RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Enième tentative de coup d’état en Bolivie

C’est devenu une tradition néo libérale maintenant que d’infiltrer et armer une partie de la population contre les autorités établies.
Que de faire croire à la « Communauté Internationale » qu’il s’agit d’une révolte « spontanée » contre un « méchant dictateur » ou un « incapable », suivant les cas. Avec la « révolte » des « Indigènes » (qui, par ailleurs refusaient toute négociation avec le président Evo Morales !), cette stratégie n’a pas abouti en Bolivie et il a été démontré par la suite que la « Marche des Indigène » prenait ses ordres à … Washington.

Qu’à cela ne tienne, la même stratégie est appliquée, mais avec une autre population, pour destituer un président favorable aux citoyens de son pays : ce sont des policiers, maintenant, qui « se révoltent » ! Comme ce fut le cas en Equateur, lors du coup d’état manqué, où le président Rafael Correa a failli être tué en 2010.

Prensa Latina : Des policiers Boliviens maintiennent leurs position face à l’échec du dialogue

La Paz le 23 juin 2012 - Après l’échec du dialogue entrepris la veille,
la mutinerie des policiers continue aujourd’hui en Bolivie pour faute d’accord avec le gouvernement malgré le rapprochement opéré en ce qui concerne les augmentations salariales.

Le gouvernement a proposé d’augmenter la solde minimum des agents jusqu’à 2 000 bolivianos (environ 287 dollars), mais, après sept heures de négociations, tout était resté au point mort, c’est pourquoi de nouvelles manifestations des forces de police étaient attendues aujourd’hui.

La raison fondamentale du manque de consensus a été le changement dans les revendications des mutins, qui ont d’abord exigé d’avoir un salaire équivalent à celui des militaires, puis une retraite à 100 % de leur dernier salaire, mais après les dégâts occasionnés, ont changé d’apparence.

Ceux qui ont causé la révolte ont nui à sa considération dans différents secteurs de la police, y compris le ministère du gouvernement. Entre autres choses, ils ont brûlé des papiers, des ordinateurs et des meubles. Ces incidents ont fait changer les revendications et la principale de celles-ci fut l’annulation de la loi 101 du Règlement Disciplinaire, afin que les coupables ne soient pas punis.

La position des policiers a été réprouvée par les mouvements sociaux et la population après une journée durant laquelle plusieurs des principales villes du pays sont demeurées sans protection, tandis que fermaient en même temps les commissariats et les autres sections qui contrôlent habituellement les agents de la force publique.

La révolte a commencé au milieu de la journée de jeudi quand quelques 30 agents encapuchonnés et 10 de leurs épouses ont pris par la force l’Unité Tactique des Opérations Policières, (Utop), non loin du Ministère, et à quelques 200m du Palais du Gouvernement et de l’Assemblée Législative.

Au début, il n’y avait pas plus de 40 personnes, mais le nombre s’est accru dans la soirée du vendredi . Ils ont même réalisé une marche comprenant environ 150 personnes, avec des passe-montagnes, dans plusieurs rues de la capitale, pendant que d’autres se postaient avec des armes lourdes au sommet de quelques uns leurs propres bureaux.

Aux mutins se sont ajoutés quelques personnes qui incitaient à continuer par le saccage d’autres institutions même si les leaders de la révolte ont pu maintenir le calme en appelant à la sagesse.

URL de cet article 17064
  

Même Thème
Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il faut s’endurcir, mais sans jamais se départir de sa tendresse.

Ernesto "Che" Guevara

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.