RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

A Dallas, la police a utilisé pour la première fois un « robot tueur »

(Titre repris par une grande partie de la presse française).

Alors ça y est. Après que les auteurs de S.F. L’ont longuement imaginé, que ceux de B.D. l’ont dessiné et que les cinéastes l’ont mis en scène, on l’a enfin, ce robot capable de tuer à distance, sans faire courir de risques aux forces de l’ordre. Implacable, invincible et sans états d’âme. Enfin des savants innovants, des ingénieurs talentueux et des techniciens aux ordres l’ont mis au point, nonobstant les mises en garde (cf. Lettre ouverte de S. Hawking, N. Chomsky... IJCAI 2015). A peu prés au point, quoi ; les ajustements se feront à l’usage, au vu des bavures inévitables. Puis les commentaires des « usagers » sur Tweeter permettront d’améliorer le produit.

Bien sûr, certains des frères de cet Andros (son petit nom) agissaient déjà sur des champs de bataille ; mais pas encore en ville pour le maintien de l’ordre. Et bien sûr, ce précieux auxiliaire est encore télécommandé et non autonome : il ne décide pas encore en son âme et conscience sur qui il peut ou ne peut pas tirer. Mais il semble clair que de perfectionnement en amélioration, il y aura très bientôt de fort bons arguments pour progresser dans ce sens. Ne serait-ce que la rapidité de « décision » et d’exécution qui repose encore sur de fragiles humains.

Il reste maintenant à ses promoteurs à nous persuader qu’il n’est là que pour « notre sécurité », entre les mains d’une puissance policière bienfaisante. Preuve à l’appui, puisque le voici livré à la police US qui ne tue pas davantage qu’un millier de citoyens par an (enquête du Washington Post, décembre 2015).

Il reste aussi à nous persuader que nous vivons dans un monde policé, ou la « démocratie » et la « citoyenneté » sont acquises pour les siècles des siècles.
Au grand jamais cet attirail de caméras omniprésentes, de bases de données omniscientes, de cartes d’identité infalsifiables... et de robots tueurs ne seront entre de mauvaises mains. Plus jamais au grand jamais aucun état policier ne prendra la place des humanistes ministres de l’intérieur de nos « démocraties ». Aucun ne pourchassera plus jamais tantôt des boucs-émissaires, juifs comme sous Vichy, maghrébins comme en 1961, roms, réfugiés ou immigrés divers, tantôt surtout ses opposants politiques, comme au Chili, en Argentine, en Tunisie, ou ailleurs... et il n’y a pas si longtemps en Europe même.

Bien heureusement. Car dotés de cet arsenal destiné à assurer « notre sécurité », un tel régime serait d’une « efficacité » inégalable, et aucun suspect ou ennemi de l’intérieur ne lui échapperait. Souhaitons aussi, si la France devait acquérir un jour un tel « concentré de technologie », qu’aucun dirigeant zélé ne propose cette belle innovation à un régime ami pour le faire profiter du savoir faire français pour régler les questions sécuritaires...

Gérard Collet
Grenoble

URL de cet article 30650
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Hillary Clinton, la « Reine du Chaos »
Diana JOHNSTONE
1. Dans votre dernier livre, vous appelez Hillary Clinton la « Reine du Chaos. » Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez choisi ce sobriquet péjoratif pour décrire Hillary ? En un mot, la Libye. Hillary Clinton était si fière de son rôle majeur dans le déclenchement de la guerre contre la Libye qu’elle et ses conseillers avaient initialement prévu de l’utiliser comme base d’une « doctrine Clinton », ce qui signifie une stratégie de changement de régime façon « smart power » , comme un slogan de la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les moyens de défense contre un danger extérieur deviennent historiquement les instruments d’une tyrannie intérieure.

James Madison
4ème président des Etats-Unis, 1751-1836

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.