Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

29 

Communiqué de presse du collectif "Paix au Venezuela"

Face aux ingérences de plus en plus prégnantes auxquelles doit faire face la République Bolivarienne du Venezuela,

Face à la décision brutale et suspecte de l’opposition de ne présenter aucun candidat aux élections présidentielles fixées au 22 avril 2018, sous le faux prétexte "d’absences de garanties",

Face aux déclarations hostiles des Etats-Unis et de ses affidés l’OEA et le Groupe de Lima mais aussi de la France Officielle et de l’Union Européenne,

Face à l’impérialisme étasunien qui accentue sa pression sur le gouvernement progressiste dirigé par Nicolas Maduro, au point de projeter une intervention militaire,

Il est clair que tout est fait pour tenter de rendre ces élections illégitimes, discréditer le gouvernement de Nicolas Maduro et hâter son renversement par des moyens anti-démocratiques.

Dans cette situation particulièrement alarmante, il nous (*) est apparu impérieux de faire entendre haut et fort, la voix de la solidarité et du soutien au gouvernement progressiste de Nicolas Maduro. L’enjeu est de taille : Il faut empêcher que la République Bolivarienne du Venezuela ne tombe entre les mains de l’impérialisme. Une première réunion s’est tenue dans l’urgence à Paris ce 24 février afin de procéder à une analyse de la situation et décider d’actions communes à mener dans les jours prochains.

Malgré un délai très court, les organisations et personnalités soutenant le Venezuela progressiste sont venues nombreuses. Déterminé et enthousiaste, le collectif s’est mis d’accord sur des propositions d’action de soutien et de solidarité à l’égard du Venezuela progressiste de Nicolas Maduro qui seront mises en œuvre sans tarder.

(*) Le Collectif "Paix au Venezuela"
le 26 février 2018

URL de cet article 32990
   
Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais (prologue de Nelson Mandela)
Salim LAMRANI
En Occident - en Europe et aux Etats-Unis tout particulièrement -, Cuba suscite énormément de critiques et de controverses. Ce petit pays de onze millions d’habitants dispose d’une couverture médiatique disproportionnée par rapport à sa taille et les médias sont unanimes pour stigmatiser la plus grande île des Caraïbes et diaboliser son leader historique Fidel Castro. Les attaques sont virulentes, jamais nuancées et à sens unique. Cuba serait un enfer pour ses habitants avec un système archaïque et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

On dit d’un fleuve emportant tout qu’il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l’enserrent.

Bertolt Brecht


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
117 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.