RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

10 000 étudiants de l’Université de Floride du Sud appellent à désinvestir des entreprises liées à l’occupation (Mondoweiss)

Des étudiants de "Justice en Palestine" peignent un mur à l’Université de Floride du Sud, appelant au désinvestissement - Photo : Facebook// USF SJP

Des militants étudiants de l’Université de Floride du Sud (USF) ont instamment demandé à la Fondation de leur université, ce mois-ci, de prendre en considération une pétition forte de 10 000 signatures pour que l’Université se dégage d’entreprises liées à l’occupation israélienne.

Depuis des mois, des membres de la section des « Étudiants pour la Justice en Palestine » (SJP) de cette Université ont collecté des signatures appelant au désinvestissement d’entreprises telles que Caterpillar qui vend des bulldozers aux forces armées israéliennes (IDF) et G4S, une société privée qui gère des prisons dans lesquelles sont enfermés des Palestiniens.

Le groupe a dit que la pétition, qui intervient après une tentative contrecarrée de soumettre la question à un référendum étudiant, est la plus importante jamais signée dans les universités de Floride – et que les signatures représentent environ 25% de l’ensemble des étudiants. Cet effort a bénéficié d’une couverture médiatique favorable de la part de Bill Maxwell, chroniqueur au Tampa Bay Times

Le 5 mai, lors d’une réunion avec la Fondation de l’USF qui supervise les investissements de l’université, les membres du SJP ont instamment demandé la création d’un comité permettant de réaliser des investissements responsables et de désinvestir des corporations qui tirent profit de contrats avec l’appareil militaire israélien.

« Le fait que notre université n’ait pas pour politique de n’investir que dans des entreprises éthiques est épouvantable » a dit Ahmad Saadaldin, lors d’une déclaration annonçant la réunion. « Cela nous donne l’impression à nous étudiants que notre université valorise le profit plus que nos devoirs en tant que citoyens du monde ».

S’exprimant sur les ondes de WMNF, une station de radio de Tampa, Malak Fakhoury, membre de SJP, a expliqué que les dirigeants de la Fondation avaient dit aux membres du groupe qu’ils examineraient l’information qui leur était donnée par SJP. « Ce n’était pas le genre de réunion dont on peut mesurer le succès, parce qu’il est nécessaire de passer par plusieurs étapes s’il s’agit d’aboutir à quelque chose en ce domaine ; mais le fait de leur parler était déjà un succès absolu » a dit Fakhoury à la radio. « Aucune émotion n’était palpable, aussi est-il difficile de porter un jugement sur ce qu’ils pouvaient penser. »

La lutte promet d’être difficile à l’université. La démarche a rencontré l’opposition du rabbin Ed Rosenthal qui est à la tête du centre Hillel de l’université et qui a dit à la Tribune de Tampa que SJP a « dépassé les bornes » et que « c’est de l’antisémitisme ». Selon les déclarations d’Omar Erchid, membre du SJP, à Mondoweiss, le président de l’université, qui a condamné le boycott d’Israël de la part de l’American Studies Association, co-dirige une fondation qui investit dans des banques israéliennes finançant les colonies de Cisjordanie. Et le doyen de l’USF est allé cette année en Israël pour voir comment renforcer les liens avec des universités israéliennes.

La campagne de la pétition pro-désinvestissement a été lancée après une tentative de vote étudiant sur une proposition qui avait échoué en 2013. Alors que SJP dit que la majorité des étudiants a voté en faveur du désinvestissement, le Conseil des étudiants a invalidé les résultats.

Le débat à l’USF sur Israël arrive à la fin d’une année universitaire ponctuée d’efforts répétés pour que le Conseil des étudiants adopte le désinvestissement. Tandis que la plupart des organisations étudiantes ont voté contre le désinvestissement, la mesure a été approuvée à Loyola (avant de faire l’objet d’un veto) et à l’université de Californie à Riverside.

Alex Kane

http://mondoweiss.net/2014/05/university-divestment-occupation.html

Traduction SF pour AURDIP

»» http://www.aurdip.fr/10-000-etudiants-de-l-Universite.html
URL de cet article 25695
  

Même Thème
Boycott d’Israel. Pourquoi ? Comment ?
Nous avons le plaisir de vous proposer cette nouvelle brochure, conçue pour répondre aux questions que l’on peut se poser sur les moyens de mettre fin à l’impunité d’Israël, est à votre disposition. Elle aborde l’ensemble des problèmes qui se posent aux militants, aux sympathisants, et à l’ensemble du public, car les enjeux de la question palestinienne vont bien au-delà de ce que les médias dominants appellent le "conflit israélo-palestinien". Dans le cadre de la campagne internationale BDS (Boycott (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le combattant qui l’emporte est celui qui gagne la campagne de l’information. Nous en avons fait la démonstration au monde : l’information est la clef de la guerre moderne - stratégiquement, opérationnellement, tactiquement et techniquement. »

Glen Otis (Général US)

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.