RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’indécrottable ingérence

Il est tout à fait légitime que les déclarations de Manuel Valls, le ministre français de l’Intérieur, et celles de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, sur la situation en Tunisie suscitent des réactions. Les deux se sont clairement positionnés en donneurs d’ordres.

Avec cette insoutenable arrogance qui a pris des proportions alarmantes depuis que fut décidé que les Arabes et assimilés devaient être « démocratisés », sous le label d’un « printemps » géré directement et ostensiblement par l’Alliance atlantique.

Les Frères n’ont pas été contents et leurs troupes encore moins. Ils ont légitimement appelé les dirigeant français, qui lui ont offert l’occasion de jouer au patriotisme, à s’occuper de leurs propres affaires. Plus largement, pourtant, le peuple tunisien n’a jamais sollicité de quiconque un parrainage, surtout pas ceux dont fait partie Chokri Belaïd. Surtout pas le Front populaire et tous ces militants qui luttent pour que le pays puisse un jour offrir une vie digne à tous ses enfants, qui luttent contre la politique ultralibérale que comptent imposer les Frères aux Tunisiens, assortie d’une chape idéologique liberticide.

La vérité est que s’étant au départ accommodés d’Ennahdha, soutenu par les États-Unis, le pouvoir Français est en train d’appréhender l’échec de ce partenaire du libre-marché et un changement du rapport de force politique au détriment du gouvernement actuel. L’extraordinaire mobilisation contre les Frères provoquée par l’assassinat de Belaïd, les divergences des islamistes qui s’expriment au grand jour et la paralysie dans laquelle se trouvent les institutions, y compris l’Assemblée constituante, ne laissent pas de grands doutes sur l’issue des prochaines élections.

Si, il faut en faire l’hypothèse, les événements ne débouchent pas sur une explosion de violence, dont les déclencheurs sont déjà à l’oeuvre, les milices d’Ennahdha appelées « comités de protection de la révolution » et les groupes islamistes armés, dont les leaders ne cachent plus leur volonté d’imposer par la force leur pouvoir.

Sachant leur refus doctrinaire absolu de soumettre l’application des canons de la religion aux vicissitudes des suffrages humains. Même dans ce cas, l’ingérence est certainement envisagée, peut-être plus, en usant du devoir de « protéger les civils » ou de « lutter contre le terrorisme ». Pour le moment, on n’en est pas là . Les Tunisiens ont démontré qu’ils avaient les ressources qu’il faut pour régler entre eux leurs problèmes de gouvernance. Ils savent, en outre, ce qu’ils faut faire et ont fort peu de risques de tomber dans le piège tendu d’une intervention étrangère. Ils ont un atout par rapport à ce qui est dénommé « syndrome algérien ». Cet atout se constitue du puissant mouvement populaire qui traverse la société civile tunisienne et de la très populaire et très implantée Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT), qui empêchent la récupération du mécontentement social, en dehors de la sphère qui le porte politiquement, par les vendeurs de paradis. Ce qui devrait contribuer à limiter un déchirement de la société, une forte extension de l’activisme violent et l’intensité d’un éventuel conflit civil.

Ahmed Halfaoui

http://www.lesdebats.com/editions/110213/les%20debats.htm

URL de cet article 19326
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Julian Assange parle
Karen SHARPE
200 citations qui reprennent les mots d’Assange, privé de la parole depuis si longtemps maintenant. A travers différentes thématiques, on comprend l’homme et les raisons qui ont poussé les États-Unis à le poursuivre sans raison. APPEL POUR JULIAN ASSANGE De Julian Assange vous avez beaucoup entendu parler. Souvent en mal. Mais lui-même, l’avez-vous entendu ? Savez-vous ce qu’il a vraiment dit et fait, pourquoi il a fondé Wikileaks, ce qu’il pense de la guerre, d’Internet, du journalisme et de bien (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« (...) on a accusé les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. Les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe dirigeante de la nation, devenir lui-même la nation, il est encore par là national, quoique nullement au sens bourgeois du mot. »

Karl Marx, Friedrich Engels
Manifeste du Parti Communiste (1848)

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.