RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Une fortune colossale acquise sur des arnaques multiples et variées

Dmitry Rybolovlev : profession dépouilleur

Les riches méritent-ils l’argent qu’ils ont ? Cette question pourrait être le prochain sujet de philosophie au baccalauréat de cette année. L’exemple de l’oligarque russe Dmitry Rybolovlev est un cas d’école pour répondre à cette interrogation.

La richesse de cet homme et la liste de ses biens est impressionnante. Petite revue non exhaustive de son patrimoine car il s’agit seulement de ses actifs connus et officiels :

-  Depuis 2011, Dmitry Rybolovlev habite avec ses parents à Monaco. Il a acheté le très prestigieux immeuble La Belle Epoque, une immense et luxueuse propriété située au Cap d’Ail. Lors de sa mise en vente pour la modique somme de 235 millions d’euros la propriété était décrite ainsi : « Magnifique propriété dans un style Belle Epoque comprend deux villas sur 7800 m² de terrain, avec 586 m² habitables, 12 chambres, et 135,13 m² de terrasse. Piscine à débordement située dans de très jolis jardins, plusieurs terrasses, un garage pour abriter cinq voitures, ascenseur à tous les étages et vues spectaculaires sur la mer de toutes les chambres. »

-  Et ce n’est que le début, Dmitry Rybolovlev possède également un hôtel particulier rue de l’Elysée à Paris, avec vue sur le palais présidentiel, acquis pour 18 millions d’euros.

-  Deux chalets en Suisse d’une valeur estimée à 158 millions d’euros.

-  En 2008, Dmitry Rybolovlev a racheté, au milliardaire Donald Trump, la « Maison de l’amitié » à Palm Beach, en Floride, pour 71 millions d’euros.

-  Le milliardaire russe, qui ne se refuse décidemment rien, a aussi acheté la villa de l’acteur Will Smith à Hawaï pour 15 millions d’euros.

En plus du patrimoine immobilier connu, il faut ajouter toutes les valeurs mobilières, Dmitry Rybolovlev est, par exemple, et là encore ce n’est pas exhaustif, le premier investisseur russe des banques chypriotes. Il est également l’heureux propriétaire de l’AS Monaco etc. etc. jusqu’à la modique somme de 8,8 milliards comme l’indique sa place de 146ème fortune mondiale au classement Forbes 2014....

Comment un seul homme peut-il avoir acquis une telle fortune ? Par l’intelligence ? La force de travail ? Un patrimoine familial ? NON. Par l’opportunisme ? L’immoralité ? Les arnaques multiples et variées ? OUI.
Retour dans le passé : 25 ans auparavant, Dmitry Rybolovlev était un jeune médecin urgentiste à de Perm dans sa région natale de l’Oural. Mais arrive la chute du mur, l’URSS se désintègre, l’Etat sous la Présidence de Boris Elstine détruit l’héritage du pays et vend à l’encan tous les actifs de la Russie.

Dmitry Rybolovlev essaie de saisir les opportunités qui se présentent. Il est encore petit et commence ses activités dans un trafic de bière. Il comprend très vite que pour devenir grand, il faut être comme ce pays désagrégé : sans foi ni loi. Il s’allie alors à la mafia locale de l’Oural et, pour un rouble symbolique, il met la main sur l’entreprise chimique Uralkali propriétaire des mines de potasse. A partir de cet instant, tel Attila, il écrasera tout sur son chemin mais son ascension sera fulgurante.

En 2010, sous la pression de Vladimir Poutine, il revend Uralkali pour 7 milliards de dollars. Au passage, pour acquérir cette fortune, il aura dépouillé les richesses de la Russie, détruit écologiquement sa région natale, arnaqué ses anciens amis, anéantit son mariage... Suite et pas fin... Il n’y a pas de morale à l’histoire.

URL de cet article 28149
   

Putain d’usine, de Jean Pierre Levaray.
« Tous les jours pareils. J’arrive au boulot et ça me tombe dessus, comme une vague de désespoir, comme un suicide, comme une petite mort, comme la brûlure de la balle sur la tempe. Un travail trop connu, une salle de contrôle écrasée sous les néons - et des collègues que, certains jours, on n’a pas envie de retrouver. On fait avec, mais on ne s’habitue pas. On en arrive même à souhaiter que la boîte ferme. Oui, qu’elle délocalise, qu’elle restructure, qu’elle augmente sa productivité, qu’elle baisse ses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si notre condition était véritablement heureuse, il ne faudrait pas nous divertir d’y penser.

Blaise PASCAL

Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.