RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’Île aux Insoumis

Illustration : « Le Géographe » par Vermer

« Petit miroir, ô ! mon bon miroir !
Quel est le système idéal ?
 »

Et le miroir répondait :

« Maître, vous êtes le système idéal. »

Alors, le Maître était comblé, car il savait que le miroir disait la vérité.

Mais, comme Il ne pouvait tolérer qu’on lui fît le moindre ombrage, qu’on le surpassât en attractivité, Le Maître demandait encore et toujours :

« Petit miroir, ô ! mon bon miroir !
Quel est le système idéal ?
 »

Un jour, le miroir lui répondit aussitôt :

« Maître, vous êtes le système idéal, ici.
Mais, dans une petite île, il est...
quelque chose de mille fois plus beau que Vous
. »

Consterné, Le Maître devint livide de rage. La haine, l’envie, la jalousie ne firent que croître. Il n’eut plus de repos ni jour, ni nuit. Il fit venir ses chasseurs pour porter le coup fatal à cette Île aux Insoumis, à partir de ce lieu-dit des Cochons :

« Je ne veux plus l’avoir devant mes yeux ; là, vous la tuerez et m’apporterez foie, poumons comme preuve de l’exécution de mes ordres. »

Il est connu qu’il est parfois loin de la coupe aux lèvres : l’opération fut un grotesque fiasco. Le Maître pâlit de colère. Il songea derechef aux plus sûrs moyens d’anéantir l’ignoble concurrent.

Il y eut des tentatives de toute sorte pour lui faire rendre gorge. Mais, toutes se révélèrent de piteux échecs.

Il avait beau interroger :

« Petit miroir, ô ! mon bon miroir !
Quel est le système idéal ?
 »

Le miroir de répondre :

« Maître, vous êtes le système idéal, ici.
Mais, dans une petite île, il est quelque chose
de mille fois plus beau que Vous, et qui...
dispense son aide à quelques contrées
. »

À l’ire succéda l’hubris.

En bon marchand, Il décréta l’embargo que chacun se devait de respecter. Mais, rien n’y fit.

Comme le Maître se voyait le ménager du Temps, Il ne pouvait ignorer que les Anciens avaient gravé : « Toutes blessent, la dernière tue » (1).

Enfin l’heure tant attendue arriva. Le Maître fut empli de joie quand on informa (2) de « La mort du Tyran ».

Le Maître et ses courtisans, tel un aréopage en liesse, interrogèrent d’une même voix :

« Petit miroir, ô ! mon bon miroir !
Quel est le système idéal ?
 »

Le miroir leur dit posément :

« Ici, vous êtes le système idéal.
Mais il demeure... un Idéal mille fois plus beau
. »

« Personne »
et les frères Grimm

(1) « Vulnerant omnes, ultima necat », il s’agit des heures.

(2) Étymologie de « informer » : « façonner, former » (le Robert)

« Dans les poulaillers d’acajou,
Les belles basses-cours à bijoux,
On entend la conversation
D’la volaille qui fait l’opinion.
Qui disent :
’’On peut pas être gentils tout le temps.
On peut pas aimer tous les gens.
Y’a une sélection. C’est normal.
On lit pas tous le même journal, [...] »

(Alain Souchon, « Poulailler’s song »)

URL de cet article 31274
  

Même Thème
La télécratie contre la démocratie, de Bernard Stiegler.
Bernard GENSANE
Bernard Stiegler est un penseur original (voir son parcours personnel atypique). Ses opinions politiques personnelles sont parfois un peu déroutantes, comme lorsqu’il montre sa sympathie pour Christian Blanc, un personnage qui, quels qu’aient été ses ralliements successifs, s’est toujours fort bien accommodé du système dénoncé par lui. J’ajoute qu’il y a un grand absent dans ce livre : le capitalisme financier. Cet ouvrage a pour but de montrer comment et pourquoi la relation politique elle-même est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le plus troublant pour moi était la soif de meurtre témoignée par les membres de l’US Air Force. Ils déshumanisaient les personnes qu’ils abattaient et dont la vie ne semblait avoir aucune valeur. Ils les appelaient "dead bastards" et se félicitaient pour leur habilité à les tuer en masse.

Chelsea (Bradley) Manning

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
123 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.