RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les drapeaux rouges et les monuments à Lénine reviennent en Ukraine avec les troupes russes

C'est ce que dit un reportage du journal britannique The Guardian : les troupes russes transportent des drapeaux rouges et des monuments à Lénine en Ukraine, ce qui est la pire chose à laquelle on puisse s'attendre de la guerre. La Russie, c'est plus que l'impérialisme et l'expansionnisme : c'est un colonialisme qui a supplanté la dénazification que Poutine avait proposée.

Ici, nos "experts" disent que la guerre a renforcé l’OTAN, et il semble que de l’autre côté de la tranchée, ce qui se renforce, c’est... l’URSS. Il est possible que nous voyions renaître le Pacte de Varsovie et le mur de Berlin. Selon les experts, l’histoire est en train de revenir en arrière.

Cela s’est déjà produit en 2015 après l’annexion de la Crimée. La population a commencé à garder les monuments à Lénine jour et nuit afin que personne ne puisse les démolir. Comme maintenant, il ne s’agissait pas des maires, ni de l’armée, ni de la police, ni d’aucun agent public, mais des voisins des quartiers, attachés aux symboles qu’ils considèrent comme les leurs. Il y a des villes qui ont une mémoire historique, et très fraîche, d’ailleurs.

Le reportage du Guardian fait référence à la ville côtière de Henichesk, où Lénine retournait sur son piédestal avec sa tête chauve et sa barbichette caractéristique devant le bâtiment principal de l’hôtel de ville. Des drapeaux soviétiques et russes flottaient sur le toit. C’était le 22 avril, l’anniversaire de Lénine, qui est célébré comme celui d’un autre membre de la famille.

Pour le reste, le reportage est plein de mensonges typiques, historiques et politiques, chacun plus bizarre. Le nœud de la chronique du journal ne pourrait être plus simple : la Russie envahit un pays voisin pour s’emparer de ses territoires car elle est expansionniste, la même que l’URSS et que l’on appelle la Troisième Internationale.

Par le sud de l’Ukraine, la Russie veut se rendre en Moldavie, où elle a un cheval de Troie, la Transnistrie, un autre territoire “séparatiste” ressemblant au Donbass, “pro-russe”, etc.

Avec le retour du marteau et de la faucille, dit le Guardian, la police militaire russe a détruit la littérature et les manuels ukrainiens, comme les nazis l’ont fait en leur temps, une comparaison qui ne manque jamais, aussi ridicule soit-elle.

La presse impérialiste est aussi sage que cela et n’hésite pas à donner un tour complet à n’importe quelle histoire. En 2014, les nazis ukrainiens ont démoli les monuments à Lénine, et maintenant ils réapparaissent. Ils ont réécrit l’histoire de l’Ukraine à leur manière et maintenant ils doivent rétablir les faits sur leur site. Ils ont interdit la langue et la littérature russes, qui reviennent maintenant là où elles ont toujours été, parce que personne ne devrait admettre que les nazis s’en sont sortis, ni au siècle dernier ni dans celui-ci.

Cette guerre ne concerne pas les Ukrainiens et les Russes, mais les fascistes et les antifascistes.

(*) https://www.theguardian.com/world/2022/apr/23/back-in-the-ussr-lenin-s...

»» https://mpr21.info/con-las-tropas-rusas-vuelven-a-ucrania-las-banderas...
URL de cet article 37985
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

L’Etat voyou
William BLUM
Quatrième de couverture « Si j’étais président, j’arrêterais en quelques jours les attaques terroristes contre les États-Unis. Définitivement. D’abord, je présenterais mes excuses à toutes les veuves, aux orphelins, aux personnes torturées, à celles tombées dans la misère, aux millions d’autres victimes de l’impérialisme américain. Ensuite, j’annoncerais aux quatre coins du monde que les interventions américaines dans le monde sont définitivement terminées, et j’informerais Israël qu’il n’est plus le 51e (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si notre condition était véritablement heureuse, il ne faudrait pas nous divertir d’y penser.

Blaise PASCAL

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.