Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Chronique de l’Anti-empire

Par consentement éclairé

Photo : partis combattre pour un pays qui n’est même pas capable de leur offrir un empoi...

Environ la moitié des états des Etats-Unis exigent qu’une femme qui désire se faire avorter soit informée de certaines choses avant de pouvoir procéder à l’opération. Dans le Dakota du Sud, par exemple, il y a encore quelques mois, le personnel médical devait annoncer à la femme : « l’avortement mettra fin à une vie, celle d’un être humain formé, distinct et unique » ; la femme enceinte a « un lien avec cet être humain qui n’est pas encore né, » un lien protégé par le Constitution des Etats-Unis et les lois du Dakota du Sud ; et aussi qu’un « risque médical connu » de l’avortement était « une augmentation du risque de suicide ou de pensées suicidaires ». Un juge fédéral a éliminé les deux dernières affirmations, en les qualifiant d’ « inexactes et trompeuses ». (1)

Personnellement, je contesterais même la première affirmation sur l’embryon qui est un être humain mais là n’est pas le sujet. Je voudrais souligner ici que lorsqu’un jeune homme ou une jeune femme s’engage dans l’armée, il ou elle devrait être avisé(e) de la chose suivante :

« Les Etats-Unis sont en guerre (une affirmation qui est toujours vraie). Vous serez probablement envoyé sur un champ de bataille où on exigera le meilleur de vous pour mettre fin à des vies humaines formées, distinctes et uniques, des êtres humains vivants dont vous ne savez rien et qui ne vous ont fait aucun mal, pas plus qu’à votre pays.

Au cours du processus, vous pourriez éventuellement perdre un bras ou une jambe. Ou la vie. Si vous revenez vivant et en un seul morceau, il existe une bonne probabilité que vous souffriez d’un stress post-traumatique. N’attendez pas du gouvernement qu’il vous soigne au mieux, ni même qu’il vous soigne du tout.

Quoi qu’il en soit, vous pourriez en arriver à infliger de mauvais traitements à votre conjoint et vos enfants et/ou à d’autres personnes, à tuer différents individus, à consommer des drogues et/ou de l’alcool, et par constater une augmentation du risque de suicide ou de pensées suicidaires.

Quelle que soit la gravité de votre état, le Pentagone pourrait décider de vous renvoyer en mission sur le champ de bataille. C’est ce qu’ils appellent « stopper l’hémorragie du recrutement ». Votre seule alternative sera de vous faire porter "absent sans permission". Avez-vous des amis au Canada ? (principale destination pour les "déserteurs" étatsuniens - NdT)

Surtout, ne vous avisez pas de demander à vos officiers supérieurs pourquoi vous combattez. Même les généraux n’en savent rien. En fait, ce sont surtout les généraux qui n’en savent rien. Ils n’occuperaient jamais le poste qu’ils occupent s’ils étaient capables de comprendre les choses au-delà de la propagande que l’on nous sert, cette même propagande qui fait que vous êtes là aujourd’hui dans ce bureau de recrutement. »

En considérant que pour de nombreux jeunes ces dernières années, c’est la situation économique qui est la raison principale de leur engagement dans l’armée, je les invite à réfléchir à ceci : « Vous avez été enrôlés pour aller combattre, et peut-être mourir, pour un pays qui n’est même pas capable de vous offrir un emploi décent, ni même un emploi tout court. »

« J’ai peur pour nous tous, mais j’ai surtout peur pour ceux qui sont déjà au plus bas. Jusqu’où peuvent ils encore tomber sans devenir de la chair à canon ou des candidats à la chaise électrique ou des détritus sur un trottoir ou aller remplir les prisons, ou tout simplement finir dans la solitude et le suicide ? »
Carolyn Chute, romancière, Maine, USA

(...)

William Blum
http://www.killinghope.org/bblum6/aer79.html

traduction partielle VD pour le Grand Soir

URL de cet article 10208
   
Même Auteur
Les guerres scélérates : interventions de l’armée US et de la CIA depuis 1945
William BLUM
Le livre "KILLING HOPE - U.S. Military and CIA Interventions Since World War II" de William Blum vient ENFIN d’être traduit en français. Editions Parangon "Nous possédons environ 60% des richesses mondiales, mais seulement 6,3% de la population mondiale... Notre tâche dans l’avenir est...de maintenir cette situation de disparité." George KENNAN, responsable de la planification du département d’Etat, 1948 "Ce livre très documenté relate plus d’une cinquantaine d’interventions américaines de 1945 à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En transformant les violences de l’extrême droite vénézuélienne en "révolte populaire", en rhabillant en "combattants de la liberté" des jeunes issus des classes aisées et nostalgiques de l’apartheid des années 90, c’est d’abord contre les citoyens européens que l’uniformisation médiatique a sévi : la majorité des auditeurs, lecteurs et téléspectateurs ont accepté sans le savoir une agression visant à annuler le choix des électeurs et à renverser un gouvernement démocratiquement élu. Sans démocratisation en profondeur de la propriété des médias occidentaux, la prophétie orwellienne devient timide. L’Amérique Latine est assez forte et solidaire pour empêcher un coup d’État comme celui qui mit fin à l’Unité Populaire de Salvador Allende mais la coupure croissante de la population occidentale avec le monde risque un jour de se retourner contre elle-même.

Thierry Deronne, mars 2014


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.