Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Espagne : un rappeur risque 12 ans de prison pour des chansons et des écrits sur twitter...

Le rappeur Pablo Hasél diffuse une vidéo dénonce la répression dont lui et les autres opposants au régime espagnol sont victimes.

Transcription de la vidéo

Mon nom est Pablo Hasél et je suis un rappeur que l’état espagnol veut condamner à 12 ans de prison pour faire des chansons et écrire sur twitter. Il y a trois ans je fus déjà condamné par l’Audience Nationale, un tribunal héritier du Tribunal d’Ordre Public franquiste, à deux ans de prison pour faire des chansons solidaires avec les prisonniers politiques antifascistes.

Maintenant, le 1er février 2018 ce même tribunal veut encore me juger. Il peut me condamner à cinq ans supplémentaires de prison pour faire des chansons critiquant la monarchie, écrire sur twitter des messages dénonçant la brutalité policière et l’extermination des prisonniers politiques en prison comme Isabel Aparicio par privation de soins. De plus il a d’autre charges contre moi pour mes opinions. L’une d’elles est pour mépriser un footballeur nazi pour laquelle ils m’accusent de crime de haine. Ici seul les antifascistes sont accusés de délit de haine du nazisme et non l’inverse. Et l’autre est pour avoir dénoncé la police locale de Lérida pour avoir utilisé un faux témoin lors d’un procès pour couvrir la brutale agression d’un des leurs contre un de mes camarades qui collait des affiches dans la rue en faveur du droit à l’autodétermination (en Catalogne). (Ndt : un gamin de 16 ans qui collait une affiche pour l’indépendance de la Catalogne a été passé à tabac par un policier, vous pouvez voir les photos de ses blessures ici)

Comme je disais, ces deux ans de prison que j’ai déjà en addition des autres charges peuvent m’amener à 12 ans de prison. Mon cas n’est pas le seul de ce type, il y a quelques mois Alfredo Remirez entra en prison pour avoir écrit sur twitter. Également d’autres rappeurs ont aussi été condamnés à la prison pour les paroles de leurs chansons. Dans l’état espagnol la liberté d’expression et beaucoup d’autres droits ne sont pas respectés. Seul les fascistes ont droit à la liberté d’expression, ils l’ont pour souhaiter l’assassinat des immigrants, des homosexuels et des antifascistes, etc. (Ndt : par exemple le nazi Pedro Cuevas Silvestre, condamné à 17 ans pour assassinat, il n’en fit que 4, verra son matériel nazi, y compris des armes, rendu par l’Audience Nationale, voir l’article. Autre : Antonio Regera, nazi condamné à 4 ans pour détention d’armes et d’explosifs verra sa peine commué en 10 mois de travail d’intérêt public (voir l’article)

Je tourne cette vidéo pour que mon cas soit connu et beaucoup d’autres parce que les grands médias du régime les occultent ou les justifient par la manipulation. Dans l’état espagnol il n’y a eu aucune rupture avec le fascisme, et il ne faut pas s’en étonner alors que le parti au gouvernement a été fondé par un criminel fasciste (Manuel Fraga) et rend hommage à la division azul qui combattit avec les nazis.

Dans beaucoup d’autre pays qui ne sont pas non plus des démocraties exemplaires on est surpris par l’intensité de la répression et l’absence de liberté d’expression dans l’état espagnol. Pas même aux États-Unis les rappeurs ne sont emprisonnés pour le contenu de leurs chansons (Ndt : par exemple le rappeur Snoop dog qui tue Trump lors d’un clip). Aucun des tortionnaires assassins fascistes du régime de Franco n’a passé un seul jour en prison, cependant il y a désormais un utilisateur de twitter prisonnier et plusieurs rappeurs et utilisateurs de twitter sont en attente de prison, cela veut tout dire.

Excepté pour les fascistes et leurs collaborateurs, cela nous affecte tous. Ou nous nous unissons tous pour sortir de l’individualisme et pour lutter pour ce droit (à la liberté d’expression) et beaucoup d’autres droits, ou il continueront à nous écraser. Demain cela peut te concerner pour critiquer la monarchie ou dénoncer la brutalité policière ou désigner les coupables de dénier une vie digne à l’immense majorité. Parce que sans liberté d’expression pour l’antifascisme il ne pourra pas y avoir de démocratie. Je demande que soit diffusé cette vidéo pour qu’elle atteigne le plus possible de personnes, surtout dans les autres pays pour qu’on sache ce qu’il se passe en Espagne.


Compte twitter pour acquittement de Pablo Hasél.

»» https://www.youtube.com/watch++cs_INTERRO++v=yMlIFTBRdaw
URL de cet article 32784
   
Maxime Vivas : le gai Huron du Lauragais
Bernard GENSANE
C’est sûrement parce qu’il est enraciné dans les monts du Lauragais que Maxime Vivas a pu nous livrer avec ce roman une nouvelle version de l’ébahissement du Candide face aux techniques asservissantes censées libérer les humains. Soit, donc, un Huron né à des milliers de kilomètres de l’Hexagone, sur l’àŽle Motapa, d’une mère motapienne et d’un père parisien. A l’âge de 25 ans, ce narrateur décide de voir Paris. Motapa est une île de paix, de sagesse, de tranquillité. La lave de son volcan charrie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je n’ai aucune idée à quoi pourrait ressembler une information de masse et de qualité, plus ou moins objective, plus ou moins professionnelle, plus ou moins intelligente. Je n’en ai jamais connue, sinon à de très faibles doses. D’ailleurs, je pense que nous en avons tellement perdu l’habitude que nous réagirions comme un aveugle qui retrouverait soudainement la vue : notre premier réflexe serait probablement de fermer les yeux de douleur, tant cela nous paraîtrait insupportable.

Viktor Dedaj


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.