer une guerre des soit disant civilisations faisant voler en éclat la Nation. Tentant de pousser artificiellement le retour du religieux sur la scène politique.Pour mieux diviser la classe des travailleurs. Et faire diversion et détourner l'attention de la formidable offensive menée par la classe capitaliste contre les travailleurs, leurs salaires, leurs droits sociaux et démocratiques. Mais quelle est la place du fait religieux dans notre pays ? Plusieurs enquête d'opinions permettent de répondre à cette question, démontrant que les français sont majoritairement athées. www.initiative-communiste.fr a décidé d'analyser ces enquêtes. Avec une analyse par Floreal s'appuyant sur une étude du journal Le Monde. Ainsi que l'analyse des résultats d'une enquête IFOP auprès des musulmans de France, par JBC.

A PROPOS D’UNE ENQUETE ETABLISSANT L’ATHEISME MAJORITAIRE DES FRANÇAIS « -Sganarelle : Vous ne croyez donc ni Dieu, ni diable, ni loup-garou ? - Dom Juan : je crois que deux et deux sont quatre et que quatre et quatre sont huit. – Sganarelle : Votre religion est donc l’arithmétique ? » Dom Juan, MOLIERE Les médias nous bassinent avec le « retour du religieux », avec la « fin de la lutte des classes » que remplacerait le « choc des civilisations » (euphémisme pour désigner les croisades et autre djihad sous l’apparence desquelles se mènent aujourd’hui les guerres impérialistes), avec l’« urgente nécessité pour la cohésion sociale » de valoriser le « fait religieux » à l’école... Toutes les cinq minutes, nos gouvernants de droite et de « gôôche » s’affichent à côté du Pape, du Dalaï-Lama, au repas du CRIF, et Valls rivalise avec Sarkozy dans son entêtement anticonstitutionnel à « organiser l’Islam de France » en violation grossière de la loi séparant l’Etat de toutes les églises. Quant à nos grands intellectuels « (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40