RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Alex Saab, envoyé du gouvernement vénézuélien, extradé aux États-Unis

L'administration Maduro a dénoncé "l'enlèvement" de l'entrepreneur et a suspendu le dialogue avec l'opposition soutenue par les États-Unis.

L’envoyé du gouvernement vénézuélien Alex Saab a été extradé aux États-Unis depuis le Cap-Vert, où il était emprisonné depuis 2020.

L’extradition a d’abord été signalée par les médias locaux du Cap-Vert, puis confirmée par les autorités étasuniennes. L’entrepreneur sera jugé en Floride où il a été accusé de blanchiment d’argent.

Le gouvernement de Nicolás Maduro a immédiatement réagi, dénonçant l’"enlèvement" de Saab par le gouvernement des EU. Dans un communiqué officiel, il a dénoncé une violation de la convention de Vienne. Samedi soir, le président de l’Assemblée nationale, Jorge Rodríguez, a annoncé que la délégation gouvernementale suspendait sa participation aux pourparlers en cours avec l’opposition au Mexique.

L’homme d’affaires d’origine colombienne avait été arrêté sur mandat d’Interpol en juin 2020 lors d’une escale dans l’archipel africain. Selon Caracas, il était en route pour l’Iran afin de négocier des importations de nourriture et de carburant au nom du gouvernement vénézuélien et était muni d’un passeport diplomatique.

Le 8 septembre, la Cour constitutionnelle du Cap-Vert a décidé que Saab devait être extradé vers les États-Unis, après avoir rejeté la requête de la défense selon laquelle les instances inférieures et la Cour suprême avaient commis une erreur en autorisant des pratiques anticonstitutionnelles dans la procédure.

Les avocats de Saab ont dénoncé des pressions "politiques" et plusieurs irrégularités dans l’affaire.

Histoire en cours de développement.

»» https://venezuelanalysis.com/news/15352
URL de cet article 37460
  

Même Thème
CUBA OU L’INTELLIGENCE POLITIQUE - Réponses à un président des États-Unis (Livre format PDF)
Jacques-François BONALDI
365 JOURS APRÈS Aujourd’hui 22 mars 2017, voilà un an jour pour jour que Barack Obama entrait de son pas caractéristique sur la scène du Grand Théâtre de La Havane pour une première : un président étasunien s’adressant en direct et en personne au peuple cubain. Trois cent soixante-cinq jours après, que reste-t-il de ce qui était le clou de sa visite de deux jours et demi à La Havane ? Pas grand-chose, je le crains… Les événements se déroulent maintenant si vite et tant de choses se sont passées depuis – (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Avec une bonne dose de peur et de violence, et beaucoup d’argent pour les projets, je pense que nous arriverons à convaincre ces gens que nous sommes là pour les aider."

Un commandant a expliqué la logique derrière les mesures extrêmement répressives
(prises par les forces d’occupation pour faire régner l’ordre en Irak)
[New York Times, Dec. 7, 2003]

Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.