Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

Journée Internationale de Solidarité avec les Prisonniers Palestiniens

Grève illimitée lancée par les prisonniers palestiniens à partir du 17 Avril 2017

Les prisonniers politiques palestiniens commenceront une grève de la faim illimitée le 17 avril prochain. La dernière grève de la faim illimitée remonte à 2014. Celle de 2012, qui avait impliqué 2 000 prisonniers avait conduit à un accord avec les forces d’occupation israélienne, qui dans les faits n’a pas été respecté par Israël.

Dans le cadre de cet accord Israël avait accepté de limiter la pratique de la détention administrative à des circonstances exceptionnelles, mais depuis Israël a continué à pratiquer systématiquement la détention administrative en ne laissant aux détenus que le choix de lancer une nouvelle grève.

Du 1 er Mars 2014 au 24 Avril 2014, c’est 183 palestiniens détenus sans inculpation ni jugement en détention administrative, parmi eux 9 membres du Conseil Législatif Palestinien (CLP). Du 1 er Janvier 2014 au 24 Avril 2014, Israël a eu recours à la détention administrative contre 142 détenus, y compris le renouvellement d’injonctions existantes et l’application de nouvelles injonctions.

A l’instar des deux précédentes grèves de la faim, citées ci-dessus, le mouvement des prisonniers palestiniens entament le 17 Avril 2017 une grève de la faim illimitée pour faire entendre leurs revendications.

Leurs revendications majeures portent sur les visites et les soins médicaux  :

Les visites :

  • Reprogrammer la deuxième visite prévue par La Croix Rouge et qui a été annulée.

  • Le respect de la régularité des visites : toutes les deux semaines.

  • Plus d’interdiction de visite aux proches d‘un détenu.

  • Prolongation de la durée de visite de 45 minutes à 90 minutes.

  • Permettre au détenu de se faire prendre en photo avec ses proches tous les trois mois.

  • Faciliter l’accueil des familles des détenus devant les portes des prisons.

  • Permettre aux enfants et aux petits enfants de moins de 16 ans de rentrer à chaque visite.

  • Les détenues palestiniennes demandent un transport particulier lors des transferts et des visites hors du parloir.

Installer un téléphone public pour les détenus palestiniens dans toutes les prisons et dans les différents quartiers afin de leur permettre de communiquer avec leurs proches. ( les détenus de droit commun ont droit au portable dans les prisons. )

 Les soins :

La fermeture du dit « Hôpital de la prison Al Ramla » pour sa non-conformité tout en réunissant les conditions nécessaires pour prodiguer les soins aux détenus.

  • Rompre avec les pratiques et la politique du délaissement et l’abandon sanitaire.

  • Organisation de consultations médicales périodiques.

  • Procéder avec rapidité aux interventions chirurgicales et les traiter dans l’urgence qu’elles nécessitent.

  • Permettre aux médecins spécialistes de l’extérieur d’accéder à l’établissement.

  • Libérer les détenus souffrant de maladies chroniques ou de handicaps.

  • Les soins ne doivent pas être à la charge du détenu.

Le leader du Fatah, Marwan Barghouthi, figure de la lutte palestinienne et emprisonné depuis 2004, participera à la grève et représentera les prisonniers du Fatah à toutes les négociations ou décisions concernant la grève de la faim illimitée .

L’association  » Addameer Prisoner Support & Human Rights Association «  appelle à une journée internationale de solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens le 17 Avril 2017.

Addameer rappelle aussi : » 2017 marque les 100 ans de la déclaration Balfour ; les 70 ans de la catastrophe palestinienne (Al-Nakba) ; les 50 ans d’occupation militaire brutale. C‘est aussi l’année où il faut tenir l’occupation israélienne pour responsable de ses actions et exiger la libération immédiate de tous les prisonniers politiques palestiniens ! « 

 

La situation actuelle des prisonniers palestiniens est de :

  • 6 500 palestiniens emprisonné-es

  • 61 femmes dont 12 mineures

  • 300 enfants

  • 550 détentions administratives

  • 24 journalistes

Le Mardi 28 Février 2017 nous vous avions adressé un petit dossier de presse sur la nouvelle détention administrative et la grève de la faim du journaliste palestinien Mohammed Al – Qiq. Grâce aux nombreuses pressions et soutiens internationaux, un accord avec les forces d’occupation a pu être passé, et il a mis fin à sa grève de la faim le 10 Mars. Il devrait être libéré le 14 Avril 2017, selon les termes de l’accord mais de nouvelles charges sont retenues contre le journaliste palestinien par une cour militaire israélienne le 4 Avril, soit 10 jours avant sa libération.

Source : http://www.info-palestine.eu/spip.php?article14516

Source : http://lemonde.co.il/2017/03/28/pour-restaurer-l039unit-et-la-dignit-des-prisonniers-marwan-barghouti-mne-la-bataille-de-la-libert-le-17-avril/

Source : http://www.addameer.org/news/take-action-palestinian-prisoners-month-2017

Source : http://chroniquepalestine.com/prisonniers-palestiniens-greve-de-faim-de-masse/

Source : http://samidoun.net/2017/04/ten-days-before-his-release-imprisoned-journalist-al-qeeq-hit-with-new-military-court-charges/

»» http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2017/04/07/greve-illimitee-lan...
URL de cet article 31765
   
Même Thème
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La communication est à la démocratie ce que la violence est à la dictature.

Noam Chomsky


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
96 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.