RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Comble de l’insolence, Hillary menace la Russie. (Aporrea)

Cette personne a menacé ou agressé l’Afghanistan, le Pakistan, l’Irak , la Corée, l’Iran, la Libye, le Zimbabwe, la Biélorussie, le Yémen, la Tunisie, l’Algérie, le Venezuela, la Bolivie, la Syrie, le Liban, Cuba, le Nicaragua, l’Équateur et… la Russie.

… et a un besoin urgent d’aide psychiatrique, vu qu’il y a quelques jours ça l’a un peu piqué dans le dos et qu’elle s’est mise à hurler que c’était un scorpion.

1. L’accusation-éclair

En moins de 24 heures après la fin des élections en Russie pour élire la Douma, dimanche dernier 4 décembre, la ministre des affaires étrangères du régime terroriste des Etats-Unis a accusé les dirigeants du parti « Russie Unie » (Yedinaya Rossiya) qui dirigent aujourd’hui le Kremlin d’avoir perpétré une fraude électorale massive.

(…) Quelques jours plus tard, la ministre des affaires étrangères déclarait :

« Nous sommes fortement engagés en faveur de la démocratie et des droits de l’homme. Cela fait partie de ce que nous sommes, de nos valeurs, et nous exprimons des préoccupations fondées concernant les élections russes. »

On pourrait écrire de nombreuses pages pour réfuter ce que dit cette personne sur les « droits de l’homme », qui pour elle et son époux Bill veulent dire, par-dessous tout - selon ce que pensent de nombreuses personnes dans ce pays - créer un cimetière privé pour les personnes, hommes, femmes et enfants, qui leur auraient causé, ou seraient susceptibles de leur causer, du tort, mais je ne vais pas le faire parce que ce n’est pas le but de cet article. (…)

2. La réponse

Réfutant cette intromission agressive dans les affaires intérieures de son pays de la part d’un empire qui s’ingère dans les affaires intérieures de quasi tous les pays du monde, Poutine a déclaré :

« Madame Clinton a donné un signal à l’opposition dans notre pays et celle-ci l’a suivi pour amplifier les manifestations, avec l’appui du Département d’Etat. Il s’agit d’une ingérence directe dans les affaires internes de notre pays qui est devenue une menace pour la sécurité publique. Ceci peut être la source d’un changement dans les relations entre nos deux pays. »

(…) « Les Etats-Unis ne recherchent pas des alliés mais des vassaux. »

(…) Poutine a accusé nombre de ceux qui protestaient contre les élections de recevoir des orientations de l’Occident - que ce soit des Etats-Unis ou des puissances capitalistes qui ont été leurs complices dans les massacres du Moyen-Orient et de la Libye, et dans les provocations envers la Syrie et l’Iran, disant :

« Ils ont suivi un modèle bien établi par les gouvernement de l’Occident pour déstabiliser les pays qui ne se soumettent pas. »

Poutine a répondu aussi au sénateur John McCain qui avait dit que « le printemps arabe arrivait en Russie » en disant :

« McCain a beaucoup de sang de civils innocents sur les mains pour juger quelqu’un. »

Poutine faisait allusion, évidemment, aux vingt-trois missions de bombardement sur la population civile de Hanoi qu’a perpétrées le pilote de guerre John McCain, au cours desquelles il a assassiné des centaines - voire des milliers - de civils innocents.

C’est ainsi que doit parler un gouvernant qui respecte son pays, sans métaphores, en appelant un chat un chat. C’est le langage vibrant que le monde respecte et Poutine mérite pour cela tout notre respect.

Le conflit de la Russie en ce moment doit être résolu par les Russes, sans interférences criminelles de l’Empire et de ses complices qui essaient d’affaiblir non pas le pouvoir de Medvedev et de Poutine, mais de la Russie. Le plan de l’Empire est contre la Russie, non contre son gouvernement.

Ce jeudi 15 décembre, Poutine a dit que les observateurs internationaux qui souhaiteraient être présents lors des élections présidentielles russes qui auront lieu le 4 mars prochain peuvent mettre des caméras devant toutes les tables de vote pour qu’ils voient qu’il n’y aura pas de fraudes.

Il devint évident, avec les déclarations menaçantes de Hillary et la posture identique adoptée par Obama, que le plan de l’Empire n’est pas de « défendre la liberté en Russie », mais bien au contraire de l’offenser. C’est oublier que la Russie a vaincu les pires tyrans de l’histoire contemporaine, Napoléon et Hitler.

L’Empire et ses suiveurs ne devraient pas offenser la dignité et le fort esprit nationaliste du peuple Russe, parce qu’ils pourraient le placer à la tête de la lutte mondiale pour renverser le troisième tyran, l’empire Yanki. Moyennant quoi, ils sauveraient l’humanité, et par-dessus tout le peuple américain, de son ennemi majeur.

3. Un acte de guerre

(…) Ce que j’ai lu de mieux dans la Pravda ces derniers jours à propos de ce phénomène qui pourrait déclencher une violente crise internationale est un article de Lisa Karpova intitulé « L’ingérence dans les affaires intérieures de la Russie est un acte de guerre. » Lisa est une brillante analyste des questions internationales à la Pravda qui, en octobre de cette année a publié un article sur Hillary intitulé "Excremento [non traduit] à Visage Humain" qui a été publié par de nombreux journaux ainsi que sur Internet en Russie. Voyons quelques paragraphes de cet article :

- « Qui peut avoir du respect pour cet Occident hypocrite, guerrier, terroriste et violeur des lois internationales, qui a conduit ses peuples à la faillite ? »

- « Peut-on trouver un seul leader parmi eux qui sont nombreux, qui aie fait quelque chose pour son peuple ? Absolument aucun. »

- « La Russie est un pays avec des traditions dignes d’honneur, c’est une source d’orgueil pour chaque citoyen de notre pays. Son histoire, sa culture et sa beauté sont sans rivales. »

- « L’Occident a tout perdu avec la pseudo fin de la Guerre Froide. Ses leaders ne peuvent êtres vu de la même manière qu’avant. Le voile est tombé, le mur est tombé… l’Empire est nu, et nu est l’Empereur. »

- « Les officines de relations publiques de Wall Street ont vendu une marchandise hautement défectueuse, « la liberté et la démocratie ». »

- « Voter ne garantit à aucun citoyen d’Occident qu’il pourra dire quelque chose sur ce qui se fait dans son pays à propos des services sociaux ou des affaires internationales. Voyez ce qu’ils ont fait en Yougoslavie, en Afghanistan, en Irak, au Pakistan, en Libye, en Syrie… la liste est interminable. »

- « Chaque fois que se posent les questions de la dette, de l’inflation, du chômage, de la mendicité… il n’y a pas de solution. Il reste de l’argent pour la guerre, les équipées à l’étranger et la subversion dans d’autres pays… mais pas pour le peuple ! »

- « Le peuple a à subir la baisse de son salaire réel, l’augmentation de ses impôts et la diminution drastique des services sociaux. Rien n’est garanti en Occident, à part le droit de mourir. »

- « Si tu es un soldat qui a commis des crimes de guerre, tu aurais pu finir dans une poubelle ou dans une fosse commune comme les morts pendant les guerres des Etats-Unis selon une information récente. »

- « Tu es malade et tu n’as pas de Sécurité Sociale ? Meurs ! »

- « Tu n’as pas d’argent pour payer la facture d’électricité ? Congèle-toi ! »

- « Tu ne peux pas payer le loyer ou l’hypothèque de ton logement parce que tu as perdu ton travail ? Dors sous un pont, ou encore mieux… meurs ! »

- « Pendant ce temps, ton gouvernement paye des agitateurs et des terroristes pour qu’ils renversent des gouvernements légitimes dans d’autres pays. Il paye les pires couches de la société pour qu’elles détruisent ce qui a été édifié à grands sacrifices, comme nous venons de le voir en Libye. »

- « En plus de ce qu’ont dit des diables comme Hillary « Zone de Guerre » Clinton et John « Bombardier » McCain, sont parues de nombreuses vidéos trafiquées avant les élections du 4 décembre disant qu’elles avaient été faites le jours même des élections, alors qu’elles étaient des fraudes complètes. Sur une vidéo de la presse occidentale ils ont oublié de changer le jour sur le calendrier accroché au mur, laissant le 25 novembre au lieu du 4 décembre. Un source éminente de la presse a montré des scènes de Grèce où l’on voyait les différences entre les alphabets grecs et russes. »

- « Cette intervention tellement évidente dans les affaires intérieures de la Russie peut être considérée en regard du droit international comme un acte de guerre. »

- « Il n’y a pas de créatures plus méprisables sur cette planète que celles qui vendent l’héritage ou les sacrifices de leur patrie et de leur peuple pour trente deniers. »

- « S’unir à un empire qui est en train de s’effondrer est un attentat à la liberté, à la sécurité et à la paix ».

- « Qu’on considère seulement la situation des pays qui ont signé le Pacte de Varsovie et se trouvent maintenant méprisés, désavantagés, pauvres, sans aucun pouvoir, et ayant perdu leurs illusions. »

- « Les médias Occidentaux sont impliqués dans la provocation de guerres dans plusieurs pays. Ils l’ont fait en Afghanistan, en Irak, au Pakistan et en Libye, et sont en train de le faire en Syrie et en iran. »

- « Nous les Russes, nous sommes capable de survivre à tout et de faire des bonds en avant extraordinaires, dans le cadre du patriotisme, de la loyauté et de la détermination. »

- « Y a-t-il un homme politique aux Etats-Unis qui, en sortant des rangs du peuple, ait été élu ou bien faut-il être soigneusement sélectionné et, évidemment, riche et malhonnête, pour être élu ? Les élus agissent-ils en faveur du peuple ou bien en faveurs des riches, des privilégiés, des corporations, de ceux qui font anti-chambre… ou encore en faveur de ceux à qui il est nécessaire qu’il y ait la guerre pour qu’ils puissent en avoir le butin. »

- « Ils sont revenus, les fantômes du nazisme et du fascisme, incarnés en Occident. Aussi diaboliques que les flammes de l’enfer, pratiquant les sacrifices humains au lieu [du développement] des ressources économiques. »

- « Un message aux eurocrates, soit à l’euro-poubelle : vous avez déjà beaucoup de sang sur les mains, et, cela, vous le payerez très cher, d’une manière ou d’une autre. »

Cette façon de ressentir les choses, si contraire à l’Empire, n’existait pas en Russie depuis la disparition de L’Union Soviétique jusqu’aux auto-attentats du 11 Septembre et aux guerres qui les ont suivis. Il s’agit d’un profond sentiment de condamnation de tous les crimes perpétrés par l’Empire et ses suiveurs à partir de cette date. Cette condamnation radicale est partagée par tous les êtres humains qui ont une sensibilité.

4. En marge de ce qui est dit du cimetière privé

Suite et source : http://www.aporrea.org/tiburon/a135846.html

http://www.kaosenlared.net/colaboradores/item/599-en-el-colmo-de-la-in...

URL de cet article 15483
   

Contre-discours de mai de François Cusset
Bernard GENSANE
François Cusset. Contre-discours de mai. Ce qu’embaumeurs et fossoyeurs de 68 ne disent pas à ses héritiers. Actes Sud, 2008. Bizarrement, on a très peu célébré le cinquantenaire de Mai 58, la chute de la Quatrième République, le coup d’État feutré de De Gaulle, l’instauration d’une nouvelle République, donc d’un nouveau partage institutionnel du pouvoir, avec un renforcement du rôle de l’État, de sa prééminence, tout ce que les " gaullistes " libéraux d’aujourd’hui vomissent. J’ai lu peu (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« La démocratie et les droits de l’homme ne nous intéressent que très peu. Nous utilisons simplement ces mots pour cacher nos véritables motifs. Si la démocratie et les droits de l’homme nous importaient, nos ennemis seraient l’Indonésie, la Turquie, le Pérou ou la Colombie, par exemple. Parce que la situation à Cuba, comparée à celle de ces pays-là et de la plupart des pays du monde, est paradisiaque »

Wayne Smith, ancien chef de la Section des Intérêts Américains à La Havane (SINA) sous l’administration Reagan

Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.