RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

À propos du « Mémorandum tuniso-russe de coopération en matière électorale »

À priori, les diverses positions de notre président, je préfère ne pas en parler
Bien que ma voix s’applique à être une voix de lutte contre toutes les injustices, en vérité
Car, par son Décret-loi liberticide 54, le droit à la libre expression a été plombé [1]
Et celui qui le critique ou ne se soumet pas à son magistère, se trouver en prison, pourrait
Pour plusieurs années, ne serait-ce que pour un post perçu diffamateur, sur les réseaux sociaux, publié [2]
Beaucoup de voix d’opposants se sont tues, depuis que le triste Décret-loi liberticide fut promulgué
Cependant, un principe injuste, par Benyamin Netanyahou et Vladimir Poutine, partagé
À savoir, dans le monde, la force est loi et c’est la fin du droit international, et son respect
Assise de l’occupation de la Palestine et de l’Ukraine, qui a commencé d’abord par la Crimée
M’astreint à être critique face au « Mémorandum de coopération en matière électorale » qu’il vient de signer
Avec le dernier nommé, Mémorandum qui a été, par le président de l’ISIE, émargé [3]
Et son homologue au pays caractérisé par « Pas d’opposition. Pas de choix. Pas de liberté »
Comme l’a tweeté le président du Conseil européen dans un message abondamment repartagé
À l’occasion des élections présidentielles en fédération de Russie, message, de gouaillerie, teinté [4]
Dans les milieux d’opposition, ces élections présidentielles, « l’opération électorale spéciale », sont appelées [5]
Comme clin d’œil ironique à l’« opération militaire spéciale », nom officiel, à l’invasion de l’Ukraine, donné
La cérémonie de signature du dit Mémorandum de coopération s’est déroulée avec grande solennité
Et fut suivie par un « Colloque sur les normes internationales des élections et l’électorale souveraineté »
Auquel le président de l’ISIE a participé, par la Commission électorale centrale russe, organisé [3]
Vaste programme qui confirme la concordance des approches des deux commissions électorales, et leur proximité
Élections qui se sont déroulées dans le contexte « d’une répression accrue à l’encontre de la civile société
Et de toute forme d’opposition au régime et de restrictions toujours plus fortes à la l’expression liberté » [6]
Un tel Mémorandum, c’est avec un pays respectant les droits humains que j’aurais aimé qu’il fut signé
Un pays où le droit international et celui des minorités ne sont pas constamment bafoués
Où le pouvoir judiciaire est autonome, neutre et affranchi et la justice n’est pas politisée
Où son indépendance est scrupuleusement garantie et la séparation des pouvoirs est protégée
Où les autorités religieuses ne s’occupent pas du temporel et leur tâche est, au ciel, exclusivement, réservée
Où les opposants ne sont ni en prison, ni en liberté surveillée, ni exilés, ni interdits de se déplacer
Mais sont pleinement en libre activité, assurés d’un respect permanent et vigilant, dont l’avis est écouté
Où l’opposition, qu’elle soit structurelle ou individuelle, n’est ni persécutée, ni embastillée, ni empoisonnée
Où le principe « la détention est l’exception et la liberté est la règle » est rigoureusement appliquée
Par les instances judiciaires ; et qu’un prévenu, jusqu’à sa condamnation définitive, innocent, est présumé
Règle oh combien basique dans un État de droit appelée « la présomption d’innocence », dans les dictatures, ignorée
Dont le non respect permet aux magistrats d’envoyer quiconque en prison avec une extraordinaire facilité
Pour une détention soi-disant préventive. alors qu’il s’agit d’un emprisonnement abusif, en réalité
Où les commissions électorales sont indépendantes et neutres, et les libertés individuelles respectées
Où les élections ne sont pas des simulacres et sont ouvertes aux observateurs nationaux et étrangers
Avec un chef d’État, ni populiste, ni dictateur, respectant les textes qui, au pouvoir suprême, l’ont porté
Qui ne soit pas comme celui qui, pour briguer un troisième mandat et garder le pouvoir, la constitution, a modifiée
Car celle qui était en cours, au vu de ses mandats passés, de se retirer dès 2024, l’aurait obligé [7]
Qui ne soit pas un va-t-en-guerre, un déstabilisateur de la planète, par des ambitions impériales, animé
Qui ne passe pas son temps à être en campagne électorale permanente, faisant tout pour être plébiscité
Qui ne soit pas porté sur les discours démagogiques primaires, surtout ceux dont le but est de diviser, de cliver
Qui privilégie, en toutes circonstances, la force de l’argument au détriment de l’argument de la force, le raisonné
Au détriment du passionnel, les jugements argumentés au détriment des accusations gratuites, immotivées
Qui soit le président de l’affabilité et de la grâce, et non de la mauvaise humeur, qui ne sourit jamais
Faisant preuve d’humilité et de déférence, plutôt que de mépris, qui préfère dialoguer, plutôt qu’imposer
Courtois avec son cercle rapproché, ses adversaires politiques, les médias, avec ses détracteurs, non rancunier
Qui ne porte pas ses propres échecs à ses collaborateurs qu’il a lui-même désignés, par sa seule volonté
Tout en les congédiant, dans l’humiliation, sans leur accorder la moindre reconnaissance, le moindre respect
Qui n’oublie pas que la dignité de l’État réside dans la dignité de ses responsables, en particulier
Qui ne falsifie pas l’Histoire de la nation à son profit, et entretienne sa mémoire glorieuse avec fierté
Qui ne soit pas un président de l’inconnu, de l’aventure, prétendant détenir, à lui seul, l’absolue vérité
Se croyant omniscient, ayant solution à tout, n’écoutant que ses caprices, ses humeurs et ses fantasmatiques idées
S’autorisant à faire, dans tous les domaines, ce qu’il veut de son pouvoir, à son bon vouloir, ses inspirations et son gré
Parce que, croît-il, le suffrage universel, tous les droits de décider dans n’importe quel domaine, lui a conféré
En décidant, par exemple, quelle fête nationale doit être célébrée et quelle autre doit être négligée
Et la date de laquelle doit être modifiée, selon sa propre vision de l’Histoire et des problèmes de société
Et cela sans prévenir, sans demander l’avis de quiconque, des corps intermédiaires ou des corps constitués
Qui soit le président de la communication et de l’écoute de l’avis contraire, et non de l’agressivité
Non assoiffé de prépotence , ne transformant pas sa fonction en une mission messianique, par là-haut, inspirée
Qui soit le président de tous ses citoyens, ses partisans comme ses opposants, dans le respect de leurs diversités
Qui ne se considère pas exempt de la reddition de comptes envers eux, une fois, pour sa mission, remercié
Que le lecteur mal intentionné s’abstienne de considérer ce portrait du chef d’État idéal comme un pamphlet
Contre notre président actuel, à la manière de Montesquieu dans ses Lettres persanes que le premier nommé
Soit dit en passant, a jugé dépassé quant à sa « séparation des pouvoirs » qu’il a estimée largement périmée [8]

Salah HORCHANI

[1] https://www.legrandsoir.info/tout-sur-kais-saied-en-plus-de-8000-vers-...
[2] https://www.lemonde.fr/idees/article/2023/06/02/tunisie-sous-pretexte-...
[3] ISIE = Instance Supérieure Indépendante pour les Élections.
https://www.facebook.com/isietn/posts/pfbid02AKUbFGcj5xTXChrESV9sPVfZw...
https://www.lecourrierdelatlas.com/la-tunisie-et-la-russie-signent-un-...
[4] https://www.20minutes.fr/high-tech/by-the-web/4081659-20240316-preside...
[5] https://www.letemps.ch/monde/europe/en-russie-le-triomphe-ecorne-de-vl...
[6] https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/18/la-reelection-...
[7] https://www.nouvelobs.com/monde/20210406.OBS42361/comment-poutine-a-tr...
[8] Voir mon poème intitulé : « E-Istichara : Monsieur le Président Kaïs Saïed, à votre place, de Gaulle partirait », poème comportant près de 2200 vers et, environ, 170 références, paru sous le lien suivant :
https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/210322/e-istichara-mons...

»» https://www.facebook.com/photo/++cs_INTERRO++fbid=1668639130575476++cs_AMP++amp ;set=a.120896128683125
URL de cet article 39472
  

Laurent Mauduit. Les Imposteurs de l’économie.
Bernard GENSANE
Serge Halimi expliquait autrefois pourquoi il ne voulait jamais débattre avec un antagoniste ne partageant pas ses opinions en matière d’économie : dans la mesure où la doxa du capitalisme financier était aussi « évidente » que 2 et 2 font quatre ou que l’eau est mouillée, un débatteur voulant affirmer un point de vue contraire devait consacrer la moitié de ses explications à ramer contre le courant. Laurent Mauduit a vu le « quotidien de référence » Le Monde se colombaniser et s’alainminciser au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Sous une dictature, il y a une chose pour laquelle nous avons plus de chance que vous en Occident. Nous ne croyons à rien de ce que nous lisons dans la presse, à rien de ce que nous voyons à la télévision, parce que nous savons que c’est de la propagande et des mensonges. Contrairement aux Occidentaux, nous avons appris à voir au-delà de la propagande et à lire entre les lignes et, contrairement à vous, nous savons que la vérité est toujours subversive.

Zdener Urbanek

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.