RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Auteur : Salah HORCHANI

Tunisie : Création d’un Collectif "Vérité et Justice" pour les assassinats politiques

Salah HORCHANI
Dans un communiqué reproduit intégralement ci-dessous, ayant pour titre « Collectif "Vérité et Justice" pour les 3 assassinats politiques : Nagdh , Belaïd et Brahmi », un groupe de 19 militant(e)s de la gauche tunisienne a annoncé, ce lundi 6 février 2017 - jour anniversaire de l’assassinat de Chokri Belaïd, lâchement abattu par les islamistes le 6 février 2013 - la naissance du dit Collectif dont le principal objectif est d’œuvrer par tous les moyens pour que toute la vérité et toute la justice soient faites aussi vite que possible sur les assassinats de Lotfi Nagdh, Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, commis en Tunisie pendant le pouvoir islamiste, et que les coupables, tous les coupables, soient jugés. Collectif "Vérité et Justice" pour les 3 assassinats politiques : Nagdh , Belaïd et Brahmi Considérant que Lotfi Nagdh, puis Chokri Belaïd, puis Mohamed Brahmi ont été victimes, de manière évidente, d’assassinats politiques terroristes (1) qui ont constitué le plus grand drame qu’a connu le pays depuis (...) Lire la suite »

Palmyre la martyre – « Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre »

Salah HORCHANI
La citation du titre est de l'historien britannique Arnold Joseph Toynbee (1889-1975), spécialiste de l'essor et de la chute des civilisations qui place les cultures dont elles sont porteuses, ou bien qu’elles abritent, comme critères dominants les définissant, grand admirateur du tunisien Ibn Khaldoun (1332-1406) – le père fondateur de l’histoire et l'un des pères fondateurs de la sociologie en tant que sciences - et en particulier de sa Muqaddima [ = المقدمة = Prolégomènes], préface de son Histoire universelle qui lui a inspiré cette citation. Les barbares fanatiques et aculturés ont encore frappé, ce vendredi 20 janvier 2017, en procédant à de nouvelles destructions de trésors archéologiques à la cité antique de Palmyre en Syrie – classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO – dont la façade du Théâtre romain qui fut dynamitée, immédiatement après avoir servi de scène d’horreur pour une exécution massive en y assassinant des prisonniers membres de l’Armée syrienne libre (ASL), la rébellion modérée, et des (...) Lire la suite »

Avec le 49-3 et les Frères musulmans, il y a Docteur Manuel et Mister Valsarre !

Salah HORCHANI
Manuel Valls, premier ministre et chef de la majorité parlementaire, face à l’hésitation de ladite majorité à voter deux lois qu’il voudrait faire passer, a dégainé six fois l'article 49-3 de la Constitution pour les faire adopter, par un passage en force, sans passer par le vote du Parlement, et cela, en février 2015, pour la loi sur la croissance et l’activité, dite « Loi Macron », et en juillet 2016, pour celle sur la réforme du Code du travail dite « Loi El Khomri » (1). Alors que Manuel Valls, ex-premier ministre et ex-chef de la majorité parlementaire, mais, candidat à la primaire de la gauche pour l’élection présidentielle 2017, a déclaré, le 15 décembre 2016, dans un entretien à France Inter : « Je connais parfaitement les effets pervers du 49-3, je suis lucide (...) Son utilisation est devenue dépassée, trop brutale (...) Je proposerai de supprimer purement et simplement le 49.3 » (2). Ce même Manuel Valls, ex-premier ministre et ex-chef de la majorité parlementaire, mais, candidat à la primaire de (...) Lire la suite »

Quand Manuel Valls montre son ignorance de la Tunisie chez Salamé et Pujadas

Salah HORCHANI
Une photo, à l’attention de Monsieur Manuel Valls, qui montre l’étudiante Khaoula Rachidi s’interposant, le 7 mars 2012, au risque de sa vie, pour que le drapeau tunisien ne soit pas remplacé par le drapeau de Daech qu’un salafiste vient de hisser en haut du bâtiment se trouvant à l’entrée de la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba (FLAHM), photo-symbole du combat de la femme tunisienne aujourd’hui, prouvant, soit dit en passant, qu’en Tunisie, contrairement à ses déclarations (voir ci-dessous), le voile n’est pas imposé aux femmes. Aussi, elles n’ont pas à « se battre précisément pour l’enlever », et, au demeurant, contrairement à ce qui s’est passé en Iran – pour citer l’(unique !) autre pays qui a intéressé Monsieur Valls, voir ci-dessous – l’État tunisien n’a jamais eu besoin de légiférer à ce sujet ; qui plus est, dès l’aube de l’indépendance, il a encouragé le dévoilement des femmes. Dans ce cadre, j’invite Monsieur Manuel Valls à visionner la magnifique vidéo suivante où l’on voit le (...) Lire la suite »

Tunisie - Communiqué de presse de l’« Association SOS-terrorisme »

Salah HORCHANI
Deux évènements importants et récents interpellent de façon directe notre Association « SOS Terrorisme ». Dans l’interview du Président de la République, nous avons été surpris par l’affirmation par ce dernier que « le terrorisme est aujourd’hui derrière nous », ce qui signifierait que le danger terroriste en Tunisie a disparu et que le terrorisme a été vaincu et éradiqué ! Il nous semble pour le moins prématuré de considérer que notre pays a totalement vaincu le terrorisme islamiste. Du reste, il y a à peine 100 jours, le chef du gouvernement, sollicitant la confiance de l’ARP [l'Assemblée Des Représentants du Peuple], présentait la lutte contre le terrorisme comme l’un des objectifs essentiels de son gouvernement. Nous pensons que la mobilisation, à la fois, des autorités, notamment sécuritaires, mais aussi de la population doit être maintenue. Le Président de la République a également soulevé la question du sort des terroristes tunisiens qui, suite aux lourdes défaites subies en Syrie et en Irak par le (...) Lire la suite »

Résolution du Parlement de l’UE concernant la Tunisie = Victoire de la Société civile

Salah HORCHANI
La « Résolution du Parlement européen du 14 septembre 2016 sur les relations de l'Union avec la Tunisie dans le contexte régional actuel » [1] - qui a été adoptée dans un environnement marqué par une forte mobilisation de sociétés civiles des deux rives de la méditerranée pour la refonte des relations de la Tunisie avec l’UE dans un nouveau partenariat - contient beaucoup d’éléments importants sur des sujets variés et cruciaux ( classés sous quatre rubriques : "Réformes politiques et institutions", "Développement économique et social", "Sécurité et défense" et "Mobilité, recherche, éducation et culture" ) parmi lesquels je retiens pour ce billet les points 9, 14, 21 et 61, reproduits ci-dessous, qui concernent, respectivement, le « Dialogue Tripartite Société Civile - Autorités Tunisiennes - Union Européenne » [2] , le « Droit des femmes et égalité hommes-femmes », la réforme du « Code pénal et, en particulier, d'en abroger l'article 230, qui sanctionne l'homosexualité » et la « Mobilité entre l'Union et la (...) Lire la suite »

Tunisie : analyse critique du Gouvernement dit d’union nationale

Salah HORCHANI

Dans un appel urgent, ayant pour titre « Le G.U.N : UN GOUVERNEMENT DE GESTION, ET NON DE SOLUTION DE LA CRISE », reproduit intégralement ci-dessous, un collectif de 22 militant(e)s de la gauche tunisienne a rendu publique son analyse critique du Gouvernement dit d’union nationale (G.U.N) intronisé par le parlement le 26 Août 2016.

Le G.U.N : UN GOUVERNEMENT DE GESTION, ET NON DE SOLUTION DE LA CRISE Le Gouvernement dit d’union nationale, constitué le 26 Août 2016, jour de son intronisation par L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) avec une majorité numériquement très confortable, n’a pas soulevé l’enthousiasme des citoyens et citoyennes, c’est le moins que l’on puisse dire ! Les conditions dans lesquelles ce gouvernement a été constitué – avec les tractations, les manœuvres et les calculs qui ont accompagné le processus laborieux de sa constitution – ajoutées aux alliances contre nature, avec la présence parmi ses membres d’un homme appartenant à la gauche, compromettent sa crédibilité et font de lui plutôt un simple « remake » du gouvernement Habib Essid, remercié par l’ARP avec les applaudissements, Assemblée qui ne craint plus le ridicule ! Les circonstances qui ont accompagné, des semaines durant, le processus laborieux de la constitution de ce gouvernement prétendument d’union nationale, confirment, s’il en était besoin, à (...) Lire la suite »

Pour que la femme tunisienne soit libre de contracter mariage avec qui elle veut

Salah HORCHANI

CRÉATION D’UN COLLECTIF POUR L’ABROGATION DE LA CIRCULAIRE DU MINISTRE DE LA JUSTICE DU 5 NOVEMBRE 1973 (MARIAGE DES TUNISIENNES AVEC DES NON MUSULMANS).

Communiqué de la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) PLATEFORME du COLLECTIF Les 11 juillet et 10 août 2016 se sont tenues deux réunions au siège de la FTCR-Tunisie ayant pour objet la circulaire du ministre de la Justice en date du 5 novembre 1973 relative au mariage des tunisiennes musulmanes ou présumées telles avec des non musulmans ou présumés tels. Cette circulaire est contraire à la Constitution et aux Conventions internationales ratifiées par l’État tunisien en matière de libertés individuelles et d’égalité hommes-femmes. La Constitution tunisienne du 27 janvier 2014 garantit dans : son préambule, l’égalité des citoyennes et des citoyens en droits et en devoirs ; son article 6, la liberté de croyance, de conscience et d’exercice des cultes ; son article 21, l’égalité des citoyennes et des citoyens en droits et en devoirs et devant la loi sans discriminations ; son article 46, la protection, la consolidation et l’amélioration des droits acquis des femmes. (...) Lire la suite »

Tunisie - Pour l’abrogation des législations anticonstitutionnelles au niveau des libertés individuelles et de l’égalité femmes/ hommes

Salah HORCHANI

Rappel : Le texte de la Constitution de la Deuxième République tunisienne* a été adopté le 26 janvier 2014 - avec le vote suivant : 200 pour, 12 contre et 4 abstentions - et signé le lendemain par le président de la République.

1. Communiqué du Comité national d’action pour l’abrogation des législations anti-constitutionnelles L’adoption de la nouvelle Constitution le 26 Janvier 2014 [par l’Assemblée nationale constituante] a été un événement considérable pour notre pays. La Tunisie accédait enfin au rang des pays dotés d'une Constitution démocratique, pluraliste, progressiste, ouverte sur le monde et affirmant de solides références au système international des Droits de l'Homme. Mais, il est connu et admis que la Constitution ne prend sa véritable dimension que si elle baigne dans une culture démocratique, laquelle se concrétise, notamment, par une panoplie de lois et de réglementations qui soient conformes à l'esprit et à la lettre des dispositions constitutionnelles. Sur cette base, un groupe de militantes et de militants, dont des juristes , s'est constitué dans le but de faire le point quant à la conformité avec la Constitution d'un certain nombre de lois, réglementations ou dispositions légales en cours aujourd'hui (...) Lire la suite »

Petit Aylan, sache que je ne suis plus Charlie, depuis le 13 janvier 2016

Salah HORCHANI

Dans une caricature, parue le 13 janvier 2016 dans l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo [1], Riss, le directeur de publication, a dépeint le petit Aylan [2] à l’âge adulte, en supposant qu’il ait survécu et grandi, comme un agresseur sexuel, à l’exemple des harceleurs sexuels de la gare de Cologne, le soir du 31 décembre 2015.

La meilleure réponse à ce dérapage, je l’ai trouvée dans l’émouvante oh ! combien belle, subtile et juste « Lettre ouverte à Charlie » de Tania Hadjithomas Mehanna [3] que je reproduis ci-dessous et qui contient, effectivement, les raisons de ma décision de ne plus être Charlie, à compter du 13 janvier 2016, et cela, après une magistrale description du blues, des états d’âme et du combat acharné des démocrates du Monde arabe, aujourd’hui : « Peu importe qui je suis. Juste te dire Charlie que je suis libanaise. C’est à dire jongleuse, funambule, équilibriste. Cela fait presque 50 ans que j’essaie d’établir un équilibre très incertain entre extrémisme et ouverture, entre religion et laïcité, entre modernisme et conservatisme entre arabité et occident. Je fais le grand écart. Je fais le dos rond. Je croule sous les bombes. Sous la corruption. Sous les influences de merde. Je survis. Je rêve ...d’un monde meilleur. Je crée des soupapes de vie. Je m’essaie à la politique. J’abandonne la politique. Je me remets en (...) Lire la suite »
16 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 110