RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Immobilier : sombre perspective pour le logement neuf en 2008 après des années d’euphorie.

PARIS, AFP, 26 février 2008.


La vente de logements neufs s’apprête à connaître une année 2008 difficile, après des chiffres record de ventes en 2007 qui ne parviennent pas à masquer un ralentissement de la croissance des constructions depuis le début des années 2000.

Sur l’année 2007, les ventes de logements neufs ont atteint un niveau "jamais observé depuis 1985" à 127.400 unités, indique le ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durable qui a publié ces chiffres mardi.

Mais si le secteur a continué à croître, la progression des ventes s’est limitée à 0,9% l’an dernier, bien loin du bond de 20,8% de 2002-2003, ou de la hausse plus modeste de 4% de 2005-2006.

Par ailleurs, d’autres chiffres publiés mardi par le ministère ont montré une chute des permis de construire (-19,1% entre novembre et janvier) et des mises en chantier qui reculent (-7,1%).

Alors que la France est confrontée à une grave crise de logement - premier poste de dépense des Français et première de leur préoccupation devant l’emploi -, "la situation est préoccupante", admet Henry Buzy-Cazaux, vice-président du groupe immobilier Tagerim.

"Tous les indicateurs montrent un ralentissement très clair", indique-t-il à l’AFP, "pour la première fois, tous les maillons de la chaine sont grippés".

Le ministère relève un stock de logements disponibles à la vente qui continue à progresser, à 102.600 logements, "chiffre qui n’avait jamais été atteint" et des délais d’écoulement qui s’allongent.

"Ces évolutions confirment que le bâtiment, l’un des principaux moteurs de l’économie, va connaître ses premiers ratés cette année", s’alarme le cabinet d’études Xerfi pour qui "la mécanique s’est brisée en cours d’année" et "le millésime 2008 s’annonce amer".

D’autant que les chiffres de la fin de l’année 2007 sont particulièrement mauvais, avec des ventes de logement neufs en chute de 12,4% par rapport à 2006.

Pour 2008, la Fédération des promoteurs et constructeurs prévoit un recul des ventes dans une fourchette de 110.000 à 115.000 logements, avec pour "conséquence inéluctable" une baisse des mises en chantier.

"On savait que l’activité est en train de ralentir", relativise Michel Mouillart, professeur d’économie à Paris X-Nanterre, qui ne "veut pas parler de catastrophe annoncée". Selon lui, la baisse de la construction pour le logement locatif, la plus sensible, est due à la mauvaise lisibilité du dispositif Borloo, qui a remplacé le dispositif Robien fiscalement très attractif pour les investisseurs.

En outre, "l’accession à la propriété est dans une phase d’attentisme en raison du retard de la mise en place du dispositif de crédit d’impôt" sur les intérêts d’emprunts immobiliers. Reste également une inconnue : l’évolution des conditions pour les prêts immobiliers qui pourraient se durcir en raison de la crise financière.

A la Fédération française du bâtiment (FFB), on se dit "pas très inquiet" et on parle d’"atterrissage en douceur" après des années euphoriques. "Le locatif social marche bien, ainsi que l’accession dans le collectif", précise-t-on.

Pour autant, les promoteurs français ne vont pas échapper à une remise en cause profonde de leur stratégie. Face à un marché moins facile, ils vont voir "leurs marges s’éroder", admet Henry Buzy-Cazaux.

Dans tous les cas, on est encore loin de pouvoir offrir de devenir propriétaires à 70% des Français, comme le veut Nicolas Sarkozy. Et, avec 420.000 logements construits en 2007, on est encore très loin du chiffre de 500.000 logements par an - dont 120.000 sociaux - promis par la ministre du Logement Christine Boutin.

Véronique BUTTIN et Germain MOYON, AFP.



Immobilier Notaires : il est dès à présent évident que la baisse des prix immobiliers n’en est qu’à ses début.

Immobilier : Bulle, Krach, Boum !

URL de cet article 6093
  

La Chine sans œillères
Journaliste, écrivain, professeur d’université, médecin, essayiste, économiste, énarque, chercheur en philosophie, membre du CNRS, ancien ambassadeur, collaborateur de l’ONU, ex-responsable du département international de la CGT, ancien référent littéraire d’ATTAC, directeur adjoint d’un Institut de recherche sur le développement mondial, attaché à un ministère des Affaires étrangères, animateur d’une émission de radio, animateur d’une chaîne de télévision, ils sont dix-sept intellectuels, qui nous parlent (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le comportement borné des hommes en face de la nature conditionne leur comportement borné entre eux.

Karl Marx

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.