RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La Cour de Cassation condamne RFI pour le licenciement d’Alain Ménargues

Au terme de plus de six années de procédure, la Cour de Cassation a condamné Radio France International (RFI) pour le licenciement abusif du journaliste Alain Ménargues, victime en 2004 d’une chasse aux sorcières du lobby sioniste.

Directeur général-adjoint de RFI, spécialiste du Proche-Orient depuis trente ans, Ménargues avait été attaqué pour deux de ses livres, « Les secrets de la guerre du Liban » et « le Mur de Sharon ».

La Cour de Cassation condamne définitivement RFI pour le licenciement abusif du journaliste Alain Ménargues

Dans le premier ouvrage, il livrait un scoop, jamais démenti depuis sa publication, relatif au terrible massacre des civils palestiniens des camps de réfugiés de Sabra et Chatila (Beyrouth, Liban) en septembre 1982 : à savoir, écrivait Ménargues, que l’armée israélienne ne s’était pas contentée d’apporter protection et soutien logistique aux milices fascistes libanaises à l’oeuvre dans les camps, mais que des forces spéciales de l’armée israélienne avaient également participé à la tuerie de 2.000 hommes, femmes et enfants.

« Le Mur de Sharon » dénonçait pour sa part les crimes de l’armée israélienne depuis l’avènement d’Ariel Sharon à la tête du gouvernement en 2001, pointant notamment l’idéologie raciste qui les sous-tend.

Aux lendemains de la parution, en septembre 2004, le lobby pro-israélien déclencha, à l’intérieur comme à l’extérieur de RFI, une campagne de calomnies, sur le thème pourri de l’antisémitisme.

La majorité des journalistes de RFI et leurs syndicats, au motif que Ménargues était un « hiérarque autoritaire », se rangea du côté du manche, et Ménargues fut rapidement licencié, dès le mois de décembre.

Il contesta devant le Conseil des Prudhommes, qui condamna RFI à verser 250.000 Euros d’indemnités à Ménargues pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Jugement confirmé par un arrêt de la Cour d’Appel en
2009.

Mais la direction de RFI se pourvût en cassation, à ses dépens. La plus haute juridiction, dans un arrêt rendu le 9 mars, a en effet confirmé la condamnation de RFI, qui devient donc définitive.

La victoire de Ménargues laisse cependant un goût amer. Car en abandonnant la défense de leur confrère, journalistes et syndicats de RFI avaient ouvert la voie à une remise au pas, comme le montra un peu plus tard le licenciement scandaleux d’un autre journaliste non-aligné de RFI, Richard Labevière.

Plus généralement, ils finirent par payer eux-mêmes le prix de leurs renoncements, comme on l’a vu depuis l’arrivée du tandem sarkozien de choc Pouzilhac/Ockrent à la tête de RFI où ce couple infernal, grassement payé, n’a de cesse de supprimer emplois et services.

http://www.europalestine.com/spip.php?article6056
CAPJPO-EuroPalestine

URL de cet article 13357
  

La Nuit de Tlatelolco, histoires orales d’un massacre d’Etat.
Elena Poniatowska
« Pour le Mexique, 1968 se résume à un seul nom, à une seule date : Tlatelolco, 2 octobre. » Elena Poniatowska Alors que le monde pliait sous la fronde d’une jeunesse rebelle, le Mexique aussi connaissait un imposant mouvement étudiant. Dix jours avant le début des Jeux olympiques de Mexico, sous les yeux de la presse internationale, l’armée assassina plusieurs centaines de manifestants. Cette histoire sociale est racontée oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ne nous flattons pas trop de nos victoires sur la nature ; elle se venge de chacune d’elles.

Friedrich Engels

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.