Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le Libéral-Totalitarisme

masson | 7 septembre 2010 at 7 07 45 09459 | URL : http://wp.me/pZTjT-99

Ce mot peut paraître étrange car il associe deux mots qui ont des sens contradictoires...

Le respect des droits humains implique la défense permanente de nombreuses libertés.

Liberté d’expression.

Liberté de croire ou de ne pas croire.

Liberté d’association.

Liberté de déplacement...et bien d’autres !

...les partisans du "libéralisme économique"..mettent en tête de liste ...la propriété privée des moyens de production...

Il y a eu de nombreux exemples de pays où c’était la seule liberté...qui justifiait l’anéantissement de toutes les autres.

Mon échelles de valeurs...inverse les classements. La liberté du commerce et de la propriété des moyens de production n’en est qu’une, sans plus. Elle n’a aucune priorité.

Mon idée de triptyque économique entend redéfinir les priorités et relativiser cette liberté absolue de tout posséder, sans limites, et donner la priorité aux systèmes économiques alternatifs qui permettent, tout en préservant de grands pans de liberté économique, de sortir de la machine infernale qui démolit tout, du lien social à la planète. La coopération doit remplacer la concurrence dans une part significative de nos activités.

Actuellement, c’est exactement l’inverse qui se produit, avec des tentatives incessantes de marchandisation généralisée. Le lien suivant permet de comprendre la voracité sans fin d’une machine qui, de toute façon, finira par se heurter à la finitude. Il est absurde de vouloir croître sans fin dans un système fini. D’où cette voracité, cette envie impérieuse de mettre sous sa coupe les activités qui lui échappent.

Après avoir démoli quasiment tous les services publics, y compris une partie de ce que les libéraux appellent les services "régaliens", ce qui est un terme bizarre dans une république, en privatisant certains services techniques , par exemple, voici qu’on cherche à contaminer le secteur associatif.

Pour les services publics, la méthode pour persuader les naïfs consiste toujours à les rendre inopérants aux yeux du public , en les désorganisant, par exemple, en réduisant le personnel pour que les solutions privées aient l’air plus attrayantes. On en remet une louche en présentant "le fonctionnaire", comme un paresseux, toujours malade ou en grève. Les grèves organisées ...pour se défendre...face à ces agressions sont alors réutilisées par la propagande "libéral-totalitaire"...pour continuer leur oeuvre néfaste.

Le citoyen, devient alors un client...dont on flatte les instincts égoïstes...pour mieux le plumer...

Les acteurs du monde associatif sont souvent des citoyens qui ...cherchent à combler les lacunes de plus en plus nombreuses de l’entraide. On veut donc...également briser les actions alternatives de terrain.

D’où l’expression "libéral-totalitarisme" : cela a des airs de liberté, cela ressemble à de la liberté...mais cela peut tuer les autres libertés.

Parfois, cela se fait brutalement, comme au Chili, il y a quelque temps, parfois de façon barbare, comme dans le nazisme, parfois...on est sur une pente glissante...vers le monochrome économique du libéral-totalitarisme.

Ne serions-nous pas sur cette planche savonneuse ? Au nom de la "sécurité"...les libertés sont progressivement rognées...au bénéfice d’une seule, celle qui pose le plus de problèmes ...tout en prétendant être la seule solution..

Voir d’autres articles sur : http://jmmasson.wordpress.com

URL de cet article 11420
   
Communication aux lecteurs
24 février : Tous ensemble à Londres pour soutenir Julian Assange

La date du 24 février ouvre le départ des dernières audiences d’extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange sur la demande des Etat-Unis. Sur le territoire américain Julian risque jusqu’à 175 années de prison pour avoir diffuser des documents sur la guerre en Irak et en Afghanistan dévoilant ainsi au grand jour tortures et exactions de l’armée américaine, pour avoir fait son travail de journaliste. S’il est jugé par un tribunal fédéral dans un état où la peine capitale est autorisée, il risque la peine de mort pour espionnage et divulgation de secrets d’Etat .

Nous organisons ce 23 février un départ de Paris en Bus pour Londres. Nous arriverons le 24 au matin pour commencer la manifestation et repartirons le soir afin d’être de retour le 25 au petit matin sur Paris.

Au nom de la Liberté de la presse, de la Liberté d’expression, de la Vérité nous demandons l’arrêt immédiat de la procédure d’extradition et la libération de Julian Assange.

Informations/contacts : https://www.facebook.com/events/467998704155446/

Réservations : https://yurplan.com/event/Tous-ensemble-a-Londres-pour-Julian-le-24-fe...

10 
Même Thème
George Corm. Le nouveau gouvernement du monde. Idéologies, structures, contre-pouvoirs.
Bernard GENSANE
La démarche de Georges Corm ne laisse pas d’étonner. Son analyse des structures et des superstructures qui, ces dernières décennies, ont sous-tendu le capitalisme financier tout en étant produites ou profondément modifiées par lui, est très fouillée et radicale. Mais il s’inscrit dans une perspective pragmatique, non socialiste et certainement pas marxiste. Pour lui, le capitalisme est, par essence, performant, mais il ne procède plus du tout à une répartition équitable des profits. Cet ouvrage est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB.


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.