RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Honduras : la répression et les violations se poursuivent

Bruxelles, le 18 août 2009 (CSI en ligne) : la CSI, conjointement avec la CSA et ses organisations affiliées au Honduras, la CUTH, la CTH et la CGT, dénonce la répression, les disparitions forcées, les exécutions et l’utilisation d’armes à feu dont sont victimes les personnes ayant participé aux mobilisations populaires pacifiques pour protester contre le coup d’État et demander le rétablissement dans ses fonctions du président constitutionnel, Manuel Zelaya.

La mission syndicale internationale, composée de la Confédération syndicale des travailleurs et des travailleuses des Amériques (CSA/CSI) et des Fédérations syndicales internationales (FSI), qui s’est rendue au Honduras du 5 au 8 août, a notamment soutenu l’organisation d’une journée internationale de solidarité avec le peuple hondurien le 11 août et les initiatives du mouvement syndical hondurien en ce qui concerne l’établissement d’une nouvelle scène sociopolitique et la formulation de propositions politiques débouchant sur un nouveau projet pour le pays.

Des dizaines de milliers d’Honduriens et d’Honduriennes ont pris part à la marche nationale de résistance au coup d’État, le 12 août, parcourant plus de 120 kilomètres. Cette marche a malheureusement provoqué une grave répression de la part du gouvernement de facto.

Plusieurs personnes qui échappaient à la persécution de la police se sont réfugiées, le 12 août, dans les locaux du Sindicato de Trabajadores de la Bebida y Similares (Syndicat des travailleurs des boissons et des secteurs connexes - STIBYS) à Tegucigalpa, cernés par la police et les militaires pendant plus de deux heures jusqu’à l’intervention de la presse internationale, qui leur a permis d’en sortir sans grandes séquelles.

Ce même jour, au cours du couvre-feu, des individus d’identité inconnue ont tiré sur les bureaux du mouvement Và­a Campesina, au Honduras, coordonné par le dirigeant paysan Rafael Alegrà­a. Cet acte constitue clairement une attaque contre les organisations sociales et leurs dirigeants qui sont à la tête de la résistance contre le coup d’État. « Ces faits sont inacceptables. Les organisations sociales et syndicales jouent un rôle important dans la reconstruction de ce pays. La reconstruction du Honduras implique le rétablissement immédiat dans ses fonctions du président constitutionnel Manuel Zelaya », a affirmé Guy Ryder, secrétaire général de la CSI. Deux événements cruciaux pour le Honduras sont prévus au cours des prochains jours, à savoir la visite d’une mission de la Commission interaméricaine des droits de l’homme, suivie de la mission des chanceliers de l’OEA et du secrétaire général Insulza pour promouvoir l’approbation de l’Accord de San José par le régime de facto.

Dans une lettre http://www.ituc-csi.org/IMG/pdf/protesta_por_atentado_contra_oficinas_... (uniquement en espagnol) adressée au secrétaire d’État de la Sécurité publique, la CSI exige le respect des droits des manifestants, que les 200 personnes disparues soient retrouvées saines et sauves dans les plus brefs délais et, plus particulièrement, la restauration de l’ordre constitutionnel et l’établissement d’une réconciliation nationale.

URL de cette brève 569
https://www.legrandsoir.info/honduras-la-repression-et-les-violations-se-poursuivent.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

Frédéric Rousseau. L’Enfant juif de Varsovie. Histoire d’une photographie.
Bernard GENSANE
Paris, Le Seuil, 2009 Nous connaissons tous la photo de ce jeune garçon juif, les mains en l’air, terrorisé parce qu’un soldat allemand pointe sur lui un fusil-mitrailleur. En compagnie de sa mère, qui se retourne par crainte de recevoir une salve de balles dans le dos, et d’un groupe d’enfants et d’adultes, il sort d’un immeuble du ghetto de Varsovie. A noter que ce que l’enfant voit devant lui est peut-être plus terrorisant que ce qui le menace derrière lui. Au fil d’un travail très rigoureux, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"L’un des grands arguments de la guerre israélienne de l’information consiste à demander pourquoi le monde entier s’émeut davantage du sort des Palestiniens que de celui des Tchétchènes ou des Algériens - insinuant par-là que la raison en serait un fonds incurable d’antisémitisme. Au-delà de ce qu’il y a d’odieux dans cette manière de nous ordonner de regarder ailleurs, on peut assez facilement répondre à cette question. On s’en émeut davantage (et ce n’est qu’un supplément d’indignation très relatif, d’ailleurs) parce que, avant que les Etats-Unis n’envahissent l’Irak, c’était le dernier conflit colonial de la planète - même si ce colonisateur-là a pour caractéristique particulière d’avoir sa métropole à un jet de pierre des territoires occupés -, et qu’il y a quelque chose d’insupportable dans le fait de voir des êtres humains subir encore l’arrogance coloniale. Parce que la Palestine est le front principal de cette guerre que l’Occident désoeuvré a choisi de déclarer au monde musulman pour ne pas s’ennuyer quand les Rouges n’ont plus voulu jouer. Parce que l’impunité dont jouit depuis des décennies l’occupant israélien, l’instrumentalisation du génocide pour oblitérer inexorablement les spoliations et les injustices subies par les Palestiniens, l’impression persistante qu’ils en sont victimes en tant qu’Arabes, nourrit un sentiment minant d’injustice."

Mona Chollet

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.