Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le système gère sa contestation

Le système d’exploitation et de contrainte manipule l’opinion publique pour arriver à ses fins. Pour ce faire, il instrumentalise une opposition, parfois virulente, voire violente, qui sert ses intérêts en canalisant les mécontentements. Ce qui participe à la pérennité du système d’exploitation.

Il existe parfois des individus ou des groupes d’individus qui remettent vraiment en cause le système et constituent pour lui une réelle menace. Dans ce cas, et dans ce cas seulement, le système réagit en écartant ladite menace. Cette mise à l’écart peut prendre diverses formes plus ou moins radicales.

Les vrais opposants contestataires peuvent être discrédités, menacés... et parfois même physiquement écartés. Il suffit de se remémorer les accusations de viol, de pro-..., d’anti-... etc. Ainsi que les suicides, les noyades, les disparitions... Dans tous les cas, le système ne tolère aucune remise en cause de ses fondements.

Dans ce contexte, l’opposition – contestation perceptible par l’opinion publique doit être démystifiée. D’une part, les agents de l’opposition politique, et notamment des extrêmes de l’échiquier (extrême droite – extrême gauche) servent en fait le système. Leur rhétorique, y compris les « dérapages » verbaux, est savamment orchestrée. Leur rôle s’apparente à celui des chiens de berger qui aboient, gesticulent, courent de long en large... pour maintenir par la peur (du fascisme, du communisme) le troupeau dans les limites de la pseudo-démocratie de connivence associée au capitalisme de copinage, le tout géré par le système. Pour l’opinion publique, le personnel politique entretient le mirage démocratique.

D’autre part, à l’instar du mouvement des gilets jaunes, l’opposition – contestation est aussi le fait de la « société civile ». Au-delà des interrogations sur la réelle spontanéité de ce mouvement, des « leaders » « civils apolitiques » « non-représentants accrédités » émergent. Ils sont montrés dans les médias aux ordres et/ou semblent s’imposer « spontanément » dans les réseaux sociaux. En réalité, ce ne sont que des pions manipulés par le système même si, à l’origine, leur dessein pouvait s’avérer noble. S’ils n’étaient pas récupérés par le système, lesdits leaders eussent été écartés.

A la lumière de ce propos, il convient de passer en revue les agents de l’opposition-contestation et de s’interroger sur leur réelle motivation : une démarche d’assainissement de la démocratie ?


A lire : La démocratie de connivence et l’anéantissement de la France
La démocratie défaite

»» http://blog-conte.blogspot.com/2019/08/le-systeme-gere-sa-contestation.html
URL de cet article 35161
   
Thomas Frank. Pourquoi les pauvres votent à droite ? Marseille : Agone, 2008.
Bernard GENSANE
Rien que pour la préface de Serge Halimi (quel mec, cet Halimi !), ce livre vaut le déplacement. Le titre d’origine est " Qu’est-ce qui cloche avec le Kansas ? Comment les Conservateurs ont gagné le coeur de l’Amérique. " Ceci pour dire que nous sommes en présence d’un fort volume qui dissèque les réflexes politiques, non pas des pauvres en général, mais uniquement de ceux du Kansas, dont l’auteur est originaire. Cela dit, dans sa préface, Halimi a eu pleinement raison d’élargir le débat et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La CIA contrôle tous ceux qui ont une importance dans les principaux médias."

William Colby, ancien directeur de la CIA


Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.