RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La Commission européenne détruit tout ce qu’elle touche à l’inverse du roi Midas. (AmstrongEconomics)

Le ministre des finances irlandais, Michael Noonan, essaie désespérément de se plier aux exigences aussi rigides que débiles de la troika de la Commission européenne.

Ce sont des hommes de loi qui tentent d’assurer leur propre pérennité en professant que seule l’austérité permettra de maintenir la confiance dans l’Euro. Le président de la BCE, Draghi, a tellement perdu le contact avec la réalité que c’en est effrayant. Le montant total des dégâts causés à l’économie irlandaise commence seulement à apparaître. Le sauvetage des banques aux frais du contribuable a atteint quasiment 20% du PIB total du pays. C’est démentiel.

Le Commissaire européen en charge des Affaires Sociales, László Andor, a parlé ouvertement de la possibilité d’un effondrement de la zone Euro. C’est très intéressant et cela montre que j’avais raison de dire que la nature humaine ne change jamais. Un gouvernement veut toujours PLUS de pouvoir, jamais moins. Pour la première fois, un membre de la Commission, Andor en l’occurence, a publiquement reconnu que la structure actuelle de l’UE la rendait vulnérable aux tensions sociales. Ce danger ne peut être combattu que par une plus grande fédéralisation de l’Europe. En d’autres termes, pour protéger la zone Euro, les pays doivent transférer leur souveraineté à Bruxelles. Ils ne pensent JAMAIS que le problème puisse venir d’eux.

Angela Merkel veut que Jean-Claude Juncker soit le président de la Commission européenne. Dans une lettre confidentielle, Merkel a écrit qu’elle était obligée de proposer Juncker pour des raisons de politique intérieure. Merkel se sent apparemment persécutée par l’ombre imposante d’Helmut Kohl. Merkel dit quasiment au PM anglais, Cameron, de la boucler – C’est l’Europe qui est en charge pas l’Angleterre. Pourtant le Comité de Stabilité Financière allemand lui-même a attiré l’attention, dans un rapport, sur le fait que l’économie allemande encourrait "encore un certain nombre de grands dangers potentiels".

Pendant ce temps, la dette publique italienne a atteint les 2000 milliards, un record. Fin mai, le nouveau PM italien Renzi a annoncé son intention de stimuler l’économie par des investissements massifs qui seront financés par de nouveaux emprunts. Une crise politique a éclaté en Italie avec l’annonce de la démission de quelque 14 sénateurs du Parti Démocrate (PD) de Matteo Renzi. Ils ont accusé le gouvernement d’avoir intentionnellement remplacé deux sénateurs du PD, Corradino Mineo et Vannino Chiti, à la Commission Parlementaire Constitutionnelle du Sénat, pour faire passer les projets de lois de Renzi de manière non démocratique. Les 14 Sénateurs appartiennent à un sous-groupe qui s’est formé à partir du Partito Democratico de Renzi. Cette situation oblige Renzi à rechercher une alliance avec Forza Italia de Berlusconi.

En Belgique, cela fait 3 semaines, depuis les élections, qu’il n’y a pas de gouvernement effectif. Les pourparlers de coalition ont échoué sur la question de l’avenir du pays. Mais pour l’UE c’est une bonne affaire car le PM en titre, Elio Di Rupo, assure l’intérim et il entérine sans discuter toutes les décisions prises à Bruxelles. Ce qui contrarie fort les Belges.

Partout où l’on regarde, on voit la Commission européenne se dresser contre les peuples. Andor prétend qu’ils vont fédérer Europe pour la sauver. Mais en réalité tout ce qu’ils veulent sauver c’est leurs propres intérêts et leur pouvoir.

L’agence de notation Standard & Poor s’inquiète du montant de la dette européenne. En dépit des milliers de milliards que la BCE a injecté dans les marchés, la dette a explosé chez les particuliers comme dans les entreprises. C’est parce que l’économie a continué d’imploser et que le chômage des jeunes ne peut qu’augmenter. Les prix de l’immobilier montent dans les endroits où le capital afflue. C’est la conséquence directe du mouvement des capitaux.

La politique de la troïka non-élue détruit l’Europe et au lieu de s’évertuer à éliminer la guerre, ils font tout ce qu’ils peuvent pour engendrer la division et le chaos. Le boom de l’immobilier est largement la conséquence du mouvement des capitaux. Les Français achètent beaucoup en Belgique pour tenter d’échapper à la folie de leur gouvernement qui les taxe à mort. D’ailleurs, d’une façon générale, les Français ont essayé de sortir leur argent des banques en investissant dans la pierre. L’immobilier est florissant en Angleterre grâce aux afflux de capitaux mais la même chose se produit en Nouvelle Zélande, Australie et Canada.

En Chine, par contre, l’immobilier baisse pour la première fois. Aux Etats-Unis, l’immobilier a reculé dans les secteurs intermédiaires tandis que l’immobilier de luxe a rebondi grâce à l’afflux de capitaux.

Martin Armstrong

Notes :
* Le roi Midas est un héros de la mythologie grecque. Un jour, Silène, ayant bu plus que de raison, s’égare jusque sur les terres de Midas, qui le recueille et lui offre l’hospitalité. Dionysos, à sa recherche, le trouve là et remercie l’hôte de celui qui l’a élevé en lui accordant un vœu. Midas demande alors la faculté de transformer en or tout ce qu’il touche. Incapable de manger et de boire, il supplie le dieu de reprendre son présent.

Traduction : Dominique Muselet

»» http://armstrongeconomics.com/2014/06/18/eu-commission-destroying-ever...
URL de cet article 26052
  

Même Thème
Désobéissons à l’Union européenne !
Aurélien BERNIER
Délocalisations, destruction méthodique des droits sociaux, incapacité à protéger l’environnement, refus de la démocratie... Après l’adoption du traité de Lisbonne en 2008, on pouvait croire que l’Union européenne avait atteint le fond du trou libéral. Erreur ! Depuis la crise financière, elle creuse ! Même l’idéal de solidarité entre États vole aujourd’hui en éclat. Une vague d’austérité sans précédent déferle sur l’Europe, qui place elle-même ses peuples sous la tutelle des marchés financiers. Faut-il (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »

John Swinton, célèbre journaliste, le 25 septembre 1880, lors d’un banquet à New York quand on lui propose de porter un toast à la liberté de la presse

(Cité dans : Labor’s Untold Story, de Richard O. Boyer and Herbert M. Morais, NY, 1955/1979.)

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.