RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

De la nécessité d’un mouvement de jeunesse pour la renaissance communiste en France

Depuis un an désormais la Jeunesse pour la Renaissance Communiste en France (JRCF) s’organise comme le mouvement de jeunesse du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF). Porté depuis des années par de jeunes communistes, provenant ou non des rangs du MJCF, il permet aujourd’hui à un nombre toujours croissant de jeunes militants sincèrement communistes, notamment issus du monde du travail et du monde ouvrier, de ne plus se "perdre dans la nature" ou encore d’errer d’une organisation à une autre avec là aussi le risque de se perdre eux-même en chemin. Toutes et tous, parfois toujours membre du MJCF, aspirent avec le PRCF et rejoignent son appel à reconstruire pour notre pays, pour le monde du travail et pour la classe ouvrière, un grand parti communiste et son mouvement de jeunesse ; toutes et tous faisant l’amer constat que cette aspiration, bien au contraire, n’est plus portée depuis des dizaines d’années par aucune des directions successives du PCF, ni par celles du MJCF, et malheureusement par de moins en moins de leurs organisations locales pourtant parfois encore épargnées par ces dizaines d’années de dérives.

Un énième "Parti communiste de la jeunesse" ?

Cas unique en France, et n’en déplaise à ses détracteurs de moins en moins serein, la JRCF ne s’est jamais construite précipitamment et en commençant par la fin comme une organisation indépendante en tous points du PRCF. Rappelant sans cesse le mot d’ordre de Lénine "la jeunesse communiste doit être le mouvement de jeunesse du parti communiste, et non le parti communiste de la jeunesse", et l’adaptant à nos conditions actuelles, elle s’organise comme une émanation de la direction du PRCF et avant tout de son comité central, autonome dans ses actions pour porter ses combats auprès de la jeunesse, et dépendante politiquement et organisationnellement du PRCF (auquel les militants JRCF participent et pour certains dans sa direction nationale) afin d’œuvrer démocratiquement dans et pour l’action à l’unité complète des communistes de toutes générations.

Ainsi la JRCF travaille politiquement dans les rangs de la jeunesse de France en entente totale avec le PRCF, coordonne localement et avec lui ses actions, porte sa ligne en l’adaptant et en l’enrichissant pour et auprès de la jeunesse travailleuse et ouvrière. Surtout, en s’organisant au sein du PRCF et en soutenant sa direction, elle se prémunit de cultiver, comme le font les directions du MJCF, une contre-productive indépendance "de façade" (indépendance politique statutaire MAIS main-mise complète de la direction mutante du PCF sur sa direction) qui obscurcit les rapports avec "l’organisation mère", qui ne produit que des contradictions politiques et des conflits internes entre les deux organisations, qui permet à la direction déviante du PCF de "gérer" le mécontentement des jeunes communistes en jouant ou non de l’indépendance du MJCF comme on gère la pression d’une cocote-minute avec une soupape plus ou moins fermée, et, surtout, qui permet de trier le bon grain de l’ivraie et d’utiliser le MJCF, et surtout ses directions nationales et locales les plus dociles, comme une succursale à produire de futurs cadres opportunistes et parfaitement intégrés à l’appareil pro-UE, OTAN-complaisant et désormais quasi unanimement honnie par le mouvement communiste international qu’est la direction du P"C"F.

Intégrer et dynamiser les jeunes communistes

La tâche d’une organisation de jeunes communistes comme l’est la JRCF est tout à fait importante pour l’intégration des nouvelles recrues. D’aucun peuvent aujourd’hui avoir des doutes quant à l’utilité de ce genre d’organisations. Si elles coulaient de sources au XXè siècle, où l’apparition et la dynamique du scoutisme à petit à petit impulser l’apparition de mouvements politiques animés par et pour la jeunesse, elles sont parfois interrogées aujourd’hui quant à leur pertinence et quant au risque de faire "doublon" avec les "organisations mère" qui les porte.
Nous considérons nous concernant qu’il est impératif pour les jeunes communistes de France qu’ils disposent à leur adhésion au PRCF et à la JRCF, ou pour commencer en tant que sympathisant et même en étant encarté autre part, d’une organisation, d’un mouvement auquel se raccrocher, animé par des jeunes travailleurs sachant porter et adapter les analyses, les décisions et les combats du PRCF auprès d’eux.

Par ailleurs nous constatons toutes et tous qu’en cultivant l’unité politique, d’action et de rythme entre le PRCF et la JRCF, que ce soit dans leurs directions nationales, dans leurs commissions de travail ou dans leurs sections départementales et locales, l’organisation des jeunes communistes par eux-même, pour eux-même et avec le soutien de leurs aînés est alors un gain considérable de dynamisme dans l’ensemble des structures locales et nationales de notre organisation commune. L’intégration y est alors bien plus facile pour l’ensemble des jeunes recrues pour qui, par ailleurs, le travail militant ne manque pas.

Il en est de même pour prévenir toutes sortes de "fractures générationnelles", ce à quoi s’expose systématiquement toute organisation qui ne cultive pas ni n’organise cette unité politique, d’action et de rythme entre les militants communistes jeunes et moins jeunes. Il n’est qu’à constater les divisions qui règnent et qui apparaissent systématiquement entre ce genre d’organisations, sur fond de conceptions gauchistes du concept de "parti", qu’il s’agisse des plus petites et de leurs congrès fondateurs annuels, ou des plus grandes et de la violation quotidienne des décisions prises qu’elles subissent de la part de direction nationales et locales.

Mais pour qui et pour quoi faire ?

Tourné vers les jeunes travailleurs, qu’ils soient salariés, au chômage, apprentis ou étudiants, et plus particulièrement vers les jeunes ouvriers de tous secteurs professionnel, notre but n’est autre que de reconstruire en France, avec tous les jeunes communistes volontaires, qu’ils soient encore au MJCF ou non, un grand mouvement de jeunes communistes participant avec le PRCF à la bataille pour la renaissance communiste et léniniste en France, la reconstruction impérieuse d’un grand parti communiste de combat, orienté contre l’ennemi principal et prioritaire des peuples, des travailleurs, de la paix et du vivant, c’est à dire le bloc euro-atlantique que forment et qu’alimentent l’Union européenne capitaliste et supra-nationale qui détruit les nations, s’érige comme un "nouvel empire" et ruine les peuples de son euro austéritaire ; l’OTAN qui porte les guerres de l’impérialisme nord-américain et de ses vassaux ainsi-dits "occidentaux" contre l’indépendance nationale des peuples et pour maintenir l’hégémonie mondiale du dollar ; ainsi que la mondialisation capitaliste qui est le véritable moteur incontrôlable de l’exterminisme, autrement dit de la potentielle extinction brutale de l’espèce humaine de laquelle nous rapproche chaque jour un peu plus les guerres de plus en plus possiblement nucléaires de l’UE-OTAN et/ou la dévastation systématique de l’environnement qu’engendre la course infernale et trans-continentale aux profits capitalistes et l’écrasement de l’indépendance nationale des peuples qui cherchent à y résister.

Les jeunes français et du monde n’ont qu’une seule espérance. Ils veulent vivre ! Vivre leurs vies le plus longtemps possible, vivre dignement et sans la peur du lendemain, vivre ce qu’il est donné de vivre à chacun d’entre nous. La mondialisation capitaliste, l’Union européenne et l’OTAN menacent nos vies. Ici ou là les jeunes s’engagent, à leur manière, pour dénoncer l’état du monde. Mais ils sont désorientés malgré eux, ou même désabusés, par des directions d’organisations de jeunes "communistes" sensées les rassembler mais qui n’apportent rien ou si peu autrement que de l’opportunisme et de la perte de temps qui nous est compté.

La JRCF, si modeste et imparfaite soit elle, porte et vous le prouve la seule dynamique communiste, dans les rangs de la jeunesse de France, capable d’assurer ses tâches dans la durée en se prémunissant organisationnellement des dérives en tous genres. Nous continuons de tendre la main à tous les jeunes encore communistes de France, pour les rassembler dans la théorie et dans l’action et afin de participer à la reconstruction du grand parti communiste qui manque tant à notre nation, à la jeunesse et aux travailleurs et ouvriers de notre pays.

Gilliatt DE STAËRCK, secrétaire national de la JRCF,
Avec le plein soutien de l’ensemble du bureau national de la JRCF.

»» http://jrcf.over-blog.org/2023/12/de-la-necessite-d-un-mouvement-de-je...
URL de cet article 39199
  

Du bon usage de la laïcité
sous la direction de Marc Jacquemain et Nadine Rosa-Rosso. Depuis quelques années, une frange de la mouvance laïque, qui se baptise elle-même « laïcité de combat », développe un prosélytisme anti-religieux qui vise essentiellement l’islam et, très accessoirement, les autres religions. Cela nous paraît un très mauvais combat pour la laïcité. Cette logique va-t-en-guerre est d’autant plus malvenue qu’elle se développe dans un contexte marqué, dans le monde, par l’unilatéralisme militaire américain, et, chez (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Bon, j’imagine que vous ne pouvez tout de même pas tuer vos subordonnés"

seule réponse fournie par les élèves d’une école de commerce de Philadelphie
lorsque le professeur demanda à ses élèves de lui donner un exemple de
comportement repréhensible dans une entreprise.

Cité par Serge Halimi, dans le Monde Diplomatique de février 2005, page 2

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.