Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Pou La fusée Ariane pa Dékolé

Les mouvements sociaux dans le département de Guyane, nous dit-on, auraient fait perdre à l’entreprise Arianespace des millions d’euros...

A combien se chiffrent les pertes financières pour le spatial depuis le début de la crise sociale en Guyane ? Dimanche 26 mars, le directeur général délégué du Cnes, Joël Barre, avait donné ../.. le chiffre de « 500 000 euros engagés par jour »
(Source : https://www.guyaweb.com/toutes/pertes-spatiales/)

Ainsi voilà que dans ce département se côtoient l’innovation technologique de pointe et le retard social, les profits du futur et les reliquats de colonialisme attardé. Et voilà que la société Arianespace découvre, en affectant de ne pas le comprendre, en quoi ses succès sont dépendants de l’état social du département où elle opère, de la capacité de l’État à protéger ses « intérêts ».

Voilà qu’il devient évident que l’un ne peut avancer sans l’autre. Qu’on ne peut lancer des satellites aux profits juteux et rêver d’exploiter le ciel et qui sait la planète Mars ou quelque exoplanète regorgeant (peut-être) de métaux rares sans se préoccuper des peuples.

L’entreprise et la « technoscience » ne découvriraient donc l’existence d’une société et l’utilité d’un effort collectif de redistribution que lorsque la situation devient intolérable au point d’avoir des répercutions sur leurs projets et leurs profits ?

Le hiatus est criant et emblématique. Reste à savoir si l’État et la nation qui le porte choisiront de résoudre les problèmes sociaux en se préoccupant de justice et de développement humain, ou préféreront réprimer les revendications.

Reste à observer si les bataillons de gendarmes envoyés à la rescousse serviront à assurer la sécurité réclamée par les guyanais ou plutôt à réprimer les manifestants, appliquant les préceptes chers à Mme Alliot-Marie. Arianespace doit bien avoir son idée là dessus...

Gérard COLLET

URL de cet article 31764
   
Même Thème
Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary
Guy HOCQUENGHEM
Préface de Serge Halimi : Avant de mourir, à 41 ans, Guy Hocquenghem a tiré un coup de pistolet dans la messe des reniements. Il fut un des premiers à nous signifier que, derrière la reptation des « repentis » socialistes et gauchistes vers le sommet de la pyramide, il n’y avait pas méprise, mais accomplissement, qu’un exercice prolongé du pouvoir les avait révélés davantage qu’il les avait trahis. On sait désormais de quel prix - chômage, restructurations sauvages, argent fou, dithyrambe des patrons - (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Un socialiste est plus que jamais un charlatan social qui veut, à l’aide d’un tas de panacées et avec toutes sortes de rapiéçages, supprimer les misères sociales, sans faire le moindre tort au capital et au profit.

Friedrich Engels

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
96 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
67 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.