RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Correctionnelle pour Jean-Luc Mélenchon

Comment peut-on traduire un incorrigible devant un tribunal correctionnel ? Ne mélangeons pas la FI et la formule 1. La justice est la justice, sous vérin ; alors chacun comprendra que nous lui foutions la paix, au moment où elle sature par manque de postes ; et d’agents perquisitionneurs (surmenés). Mettons-nous un moment à sa place... Elle a dû même écouter Sarkozy, que tout le monde croyait reconverti en chanteur de variétés. Les affaires succèdent aux affaires, et compromettent beaucoup de petites gens, gilets jaunes, journalistes indépendants, militants ouvriers, lanceurs d’alerte, précaires, urgentistes, jeunes qui ne savent pas nager, chômeurs, correcteurs du Bac, fans du Mercosur et de l’agriculture chimique, toutous-tout mignons et dociles embrassant un grand chef trumpiste éructant.

Ah, Trump, si tu savais ce que tu parais grand à côté de tous ceux qui s’inclinent devant toi, se vautrent, se couchent, s’agenouillent, se prosternent, se courbent, se « prostituent » (Ah, Macron revenant d’un sommet sur le réchauffement climatique content d’avoir rencontré le chef de sa bande... Joli bilan !) La planète menacée, sans accord parce que Trump n’a pas voulu signer, attendra. Nous ne sommes pas parvenus à un accord mais avons réussi à conserver le cadre, murmure le complice Macron. Félicitations pour le cadre ! Vous pourrez l’encadrer, avec ceux qui sont prêts à tout, ceux qui enfoncent chaque jour des millions de portes ouvertes, et l’humanité dans la détresse ; ceux qui ne contreviennent jamais à l’ordre normal des portes, ouvertes ou fermées !

Mélenchon, lui, est un récidiviste. Il a déjà claqué la porte du parti socialiste, pourquoi récidiver ? Etaler un tempérament si sanguin qu’il fait peur aux shootés à l’eau tiède... Les images tournent en boucle. Mélenchon a « pété les plombs ». De la graine de « populiste » autoritaire, ce Mélenchon, aussi violent que le chômage, que les inégalités abyssales. Il n’a pas l’heur d’aimer l’art exquis de la servitude volontaire ou du mensonge d’Etat, du mensonge sous serment.

Soyons sérieux quelques instants !

Je n’accepterai jamais que l’on criminalise des militants victimes d’un coup de sang, certes critiquable, et que l’on oublie le moment, l’environnement, la médiatisation, et les moyens déployés lors de « l’affaire ».

Je n’accepterai jamais que l’on condamne des militants échauffés alors que les vrais casseurs de vies humaines paradent et se goinfrent.

Je préfère les hommes politiques qui bousculent les portes du pouvoir à ceux qui s’agenouillent devant les portes maîtresses du système.

Alors : Non à ce qui ressemble à un traquenard pour se débarrasser d’une personnalité nécessaire au rassemblement populaire.

Ceci dit, camarade Mélenchon, j’essaie plus que jamais d’être communiste, et il me semble que sur l’unité populaire, nous, l’ensemble des militants anticapitalistes, ne sommes pas aujourd’hui à la hauteur des enjeux, des attentes pressantes, et que bien des portes doivent être encore enfoncées si l’on veut sortir des ruines et converger. Ce pays a besoin de plus de gauche, et de « enpoderar » le peuple, lui donner de la force. Est-ce contradictoire ? Besoin d’une gauche de rupture, diverse, de réponses anti-système urgentes, élaborées ensemble « en bas », une gauche émanation de collectifs de base vivants et protagonistes.

Pas de « soupe de sigles » ; d’accord. Mais oui, tu n’arriveras pas en solo à renverser des comportements, des habitudes, des identités, des histoires, à isoler les libéraux, à proposer des pistes pour bâtir une société nouvelle. Appelle-la comme tu voudras, pourvu qu’elle soit de rupture avec ce capitalisme prédateur. Si non, à quoi bon poursuivre le combat politique ? Il n’est pas d’autre option pour reconquérir l’espoir d’un monde fraternel et juste.

Jean Ortiz

URL de cet article 35081
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Auteur
Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"De nombreux États modernes oublient qu’ils ont été fondés sur les principes des Lumières, que la connaissance est un garant de la liberté et qu’aucun État n’a le droit de rendre la justice comme s’il s’agissait d’une simple faveur du pouvoir".

Julian Assange

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.