RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Honduras : témoignages, la résistance au coup d’État

Dick Emanuelsson et Mirian Huezo sont des reporters indépendants. Leur travail est publié dans beaucoup de publications internationales. Ils vivent à Tegucigalpa et depuis le 28 juin de l’année dernière ils écrivent des articles sur la crise engendrée par le coup militaire contre le Président Manuel Zelaya.

Dans cet entretien ils parlent de leurs expériences lors de la couverture des activités du Front National de Résistance et les séquelles de la répression brutale et constante du régime conjuré durant les sept derniers mois. Ils parlent aussi des risques que ce travail induit en comparant les événements du Honduras depuis juin de l’an passé à la situation en Colombie où des groupes paramilitaires se chargent d’éliminer l’opposition populaire au régime d’à lvaro Uribe.

Tortilla con Sal : Dick et Mirian, j’imagine que vous avez eu beaucoup d’expériences difficiles voire traumatisantes. Mais peut-être pourrions-nous commencer par votre impression sur l’impact du putsch sur la société hondurienne en général.

Dick Emanuelsson : Eh bien, Toni, c’est toujours un plaisir d’être avec toi dans cette si belle partie du Nicaragua et de pouvoir partager un peu de nos expériences.

Il est vrai que l’impact du coup d’État militaire du 28 juin 2009 est réellement indélébile dans l’histoire du Honduras. Les Honduriens mêmes disent qu’il n’y a pas eu une lutte aussi tenace que cette lutte de sept mois - si ce n’est à l’époque du colonialisme dans la lutte contre les colonisateurs espagnols - afin de résister, de renverser et de combattre ce coup d’État.

En cela ce putsch a laissé beaucoup de traces et surtout il a réveillé un peuple qui, plus que tout autre, dormait. Mais c’est un peuple qui a maintenant démontré une capacité d’organisation terrible, et qui a acquis durant ces mois de lutte une réelle conscience politique et sociale que sincèrement je n’aurai pas cru possible. Et tout cela dans un temps si court.

Le coup n’a pas été battu, mais les putschistes, les architectes du putsch au Pentagone, de la droite latino-américaine et internationale - parmi ceux-ci on trouve José Marie Aznar - ont fait un très mauvais calcul parce que ce qu’ils ont réellement obtenu aujourd’hui c’est un peuple en marche tous les jours entrain de résister d’une manière ou d’une autre. Et c’est pourquoi ce coup, bien qu’il n’ait pas été battu, n’a pas triomphé non plus. Comme dit le proverbe ils ont seulement gagné une bataille, ils n’ont pas gagné la guerre.

Dans ce sens je suis très optimiste pour le peuple hondurien. Ils forment un vaste mouvement politique. Avant c’était le Front National de Résistance Contre le Coup d’État maintenant il s’est transformé en Front National de Résistance Populaire. C’est-à -dire que là s’agglomèrent la plupart des acteurs de cette résistance.

Comme le disait Bertha Cáceres, dirigeante du mouvement populaire indigène, il y a peu : ce coup d’État a changé complètement la manière de vivre du peuple hondurien et de tous ceux qui habitent là .

Ce Front National de Résistance a une diversité énorme. C’est pourquoi il est très fort : parce qu’il est vaste. Et maintenant il est tout à fait conscient de ce qu’il veut. Le premier travail est de continuer à lutter bien sûr et de résister et de combattre les effets et les conséquences du coup d’État. Le travail politique pratique et concret c’est la lutte pour une Assemblée Constituante, solution qui pourra couper les racines des éléments qui ont facilité et rendu possible le coup d’État du 28 juin.

[...]

http://www.primitivi.org/spip.php?article247

URL de cet article 10099
  

Washington contre Cuba.
Salim LAMRANI
WASHINGTON CONTRE CUBA - L’affaire des Cinq. Un demi-siècle de terrorisme, dirigé par Salim Lamrani. Edition le temps des cerises Textes de : Howard Zinn, Noam Chomsky, William Blum, Michael Parenti, Piero Gleijeses, Ignacio Ramonet, Leonard Weinglass, Wayne S. Smith, Saul Landau, Michael Steven Smith, James Petras, Jitendra Sharma, Ricardo Alarcon, Gianni Mina, Nadine Gordimer. « Les Etats-Unis n’ont jamais annexé Cuba, mais ils en ont fait une colonie virtuelle jusqu’à ce que, en janvier (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il faut s’endurcir, mais sans jamais se départir de sa tendresse.

Ernesto "Che" Guevara

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.