RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
36 

Le monde arabe craint une confrontation interne sanglante (Hurriyet)

Je vous écris ceci depuis Dubaï où je me suis arrêté à mon retour de vacances. Quand j’ai ouvert les journaux en face de moi, la situation est devenue claire. Lorsque vous êtes loin, vous ne pouvez pas obtenir la même impression. Du moment où vous ouvrez « des canards du Golfe », vous reconnaissez la gravité de la situation.

Le monde arabe sunnite est inquiet. Les étapes suivies par l’Iran sur la voie de la construction d’une bombe nucléaire ont été perçus depuis longtemps ici comme une menace ouverte chiite. Aujourd’hui, avec la provocation de Washington, les préoccupations se sont intensifiées.

Deux fronts se sont construits : Le front chiite (L’Iran - la Syrie - le Hezbollah - le Hamas) et le front sunnite (L’Arabie Saoudite - l’Egypte - les pays du Golfe - la Palestine - la Jordanie).

Que l’Iran devienne une puissance nucléaire effraie énormément les Sunnites. Cette peur est bonne pour les États-Unis. Aujourd’hui, Washington est à la fois en train d’essayer de changer le régime en Syrie, car il est considéré comme le maillon faible de cette chaîne, et d’armer les Sunnites contre l’Iran. Si le régime syrien était renversé, alors les liens du Hezbollah et du Hamas seraient plus faciles à briser. Ils pourraient tuer deux oiseaux avec une seule pierre de cette façon.

D’une part, l’Iran serait isolé. Il serait plus facile de frapper, alors que les Sunnites seraient libérés de leurs préoccupations, d’autre part la pression sur Israël serait assouplie. Pourtant, malgré tout, la crédibilité des Etats-Unis est tombée à son plus bas niveau dans la région. Même se retirer de l’Irak ne sauvera pas Washington. Il est assez évident qu’ils quittent l’Irak dans un état pire qu’avant. Malgré cela, il n’y a aucune autre puissance pour remplacer les Etats-Unis.

Les derniers développements montrent que le dirigeant syrien Bachar al-Assad a été lentement aculé dans un coin [du ring] dans le monde arabe. Mais, personne encore n’a une idée précise de qui le remplacerait. Si Assad ne fait pas un ferme demi-tour, alors sa situation va devenir encore plus difficile dans les mois à venir.

La Turquie « un pouvoir solide » (militaire et économique) qui ne suffit pas.

La Turquie est observée très attentivement dans la région, mais personne ne pense qu’elle va encore utiliser sa puissance militaire de manière à affecter les équilibres. Nous avons une image suggérant qu’il est douteux que nous allions faire quelque chose au delà de ce que notre « soft power » (puissance culturelle et sociale) nous permet de faire. La croyance répandue est tout simplement qu’Ankara n’ira pas au-delà de la politique et du dialogue.

Erdogan est applaudi dans les rues, il est porté sur les épaules, mais les pouvoirs de décision dans les pays arabes ont des doutes sur la Turquie. Les véritables intentions d’Ankara sont remises en question. Il est actuellement débattu pour savoir si elle est un sous-traitant de Washington.

Malgré tout cela, le monde sunnite voit bien la Turquie à côté d’eux, et ils sont contents de cela.

Soyons prêts. Le Moyen-Orient sera massivement agité dans la période à venir. Les perturbations de cette heure ne seront certainement pas comme les autres du passé. Personne ne sera capable de gérer une éventuelle lutte entre Chiites et Sunnites. Ce sera de nouveau les Occidentaux qui bénéficieront d’une telle situation.

La préoccupation majeure d’Ankara est celle-ci de toute façon.

Erdogan met en garde l’Iran à chaque occasion sur son programme nucléaire. Il tente de calmer les Saoudiens. Mais, indépendamment de ce qui est fait, nous sommes confrontés à une situation où ce serait comme si les Arabes se préparaient à se griffer les yeux entre eux ; les puissances occidentales, en attendant, ne veulent pas rater l’occasion.

Mardi 15 novembre 2011.

Mehmet Ali Birand - Hurriyet.

Source : http://www.hurriyetdailynews.com/n.php?n=arab-world-fears-a-bloody-int...

URL de cet article 15143
  
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

https://lesmutins.org/hacking-justice

à partir du 17 novembre, le film sera suivi de débats aux séances de 20h les lundi, mercredi, Vendredi. Calendrier : https://lesmutins.org/hacking-justice?tab=projections

Même Thème
La poudrière du Moyen-Orient, de Gilbert Achcar et Noam Chomsky.
Noam CHOMSKY, Gilbert ACHCAR
L’aut’journal, 8 juin 2007 Les éditions Écosociété viennent de publier (2e trimestre 2007) La poudrière du Moyen-Orient, Washington joue avec le feu de Gilbert Achcar et Noam Chomsky. Voici un extrait qui montre l’importance de cet ouvrage. Chomsky : Un Réseau asiatique pour la sécurité énergétique est actuellement en formation. Il s’articule essentiellement autour de la Chine et de la Russie ; l’Inde et la Corée du Sud vont vraisemblablement s’y joindre et peut-être le Japon, bien que ce dernier soit (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Des millions de gens ont vu tomber une pomme, Newton est le seul qui se soit demandé pourquoi.

Bernard Baruch

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.