RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Résistance

Le 24 novembre, Edouard Philippe nous appelle à poursuivre la lutte !

Jose ESPINOSA
Sur la 2, le premier ministre s'est comporté comme Juppé en 95, droit dans ses bottes ! Il n'écoute rien ni personne comme Macron. 300 000 personnes manifestent, rien. Seul discours, on poursuit la politique d'austérité et rien ne nous arrêtera. Nous non plus. A Montreuil, nous prenons l'engagement de ne pas cesser l'action multiforme jusqu'à ce que l'impôt sur les grandes fortunes soit rétabli. Cet impôt rapporte 4 milliards par an. Suffisant pour lancer une grande politique de transition écologique. De Rugy, ministre de l'écologie le refuse alors qu'il nous fait les poches pour engraisser les compagnies pétrolières. Nous ne le laisserons pas nous plumer ! Le mouvement des gilets jaunes tient bon et demeure uni. C'est la condition du succès. Refusons la récupération politique d'où qu'elle vienne. L'auto-organisation fonctionne très bien. Chaque village, chaque ville connaît le terrain et les habitants. C'est le lieu le plus approprié pour débattre et décider des formes d'action. Je vous soumets (...) Lire la suite »

Fil d’info Bure

VMC camp

Je suis allée me renseigner à la source sur le site des Hiboux et Chouettes de Bure. Voici leur fil d'info. Assimbonanga.

Bilan de la journée du 4 mars : Tout au long de la journée, des discussions ont eu lieu sur des thématiques variés, allant de comment on s’organise ensemble entre comités, quelle forme doit prendre la lutte, ou sur des organisations concrètes de camps antinucléaire. En parallèle une balade vers le bois Lejuc a eu lieu avec une centaine de personne. Celle-ci n’a pas eu d’encombre pendant tout le long malgré la présence d’un effectif policier très important, deux hélicos, le planeur de l’Andra (on voit que les arrêtés préfectoraux interdisant le survol du coin ne s’applique pas à tout le monde), deux motocross. Ce dispositif a maintenu le groupe de balade loin du bois Lejuc. A la fin les policiers échauffés ont décidé de faire une charge virulente entraînant l’arrestation de neuf personnes. Une a été relâchée dans la demi heure. Les policiers ont continué de maintenir la pression jusqu’au retour à Mandres, allant même jusqu’à continuer de tirer les lacrymos dans le village et des jardins privés. Huit personnes (...) Lire la suite »

Nous sommes la classe ouvrière

Gilliatt De STAËRCK
Nous, des usines, des champs, du transport, du bâtiment, des ports, nous qui produisons biens et services, le matin, le soir, et la nuit. Nous qui faisons vivre notre pays, nous qui répondons présent pour le défendre, nous que l'on déconsidère néanmoins... Parce que la classe ouvrière est au front de l'économie, elle qui crée la richesse de ses propres bras et qui n'exploite personne, tout en étant la classe la plus exploitée, lui reviendra le devoir de diriger la patrie, son économie, sa production, si elle ne veut pas être éternellement victime de l'exploitation. L'Histoire contemporaine, et des exemples comme les dernières élections présidentielles, le démontre : les ouvriers, de plus en plus précarisés, et quelque soit leur domaine, font le choix, soit de l'abstention qui n'a rien de surnaturel pour eux aux vus du choix, ou bien celui de politiques sociales au service de la nation. Les classes moyennes, les petits patrons salariés par exemple sont eux plus enclins, sans que cela soit (...) Lire la suite »

De l’effondrement En Marche au Grand Rebond ?

Georges GASTAUD
Ce froid dimanche de décembre marque une nouvelle étape de l’effondrement programmé de notre pays compressé et broyé par l’étau euro-capitaliste : D’une part, le sinistre Wauquiez a triomphé sans même avoir à combattre en s’emparant de l’ex-parti gaulliste en voie de lepénisation galopante. L’oligarchie resserre sa tenaille sur le peuple français malaxé entre l’euro-atlantisme débridé de Macron et le « Tea Party » pseudo-tricolore que veulent concurremment mettre en place la dynastie Le Pen et le clan clérical-xénophobe incarné par Wauquiez. D’autre part, profitant du désengagement majoritaire du corps électoral insulaire, la mouvance nationaliste, aiguillonnée par l’indépendantiste Talamoni, accroît sa mainmise réactionnaire sur la Corse. Nul doute que, dans le cadre de l’euro-balkanisation en route des Etats membres de l’UE (Ecosse et Grande-Bretagne, Catalogne et Pays basque et Espagne, Lombardie et Italie, Flandre et Belgique...), les forces centrifuges qu’encourage le « pacte girondin » cher à Macron, ne (...) Lire la suite »
21 

L’effrayante primaire de la belle arnaque populaire.

Ariane WALTER
Oui, c'est effrayant. De gros bavards qui mixent dans le vide. Ils parlent vite, vite, parce qu'ils n'ont rien à dire d'honnête ; ils ne répondent jamais, jamais, à la question posée ; ils partent à Brest quand tu leur dis que tu vas à Marseille. La honte. la honte pour eux, La honte pour nous. Je dirai que la droite est plus audible que la gauche, car du moins la droite dit clairement : "On va vous baiser." La gauche sait qu'elle va le faire mais il lui faut noyer le poisson dans un torrent de boue ; Ecœurant. J'ai regardé un peu. Jusqu'à la limite de mes forces. Puis je suis passée sur la 2 pour un doc furieusement anti-Trump. Il a un gros, gros défaut Trump, mais alors énorme, il serait pro-Israël avec son beau-fils le Juif ! Mais dites-moi, on n'a pas Tel-Aviv chez nous aux premières loges ? On n'est pas les bassets de la War Americana et des marchands d'armes ? Nous ne sommes pas, nous même des marchands d'armes réputés qui ont besoin de la guerre pour vivre, épuisant le sol, détruisant des (...) Lire la suite »

Nous sommes tous Dyab Abou Jahjah !

Luk VERVAET
En Belgique, on peut sans problème défendre les assassinats ciblés systématiques, réalisés avec des drones par le Mossad, le service secret israélien, contre des dirigeants et des militaires palestiniens. Ou l’assassinat par balles, en pleine rue, comme le 15 décembre dernier, il y a à peine trois semaines : Mohammed Alzoari, un dirigeant du Hamas, abattu près de sa maison en Tunisie. On a aussi pu applaudir sans souci à l’opération Plomb durci, dans laquelle Israël a bombardé Gaza sans relâche de décembre 2008 à janvier 2009. Avec la mort de 1315 Palestiniens, dont 410 enfants et plus de 100 femmes, et 5285 blessés comme bilan... Mais si vous défendez par contre le droit reconnu internationalement des Palestiniens à résister par tous les moyens contre cette machine de guerre et l’occupation illégale de la Palestine, comme Dyab Abou Jahjah après l’attaque palestinienne contre un groupe de soldats israéliens à Jérusalem, alors il faut en payer le prix ! Le secrétaire d'Etat Theo Franken et le mensuel Joods (...) Lire la suite »

Même si l’heure est parfois à la désespérance...

Michel BUHLER
Même si l’heure est parfois à la désespérance Attendu que la frime gouverne et fait sa loi Même si les années dans lesquelles on s’avance Ont la couleur du triste et du chacun pour soi Même si le bonheur n’est plus une évidence Mais semble s’éloigner à chacun de nos pas Même si l’on me dit que c’est perdu d’avance Que le monde est ainsi et qu’on n’a pas le choix Je me bats Je suis d’un temps d’espoir, d’un temps de délivrance Où l’on osait rêver, et les peuples là-bas Faisaient tomber leurs chaînes et brisaient le silence Oh les jolis printemps au parfum de lilas Devant nous se levaient des matins d’innocence Plus jamais il n’y aurait d’humiliés, de parias Plus jamais d’esclavage, et plus de violence N’était-ce pas simplement raison, dites-moi ? Je me bats Aujourd’hui les passants sous les néons sinistres Vont chacun dans leur bulle et pressent un peu le pas Les voyous brassent l’or, les bornés sont ministres Et l’on met chapeau bas devant les renégats L’époque est au commerce l’époque est aux combines L’homme (...) Lire la suite »

France : Mobilisations contre la loi travail, un espoir en mouvement !

CADTM FRANCE

Le CADTM soutient/participe/applaudit et appelle aux mobilisations.

Des centaines de milliers de salariés, du public comme du privé, d’étudiants, de lycéens et de précaires, ensemble dans la rue les 9, 17, 24 et 31 mars et encore les 5 et 9 avril. Il faut remonter à l’automne 2010 pour trouver un niveau de mobilisation aussi important en France. La détermination et la construction de la convergence ne faiblissent pas, malgré la répression policière dirigée contre la jeunesse et destinée à couper les liens entre les salariés et les étudiants, cette unité ne faiblit pas. 70% de la population rejette ce projet de loi. À l’automne 2010, c’était pour défendre les retraites et il faut remonter jusqu’en 2006 avec la mobilisation contre le Contrat première embauche (CPE) pour faire écho à une mobilisation victorieuse. Des leçons ont été apprises de ces 2 luttes aux issues différentes. Le CADTM salue l’unité de ce mouvement populaire et sa détermination Celle, remarquable, des syndicats CGT, FSU, Solidaires, FO et des organisations de jeunesse étudiantes et lycéennes, autour du mot (...) Lire la suite »
Réflexions sur la violence de l’Etat.

La lutte contre la méga-prison à Haren (Bruxelles) : 10 mois de prison pour la destruction d’une maquette !

Luk VERVAET

Le vendredi 19 février 2016, le Tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné quatre militants anti-prison à dix mois de prison (avec un sursis de trois ans) et à une amende de 3600 euros. Ce n’est pas tout. Cette condamnation des 4 pour avoir participé, le 20 mai 2015, à la destruction de la maquette de la prison de Haren, lors d’une manifestation à la Régie des Bâtiments, ouvre aussi la voie à cette dernière pour réclamer 40.000 euros de dommages et intérêts... [1]

Un jugement délirant, hors proportion, qui m’amène à quelques réflexions sur la violence de Haren. I. Le tribunal fait un choix politique D’abord, par son jugement le tribunal fait un choix politique. Celui d’être le relais de la frustration des autorités pénitentiaires, des entreprises et des banquiers [2] contre le mouvement anti-méga-prison à Haren : la maquette détruite étant le symbole d’un projet au point mort. Huit ans après le lancement de l’idée de la construction de cette méga-prison, ses promoteurs, réunis dans un partenariat public privé, n’arrivent toujours pas à démarrer les travaux. Ils se retrouvent sans permis d’environnement. Sans permis d’urbanisme. Avec sur le dos un audit de la Cour des comptes sur le financement de la prison de Haren demandé par six partis politiques. Tenant compte de tous ces facteurs qui montrent que ce projet n'a aucune légalité, le tribunal aurait pu classer l’affaire de la maquette sans suite. Il aurait pu s’inspirer du jugement du Tribunal correctionnel de (...) Lire la suite »

Pourquoi j’écris ? J’assume mes « excès »

Jean ORTIZ

Écrire est une manière de résister, de respirer aussi, dans une atmosphère de plus en plus irrespirable et dans laquelle, écrivait Mauriac, « il nous faut pourtant respirer ». Un non-monde en quelque sorte.

Nous avons perdu (momentanément) la bataille des idées contre les « libéraux » (qui le sont fort peu), mais il nous reste la parole contre la victoire (réversible) d’une classe sociale, la bourgeoisie ; elle voudrait nous imposer ses valeurs, ses représentations, sa sous-culture, son totalitarisme idéologique, son prêt-à-penser, son robinet d’eau tiède... Nous vivons des temps de déshumanisation, de criminalisation du langage, de l’engagement militant, de la pensée critique, des « grands récits », des temps de dépossession de l’histoire des peuples, de renversement total de valeurs, où l’homme n’est plus qu’une variable d’ajustement, un kleenex... On sauve les banques, pas les êtres humains... Le droit du fric passe avant le droit de ne pas crever de faim, de se soigner, d’avoir un toit... L’on ne trouve pas 30 milliards de dollars par an, à l’échelle du monde, pour en finir avec la faim... alors que la guerre en Irak a coûté plus de 3000 milliards de dollars... Alors la faim... Tant mieux ! Elle décime les (...) Lire la suite »
38 
afficher la suite 0 | 10 | 20