RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’appel des résistants communistes : l’engagement antinazi des combattants de Stalingrad est plus actuel que jamais ! [80e anniversaire de Stalingrad – 4/02 – Paris ]

Un appel de vétérans et de résistants communistes : L’ENGAGEMENT ANTINAZI DES COMBATTANTS DE STALINGRAD EST PLUS ACTUEL QUE JAMAIS ! 80ème ANNIVERSAIRE DE LA VICTOIRE DE STALINGRAD, RASSEMBLEMENT à l’initiative du P.R.C.F., le 4 février 2023, Paris, Place de la Bataille de Stalingrad

Quand, prolongeant l’engagement antifasciste des Brigades internationales d’Espagne mises en place par le PCF à l’appel du Komintern, les militants communistes de France traqués à la fois par Vichy et par l’Occupant, engageaient la guérilla urbaine, impulsaient la grève patriotique des Mineurs du Nord et la Bataille du Rail, mettaient en place avec d’autres le Front National pour l’Indépendance et la Liberté de la France ou coorganisaient des Maquis de partisans harcelant l’Occupant, ces hommes et ces femmes issus pour l’essentiel de la classe ouvrière et de la paysannerie accomplissaient en conscience leur devoir patriotique ; pourtant, ils se sentaient le dos au mur tant il est vrai qu’au début de la guerre, le Troisième Reich et son « invincible » Wehrmacht semblaient irrésistibles. Et cela d’autant plus que de tous côtés, la trahison nationale courait au-devant de l’envahisseur nazi et que, en France même, l’oligarchie capitaliste qui, avant la guerre, déclarait ignoblement « préférer Hitler au Front populaire » menait contre le PCF interdit cette guerre sans merci qu’elle avait tant rechigné à mener contre les nazis. Or, à l’annonce de l’immense victoire de Stalingrad, véritable tournant stratégique de la guerre qui rendait définitivement l’initiative militaire au camp antifasciste, l’espérance changea de camp : nous, Résistants FTPF et FTP-MOI, eûmes dès lors la certitude que Hitler, Mussolini et tous leurs vassaux criminels seraient abattus, que le drapeau rouge frappé de l’emblème ouvrier et paysan flotterait tôt ou tard sur Berlin et que, de la sorte, pourrait enfin s’ouvrir pour notre peuple et pour tous les autres peuples d’Europe et du monde l’ère nouvelle de renaissance sociale et démocratique qu’annonçait, pour la France, le programme du CNR intitulé Les Jours heureux. C’est ainsi que, à l’issue de terribles sacrifices qu’avaient su consentir les FTPF et les FTP-MOI organisés par le PCF clandestin sous l’autorité de Jacques Duclos, de Benoît Frachon et de Charles Tillon, seront mis en place en 1945-47, période où les communistes Maurice Thorez, Ambroise Croizat, Marcel Paul, Laurent Casanova, François Billoux et Charles Tillon siégeaient au gouvernement et où Jacques Duclos présidait l’Assemblée nationale, la Sécurité sociale, les retraites par répartition, la généralisation des conventions collectives, les statuts du mineur et du fonctionnaire, la nationalisation d’EDF, de Renault, de la SNECMA, des Banques et des Charbonnages, sans oublier les comités d’entreprise et la première forme du SMIG : bref tout ce que les gouvernements maastrichtiens qui se succèdent en France sous diverses étiquettes détruisent méthodiquement depuis cinquante ans au nom d’une « construction » euro-atlantiste dirigée par Berlin, supervisée par Washington et portée par l’active collaboration d’une oligarchie « française » sans honneur.

Signez l’appel : Célébrons le 80e anniversaire de la victoire de Stalingrad, tournant de la Seconde guerre mondiale

Alors que le régime de Kiev encense le nazi génocidaire et massacreur Stepan Bandera, alors que nombre de régiments ukrainiens armés par l’UE-OTAN arborent odieusement des « runes » ou des croix gammées sur leurs armes, si ce n’est sur leur corps, alors que Washington et l’OTAN, suivis comme leur ombre par l’UE et par l’Allemagne capitaliste en plein réarmement revanchard, sacrifient la population ukrainienne pour tenter d’isoler la Russie et pour écraser sous les bombes depuis 2014 le peuple ouvrier russophone du Donbass, alors que l’empire euro-atlantique dirigé par Joseph Biden parade d’ores et déjà dans le détroit de Taiwan en menaçant l’intégrité territoriale de la Chine populaire et qu’il tente d’étrangler Cuba et l’ensemble des Etats progressistes latino-américains, alors que les hypocrites « défenseurs » atlantistes des « droits de l’homme » à géométrie variable n’ont cure de l’horreur quotidienne vécue par les peuples du Bahreïn, de Palestine, du Yémen, d’Egypte, de Turquie et d’autres Etats criminels vassaux des USA, nous, vétérans du combat antifasciste et patriotique, appelons à participer en masse au rassemblement du 4 février que le PRCF et la JRCF ont le courage d’organiser place de Stalingrad à Paris à l’occasion du 80ème anniversaire de cette victoire aussi importante pour l’histoire universelle que le furent la Bataille de Marathon dans l’Antiquité ou celles de Valmy et Fleurus sous la Révolution française.

Non seulement le rassemblement du 4 février sera l’occasion d’honorer cette « Russie soviétique » dont le Général de Gaulle déclarait à Moscou en 1944 qu’ « elle a joué le rôle principal dans notre libération », non seulement cette initiative nécessaire permettra de dénoncer la criminalisation paneuropéenne du communisme historique, laquelle permet de remettre en selle tous les nostalgiques de Hitler, Mussolini, Franco et autre Pétain, mais l’initiative du 4 février permettra aussi aux vrais amis de la paix, du progrès social et de la souveraineté des peuples, de dire ensemble, face aux enjeux brûlants de l’actualité :

Non à l’escalade de l’UE-OTAN contre la Russie, et au-delà d’elle, contre la Chine populaire, car tout cela mène de façon irresponsable à une Troisième Guerre Mondiale à dimension nucléaire menaçant la France de disparition et l’humanité d’extermination !
Oui à la dissolution de l’OTAN et, dans l’immédiat, à la sortie de la France de cette alliance dangereuse pour la paix mondiale,
Non aux livraisons d’armes atlantiques, européennes et françaises à Kiev ! Négociation et désescalade pendant qu’il en est temps,
Non à la destruction des conquêtes sociales, notamment des retraites solidaires, des indemnités chômage, des statuts, des conventions collectives de branche et des services publics, l’argent pour les retraites, les hôpitaux, l’école, le « produire en France », le logement social, les salaires et pensions, pas pour la guerre impérialiste ni pour les marchands de missiles !
Non aux sanctions inhumaines et à la mise en place inavouée d’une économie de guerre qui plongent de plus en plus de travailleurs dans la misère tout en gonflant indécemment les surprofits capitalistes !
Trop âgés pour être physiquement présents le 4 février place de Stalingrad, nous adjurons les jeunes générations de prendre notre relève : jeunes citoyens et camarades, soyez tous dignes des milliers d’entre nous qui, souvent même pas âgés de vingt ans, surent donner leur santé ou leur vie pour écraser le nazisme exterminateur. Soyez présents en masse, citoyens, citoyennes et camarades, le 4 février place de Stalingrad. Car ce jour-là, aucun militant communiste, aucun syndicaliste de lutte, aucun républicain attaché à l’indépendance de la France, aucun antifasciste conséquent, aucun citoyen épris de paix n’aura mieux à faire, s’il est physiquement valide, que d’être présent et d’amener avec lui ses parents, amis et collègues !

Tout pour le nouveau Front de la paix mondiale et de l’antifascisme ! Tout pour la victoire des peuples et du monde du travail !

Gratitude éternelle aux combattants de Stalingrad et honte aux infames dirigeants euro-atlantistes qui s’allient aux néonazis pour rétablir leur hégémonie européenne et mondiale chancelante !

Léon LANDINI, Pierre PRANCHERE, Jean-Pierre HEMMEN, Hermine PULMERMACHER

SIGNATAIRES :

LEON LANDINI, anc. officier des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d’œuvre Immigrée, adhésion au PCF clandestin en 1942, Grand Mutilé de guerre du fait des tortures infligées par Klaus Barbie, Médaille de la Résistance, Officier de la Légion d’honneur, décoré par l’U.R.S.S. pour faits de Résistance, président du Pôle de Renaissance Communiste en France
PIERRE PRANCHERE, anc. maquisard des Francs-Tireurs et Partisans Français, Combattant volontaire de la Résistance, ancien dirigeant de la Jeunesse communiste (1943) puis du PCF, adhésion au PCF clandestin en 1945, ancien député communiste de Corrèze, ancien parlementaire européen, vice-président du PRCF
JEAN-PIERRE HEMMEN, directeur de la revue Etincelles, fils de Jean Hemmen (militant de l’Internationale communiste, organisateur émérite des Brigades internationales d’Espagne, Résistant français fusillé au Mont-Valérien). Vice-président du PRCF, Jean-Pierre Hemmen fut lui-même réprimé en 1957 pour avoir refusé de porter l’uniforme alors que l’OTAN s’était donné pour chef d’état-major l’ancien général nazi Speidel.
HERMINE PULVERMACHER, anc. agente de liaison des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d’œuvre Immigrée, Chevalier de la Légion d’honneur au titre de la Résistance, Chevalier de l’Ordre national du Mérite, ancienne secrétaire générale durant trente ans du Groupe communiste à l’Assemblée nationale, membre du PRCF
Auxquels se joignent : Annie Lacroix-Riz, historienne, professeur émérite à l’Université Paris-VII, petite-fille de Déporté juif, membre du Comité central du PRCF ;Georges Gastaud, philosophe, militant du PRCF, fils de Raymond Gastaud, Résistant gaulliste décoré par la France, les Etats-Unis d’Amérique et la Pologne populaire ; Jany Sanfelieu, fille d’un combattant antifasciste de l’Armée républicaine espagnole, militante du PRCF ; Gilda Guibert, agrégée d’histoire, rédactrice-en-chef de la revue Etincelles, fille de Résistant FTP-MOI ; Jacques Delépine, Docteur- ingénieur, neveu de communistes résistants et déportés

Ainsi que :

Fadi Kassem, agrégé d’histoire, diplômé de Sciences politiques, secrétaire national du Pôle de Renaissance Communiste en France
Gilliatt de Staërck, syndicaliste des transports, secrétaire national des Jeunes pour la Renaissance Communiste en France (JRCF)
Vincent Flament, secrétaire général du Comité Internationaliste pour la Solidarité de Classe

Signez l’appel en ligne

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/4-fevrier-paris-pla...

»» https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/lappel-des-resistan...
URL de cet article 38441
  

Même Thème
Le choix de la défaite - Les élites françaises dans les années 1930
Annie LACROIX-RIZ
Comment, pour préserver leur domination sociale, les élites économiques et politiques françaises firent le choix de la défaite. Un grand livre d’histoire se définit premièrement par la découverte et l’exploitation méthodique de documents assez nombreux pour permettre des recoupements, deuxièmement, par un point de vue qui structure l’enquête sur le passé (Annie Lacroix-Riz répond à Marc Bloch qui, avant d’être fusillé en 1944, s’interrogeait sur les intrigues menées entre 1933 et 1939 qui conduisirent à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Big Brother est déjà chez vous. Il est dans le logiciel que vous venez de télécharger depuis la boutique en ligne de Apple.

Julian Assange

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.