RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Chili : une révolution populaire

L’approbation de la population quant aux manifestations qui se déroulent en tous points du pays ne fait aucun doute.

Selon le baromètre social CELSO, 85,8% approuvent le mouvement contre 7,3%.

Une modification de la constitution serait assez ou très importante pour 80,7% des Chiliens quand 76% se disent insatisfaits ou très insatisfaits de la constitution actuelle.

Dans le cas où une modification de la constitution serait envisagée, 75,7% pensent que le mécanisme devrait être celui d’une assemblée constituante élue par les citoyens, 14,7% pensent qu’elle devrait relever d’un groupe d’experts et 3,4% qu’elle devrait être entre les mains du parlement.

87% de la population dit ressentir de l’espoir et de l’intérêt pour ce changement.

Les principales revendications évoquées concernent les retraites, la santé et l’éducation.

Les indices de confiance reviennent d’abord aux pompiers (bénévoles, il faut le rappeler), aux universités, à l’INDH (Institut National des Droits de l’Homme), aux hôpitaux et aux conseils de quartier.

Les pires indices de confiance reviennent au président, aux ministres, aux parlementaires, aux carabiniers, aux forces armées, aux hommes d’affaires, aux tribunaux et aux organisations religieuses.

La Croix Rouge a dénombré plus de 2700 blessés lors des manifestations alors que l’INDH n’en a relevé que 1700 mais qui souligne que beaucoup ont peur de se rendre à l’hôpital par peur d’être arrêtés.

Le peuple reste mobilisé malgré la répression et le gouvernement cherche à gagner du temps sous prétexte de consultations avec les partis politiques qui n’ont aucun pouvoir et sont totalement absents des manifestations. Pourrait-on dire qu’ils se cachent ?

Néanmoins, de jeunes leaders sociaux, lycéens ou universitaires, haussent le ton et donnent une cohérence à ces mobilisations pour la dignité où chacun à sa place.

La tentative du pouvoir et des médias de vouloir diviser la classe populaire et la classe moyenne semble échouer.

Pendant ce temps, par la voix de Sergio Micco, son directeur, l’INDH a présenté plus de plaintes pour torture dans les 2 semaines passées que pour toute l’année dernière, 18 plaintes pour violences sexuelles dans les commissariats ont été déposées, 157 personnes souffrent de lésions oculaires et 72 sont toujours portées disparues.

L’INDH s’est jointe à la mission de l’ONU pour enquêter sur les violations des Droits de l’Homme et réclame toujours les rapports d’autopsie des 11 personnes brûlées dans les supermarchés où beaucoup de doutes subsistent quant aux causes de décès.

7 membres de l’INDH ont été frappés et blessés lors des manifestations.

Toutes ces violences et ces exactions de la part des carabiniers et des militaires expliquent la grogne de l’immense majorité de la population et sa méfiance à l’égard des institutions.

¡ Chile despierta ! Le Chili se réveille !

Christian RODRIGUEZ

URL de cet article 35377
  

Sélection naturelle. Un roman capitaliste.
Alexandre Grondeau
John, Yan et Jean ont des quotidiens et des parcours professionnels très différents, mais ils arrivent tous les trois à un moment clef de leur vie. John est un avocat d’affaires sur le point de devenir associé monde dans un grand cabinet. Yan, un petit dealer toujours dans les embrouilles et les galères. Jean, enfin, est un retraité qui vient d’apprendre que ses jours sont comptés. Malgré leurs différences, ces trois antihéros se débattent dans les contradictions de la société de consommation, seuls (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« A toute époque, les idées de la classe dominante sont les idées dominantes : autrement dit, la classe qui est la puissance matérielle dominante de la société est en même temps la puissance spirituelle dominante. La classe qui dispose des moyens de la production matérielle dispose en même temps, de ce fait, des moyens de la production intellectuelle, si bien qu’en général, elle exerce son pouvoir sur les idées de ceux à qui ces moyens font défaut. Les pensées dominantes ne sont rien d’autre que l’expression en idées des conditions matérielles dominantes, ce sont ces conditions conçues comme idées, donc l’expression des rapports sociaux qui font justement d’une seule classe la classe dominante, donc les idées de sa suprématie. »

Karl Marx

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.