RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Colombie : « Israël » d’Amérique latine

Du 24 au 26 mai 2013, un forum pour la paix en Colombie se tiendra à Porto Alegre (Rio Grande do Sul) au Brésil. Peu avant sa participation à l’évènement, Maria Socorro Gomes, présidente du Conseil mondial de la Paix, a précisé la position de son organisation. Synthèse.

La Colombie est, en Amérique latine, le principal théâtre des opérations de l’impérialisme nord-américain. C’est là que les États-Unis ont leurs principales bases (de sept à dix) qui encerclent les pays voisins et leur permettent de se projeter en n’importe quel pays d’Amérique latine avec leur marine de guerre, leurs avions et leurs troupes. C’est de là également qu’ils surveillent l’Amazonie.

« La Colombie est pour notre continent ce qu’est Israël pour le Moyen-Orient. »

Depuis six décennies, la Colombie vit une guerre civile, une tragédie qui a coûté la vie à un demi-million de personnes et provoqué la disparition de plus de 4 millions d’autres.

Tout a commencé, à la fin des années 1940, lorsque l’opposition et les forces populaires ont entamé leur lutte pour garantir la démocratie, la justice et la souveraineté. C’est alors que le candidat progressiste Eliecer Gaitan, en position de gagner les élections présidentielles, a été assassiné, le 9 avril 1948.

« Nous avons la conviction que cet assassinat a bénéficié du concours de la CIA, du FBI et des forces oligarchiques colombiennes. »

Depuis, il est devenu impossible à l’opposition et aux forces progressistes de participer normalement à la vie électorale du pays et l’insurrection armée n’est qu’une conséquence de cette situation.

D’autres pays d’Amérique latine, qui ont également connu une résistance armée contre des dictatures, sont parvenus à trouver une issue au conflit. Ce n’est pas le cas de la Colombie car les gouvernements qui se sont succédés - tous au service des Etats-Unis - n’ont prétendu rétablir la paix qu’en ayant recours à l’élimination physique des opposants.

Le forum va permettre que les forces populaires du continent parlent d’une seule voix pour dire qu’elles appuient le processus de dialogue pour la paix et la justice sociale, pour la paix et la souveraineté de la Colombie.

Le 9 avril, une Marche patriotique pour la Paix et en défense de la Souveraineté a réuni plus d’un million de Colombiens tandis que des rencontres régionales cherchent à résoudre les conflits agraires et la question de la justice pour la terre.

Car, il y a une énorme pauvreté dans le pays résultant de l’accaparement des terres tant par les paramilitaires qui, par la force et l’assassinat, ont désapproprié des millions de paysans que par les grandes oligarchies terriennes et par des projets agro-industriels internationaux. C’est pourquoi, l’avancée du dialogue est très dépendante de la question de la réforme agraire.

Une autre question tout aussi importante est celle de la démocratie, du droit, pour ceux qui ont eu recours aux armes, à la sécurité des personnes et à la possibilité de s’impliquer dans la vie politique.

En 2014, il est prévu des élections en Colombie et Juan Manuel Santos (l’actuel président) a déjà montré sa volonté d’être réélu.

Dans ces conditions, les peuples du continent doivent être vigilants et solidaires des combattants colombiens afin de veiller à ce que les accords de paix générés à la table des négociations soient respectés.

Jean-Pierre Dubois

http://combatpourlapaix.hautetfort.com/

(Texte original : http://cebrapaz.org.br/site/component/content/article/42-rokstories/93...)

URL de cet article 20702
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
La rose assassinée
Loic RAMIREZ
Vieilles de plus de 50 ans, souvent qualifiées par les médias de narco-terroristes, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC), restent avant tout une organisation politique avec des objectifs bien précis. La persistance de la voie armée comme expression ne peut se comprendre qu’à la lumière de l’Histoire du groupe insurgé. En 1985, s’appuyant sur un cessez-le-feu accordé avec le gouvernement, et avec le soutien du Parti Communiste Colombien, les FARC lancent un nouveau parti politique : (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Depuis 1974 en France, à l’époque du serpent monétaire européen, l’État - et c’est pareil dans les autres pays européens - s’est interdit à lui-même d’emprunter auprès de sa banque centrale et il s’est donc lui-même privé de la création monétaire. Donc, l’État (c’est-à -dire nous tous !) s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts, et cela rend évidemment tout beaucoup plus cher.

On ne l’a dit pas clairement : on a dit qu’il y avait désormais interdiction d’emprunter à la Banque centrale, ce qui n’est pas honnête, pas clair, et ne permet pas aux gens de comprendre. Si l’article 104, disait « Les États ne peuvent plus créer la monnaie, maintenant ils doivent l’emprunter auprès des acteurs privés en leur payant un intérêt ruineux qui rend tous les investissements publics hors de prix mais qui fait aussi le grand bonheur des riches rentiers », il y aurait eu une révolution.

Ce hold-up scandaleux coûte à la France environ 80 milliards par an et nous ruine année après année. Ce sujet devrait être au coeur de tout. Au lieu de cela, personne n’en parle.

Etienne Chouard

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.