RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Alex Saab, envoyé du gouvernement vénézuélien, extradé aux États-Unis

L'administration Maduro a dénoncé "l'enlèvement" de l'entrepreneur et a suspendu le dialogue avec l'opposition soutenue par les États-Unis.

L’envoyé du gouvernement vénézuélien Alex Saab a été extradé aux États-Unis depuis le Cap-Vert, où il était emprisonné depuis 2020.

L’extradition a d’abord été signalée par les médias locaux du Cap-Vert, puis confirmée par les autorités étasuniennes. L’entrepreneur sera jugé en Floride où il a été accusé de blanchiment d’argent.

Le gouvernement de Nicolás Maduro a immédiatement réagi, dénonçant l’"enlèvement" de Saab par le gouvernement des EU. Dans un communiqué officiel, il a dénoncé une violation de la convention de Vienne. Samedi soir, le président de l’Assemblée nationale, Jorge Rodríguez, a annoncé que la délégation gouvernementale suspendait sa participation aux pourparlers en cours avec l’opposition au Mexique.

L’homme d’affaires d’origine colombienne avait été arrêté sur mandat d’Interpol en juin 2020 lors d’une escale dans l’archipel africain. Selon Caracas, il était en route pour l’Iran afin de négocier des importations de nourriture et de carburant au nom du gouvernement vénézuélien et était muni d’un passeport diplomatique.

Le 8 septembre, la Cour constitutionnelle du Cap-Vert a décidé que Saab devait être extradé vers les États-Unis, après avoir rejeté la requête de la défense selon laquelle les instances inférieures et la Cour suprême avaient commis une erreur en autorisant des pratiques anticonstitutionnelles dans la procédure.

Les avocats de Saab ont dénoncé des pressions "politiques" et plusieurs irrégularités dans l’affaire.

Histoire en cours de développement.

»» https://venezuelanalysis.com/news/15352
URL de cet article 37460
  

Même Thème
Les 7 péchés d’Hugo Chavez
Michel COLLON
Pourquoi les Etats-Unis s’opposent-ils à Chavez ? Pour le pétrole, on s’en doute. C’est tout ? Les guerres du pétrole, ils sont habitués à les gagner. Mais au Venezuela, on leur tient tête. Ici, on dit qu’il est possible d’employer l’argent du pétrole de façon intelligente et utile. Pas comme à Dubaï où on construit des hôtels à vingt mille euros la nuit au milieu d’un monde arabe sous-développé. Pas comme au Nigeria où la faim tue alors que ce pays est un des plus gros exportateurs mondiaux. Au Venezuela, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Que ce soit bien clair : nous avons commis des erreurs, évidemment. Et nous en commettrons d’autres. Mais je peux te dire une chose : jamais nous n’abandonnerons le combat pour un monde meilleur, jamais nous ne baisserons la garde devant l’Empire, jamais nous ne sacrifierons le peuple au profit d’une minorité. Tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait non seulement pour nous, mais aussi pour l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie, les générations futures. Nous avons fait tout ce que nous avons pu, et parfois plus, sans rien demander en échange. Rien. Jamais. Alors tu peux dire à tes amis "de gauche" en Europe que leurs critiques ne nous concernent pas, ne nous touchent pas, ne nous impressionnent pas. Nous, nous avons fait une révolution. C’est quoi leur légitimité à ces gens-là, tu peux me le dire ? Qu’ils fassent une révolution chez eux pour commencer. Oh, pas forcément une grande, tout le monde n’a pas les mêmes capacités. Disons une petite, juste assez pour pouvoir prétendre qu’ils savent de quoi ils parlent. Et là, lorsque l’ennemi se déchaînera, lorsque le toit leur tombera sur la tête, ils viendront me voir. Je les attendrai avec une bouteille de rhum.

Ibrahim
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.