RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

"Prières de CE2" : quand un maire, une rectrice et des médias “ mainstream ” racontent n’importe quoi

Le maire de Nice Christian Estrosi, ainsi que la rectrice de l'Académie, Natacha Chicot, ont communiqué ensemble ce lundi 13 novembre sur "une prière musulmane organisée par des élèves de CE2". Une pure "fake news", pourtant relayée par les grands médias de droite.

Sur son compte X (anciennement Twitter) le maire de Nice écrit : "Avec la rectrice Natacha Chicot, nous dénonçons les graves atteintes à la laïcité qui se sont déroulées dans une école de Nice où deux élèves de CE2 ont organisé une prière dans l’enceinte de l’établissement. Notre devoir est de ne jamais laisser passer ces comportements."

Le soir même, Christian Estrosi et la rectrice publient un communiqué de presse dans lequel ils expliquent : "Le principe de laïcité est un principe de la République qui ne peut en aucun cas être contesté. Il s’impose à tous, dans toutes nos écoles publiques, sur le temps de classe comme sur le temps périscolaire. Nous ne laisserons rien passer. Notre République laïque que nous défendons et en laquelle nous croyons est notre socle collectif".

Le maire et la rectrice indiquent avoir mobilisé l’adjoint délégué à l’Éducation ainsi que la directrice de l’école concernée afin de "convoquer et recevoir sans délai les parents ... pour rappeler les principes fondamentaux de la laïcité".

L’affaire est répercutée au niveau national par l’éventail des médias de droite : Cnews, Europe1, Le Figaro, Le JDD, Valeurs Actuelles ... Tous reprennent l’information sans vérifier les faits (alors que ce principe est considéré comme fondamental dans la déontologie du journalisme), sans même prendre aucune précaution d’usage (l’emploi d’une formulation au conditionnel par exemple).

Boulevard Voltaire se risque même à un article "d’analyse", regrettant que cette affaire n’aille pas plus loin (que la simple notification d’un "avertissement" aux enfants et l’obtention d"excuses" de la part des parents) et présentant presque Estrosi comme un affreux gauchiste.

Sauf que ... cette histoire est complètement bidon. En réalité, les enfants ne sont même pas musulmans et ne faisaient que jouer à des jeux. Selon le père d’un de l’un d’eux : "Les écoliers invoquaient un fantôme en apercevant une bâche blanche coincée dans les branches d’un arbre de la cour de récré". Les enfants auraient "appelé la bâche" (considérée dans le jeu comme un fantôme) et c’est cet appel qui aurait été interprété comme des prières.

Convoqués par la mairie, les parents ont tout expliqué. Mais la mairie n’a pas cru bon de corriger publiquement son erreur. Si elle a bien admis, dans un communiqué transmis après la convocation des parents, que "les cellules familiales n’ont démontré aucune volonté d’enfreindre les principes de laïcité et de la République", elle n’a pas démenti "les prières" et a continué d’entretenir le flou sur l’origine ethnique des enfants.

Ce n’est pas la première fois que le maire de Nice colporte ce genre d’informations. Comme en juin de cette année, avec l’histoire "des prières musulmanes dans la cour par des enfants de CM1 et CM2". Là encore, des faits non documentés, prenant une ampleur nationale, avec tout ce que cela implique de rejet et de stigmatisation pour les enfants/familles concernées.

Des “ fake news ” qui s’inscrivent dans une longue tradition de "chasse aux arabes" menée par Estrosi. On se souvient par exemple de sa mesure "anti-youyous", de l’interdiction de drapeaux (algériens) dans les stades, de la fermeture des épiceries de nuit ou encore de sa récente sortie sur les "faux bébés" gazaouis.

Pour revenir à l’histoire des prières, il est toujours hallucinant de voir le maire de Nice se faire le chantre de la laïcité face à la communauté arabe/musulmane pour basculer ensuite dans le zèle inverse s’agissant d’autres communautés (cf la fête de Hanouka célébrée publiquement chaque année à Nice).

Côté rectorat, on pourra s’étonner aussi de la vélocité de la rectrice à emboiter le pas d’Estrosi sur une question politique/polémique, pour ensuite se carapater en même temps que lui une fois la vérité établie. Des services de l’État à la solde des élus ? Une vieille tradition niçoise ...

Quant à nos brillants médias mainstream (Cnews, Le Figaro ...), ils n’ont pas cru bon eux non plus de revenir sur leur récit, en publiant un nouvel article ou en mettant à jour leur article erroné (les articles originaux sont d’ailleurs toujours en ligne).

D’aucuns pourraient penser que tout cela porte atteinte aux principes de république, de démocratie. Mais à une époque ou le racisme s’institutionnalise et où l’extrême droite arrive aux portes du pouvoir, peut être ces principes commencent ils à devenir un peu désuets.

URL de cet article 39209
  

Le Climat otage de la finance
Aurélien BERNIER
Pour la première fois dans son histoire, le système économique est confronté à une crise environnementale qui, par son ampleur, pourrait menacer sa survie. Le changement climatique, présent dans presque tous les médias, est maintenant à l’ordre du jour de la plupart des rencontres internationales, des Nations unies au G8 en passant par les sommets européens. Mais l’alerte lancée par les scientifiques ne suffit pas à transformer les financiers en écologistes. Dès l’élaboration du Protocole de Kyoto en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’abstrait n’a pas d’image, c’est son défaut ontologique. Seul le réel est filmable. Pas la réalité.

Ignacio Ramonet

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.