Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Une députée/candidate américaine demande l’ouverture d’une enquête publique sur le 11 septembre

Pour la première fois depuis le 11 septembre 2001, une élue de haut rang a exigé une enquête publique sur ce drame : il s’agit de Cynthia McKinney, députée fédérale démocrate de Géorgie. C’est une percée importante car, jusqu’à présent, la seule personnalité politique américaine à avoir publiquement remis en question la ligne officielle sur ces attentats est le pré-candidat présidentiel démocrate Lyndon LaRouche. En effet, interrogé à la radio alors même que se déroulait le drame, LaRouche affirmait qu’une telle opération ne pouvait avoir été organisée que par des « éléments voyous » dans les milieux et au sein même de l’establishment militaire et du renseignement américain.

Dans une interview accordée le 25 mars 2002, à la radio KPFA, Mme McKinney a posé la question de savoir dans quelle mesure - et à quel moment - les services de renseignement étaient au courant des préparatifs et des plans pour ces attentats. Elle a mentionné certaines mises en garde qui auraient dû alerter les services de sécurité avant les attaques : « Des rapports de presse, allant de Der Spiegel à l’Observer de Londres, du Los Angeles Times à CNN en passant par MSNBC, indiquent que le gouvernement avait reçu de nombreuses mises en garde émanant de sources différentes. On a même rapporté que le gouvernement des États-unis s’était introduit dans le système de communication sécurisé de Ben Laden avant le 11 septembre. » Revenant sur les attentats contre deux ambassades américaines en Afrique en 1998, elle a rappelé que depuis, des survivants ont intenté une action en justice contre le gouvernement qui, malgré diverses mises en garde, n’avait rien fait pour protéger le personnel en poste. « Est-ce la même chose qui s’est produite encore une fois » le 11 septembre 2001 ?

« Nous avons le droit de savoir ce qui s’est passé le 11 septembre et pourquoi. Après tout, nous menons des enquêtes publiques exhaustives en cas de désastre ferroviaire, d’accident d’avion et même de désastre naturel, de façon à comprendre ce qui s’est passé et d’empêcher que cela ne se reproduise ou d’en minimiser les effets tragiques quand ils se produisent. Pourquoi l’administration s’oppose-t-elle avec une telle obstination à conduire une enquête sur la plus forte attaque terroriste jamais entreprise contre notre nation ? »

La réponse du gouvernement à cette suggestion a été cinglante. Le porte-parole de la présidence, Scott McLellan, a qualifié les commentaires de McKinney de « points de vue ridicules et sans fondement », tandis que le porte-parole de la Maison Blanche, Ari Fleischer, s’en est moqué lors d’un point presse le 12 avril : « Tout ce que je peux vous dire, c’est que la députée doit chercher la célébrité auprès de la « Société du Tertre herbeux ». Je n’ai réellement rien à ajouter qui puisse prêter la moindre crédibilité à ce qu’elle a dit. »

A travers ce commentaire, Fleischer a lui-même fait un parallèle avec l’assassinat du président John Kennedy. En effet, de nombreux témoins présents sur les lieux de l’assassinat de Kennedy à Dallas ont affirmé avoir entendu des coups de feu tirés depuis un « tertre herbeux » alors que, selon la ligne officielle, le Président avait été tué par un « assassin isolé », Lee Harvey Oswald, posté au sixième étage d’un immeuble de bureaux. Les témoins en question ont tout simplement été écartés de l’enquête pour ne pas contredire la ligne des autorités. Le parallèle est donc intéressant, même si Fleischer ne l’entendait pas ainsi. Notons d’ailleurs que selon des sondages récents, plus de 80 % de la population américaine croit que l’on a dissimulé la vérité sur l’assassinat de Kennedy.

En revanche, un journaliste d’investigation, Wayne Madsen, a soutenu la demande de McKinney lors d’une interview avec Fox News. Il a cité aussi une liste d’autres médias qui ont rapporté l’existence de mises en garde préventives adressées aux autorités américaines par les renseignements français et israélien.

* * * *

En 2008, Cynthia McKinney est candidate à la Présidentielle US avec le soutien du "Green Party" , du Parti pour la Reconstruction du "Mouvement de la Conscience Noire" , de l’EITP (Entente Internationale des Travailleurs et des Peuples), de Mumia Abou Jamal et ses Comités de soutien et de nombreux syndicats.

Bizarrement Mr. Ralph Nader (qui n’a rien fait contre la guerre, pour la défense de la minorité noire -et autres minorités- ni quoique ce soit pour le "Tribunal Katrina" , ni pour la Vérité sur le 11 septembre 2001) pointe son nez en défaveur de la candidature Cynthia McKinney.

Ce viel "écolo réactionnaire de la bourgeoisie blanche" (qui s’est déjà présenté 4 fois à la Présidentiel US sans jamais remette en cause le système capitaliste) est à l’évidence un farouche opposant de la candidature de Cynthia McKinney et un "chat-fourré" provocateur de la Bourgeoisie. Pourtant, seule la candidature de Cynthia McKinney est réellement au service du peuple opprimés et oppressés des USA et, par conséquent, des autres peuples victimes de l’Impérialisme US, du FMI, de l’ONU, de l’OTAN et toutes les institutions bourgeoises… C’est à dire des peuples du monde entier ! Il y a peu de chance que Cynthia McKinney l’emporte, mais, néanmoins, le mouvement en faveur de sa candidature semble inquiéter très sérieusement la Bourgeoisie US, qui a ses "nègres-blancs" sous contrôle et qui ne veut, en aucun cas, que se développent les propos et la plateforme de cette candidate noire courageuse qui a quitté le Parti Démocrate, quand ce dernier s’est avéré aussi réactionnaire que le Parti Républicain de GW Bush. Les 2 partis bourgeois sont, du reste, surnommés les "Républocrates" par le peuple ! Chaque voix pour Cynthia McKinney sera une étincelle pour le peuple des USA, pour la vérité et pour l’égalité des droits de tous les citoyens nord-américain et pour la construction d’un "Labor-Party" implanté au coeur de la "bête" , au coeur du pays dont le système est en train de détruire la civilisation planétaire.

wen kroy

URL de cet article 6094
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Même Thème
Un autre regard sur le 11 septembre
David Ray GRIFFIN
« En s’appuyant sur des milliers de sources, cette critique détaillée, loin de partir d’idées préconçues ou d’exprimer une opinion réactionnaire, soulève assez de questions précises et dérangeantes pour étayer une demande de nouvelle enquête plus convaincante que jamais. » - Publishers Weekly Présentation de l’auteur David Ray Griffin est professeur émérite de philosophie des religions et de théologie à la Claremont School of Theology et à la Claremont Graduate University. Il est également, co-directeur du (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Acheter un journaliste coute moins cher qu’une bonne call-girl, à peine deux cents dollars par mois"

un agent de la CIA en discussion avec Philip Graham, du Washington Post, au sujet de la possibilité et du prix à payer pour trouver des journalistes disposés à travailler pour la CIA. dans "Katherine The Great," par Deborah Davis (New York : Sheridan Square Press, 1991)


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.