RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les États-Unis construisent une crise humanitaire au Venezuela

Nations Unies, 26 août (PL) Le chancelier du pays sud-américain, Jorge Arreaza, a dénoncé le fait que les « États-Unis font des manœuvres pour construire une crise humanitaire au Venezuela ».

Hier, le diplomate a eu un agenda intense au quartier général de l’ONU, où il s’est entretenu avec son secrétaire général, Antonio Guterres, puis avec des représentants de groupes comme ceux des Pays Non Alignés et de la Communauté des États Latino-américains et Caribéens, et avec des mandataires de puissances mondiales, dont la Russie et la Chine.

Lors d’une rencontre avec des journalistes peu après sa réunion avec Guterres, il a exprimé à Prensa Latina que sa « visite s’est inscrite dans la diplomatie bolivarienne de paix, au milieu d’un contexte marqué par une agressivité sans précédant des États-Unis contre Caracas ».

Il y a deux semaines, le président nord-américain, Donald Trump, a ouvert la porte à la possibilité d’une intervention militaire au Venezuela. Posture suivie durant les derniers jours par les mises en garde du vice-président Mike Pence, puis par les nouvelles sanctions financières annoncées hier par la Maison Blanche.

Arreaza a affirmé que ces « menaces et sanctions, qui concernent également le président vénézuélien Nicolas Maduro, constituent l’agression la plus grave de ces deux derniers siècles contre notre peuple ».

Selon le chancelier, « une telle hostilité, puis la détermination et la volonté de créer une crise humanitaire, ne peuvent avoir leur place en plein XXIème siècle, alors qu’il est supposé que les différences soit résolues par le biais du dialogue et de la diplomatie ».

« Maduro a sans cesse tenté de discuter avec les États-Unis au sujet de la construction de liens basés sur le respect mutuel ; et il enverra une lettre à Trump dans ce sens », a-t-il signalé.

Lors de sa présence au siège principal des Nations Unies, Arreaza a assuré que « les vénézuéliens resteront fermes et unis face aux menaces de Washington », puis a ajouté que « la Révolution bolivarienne évaluent les réponses aux santions et autres actes hostiles de la plus importante puissance militaire de la planète ».

« Nous les étudions, et nous prendrons toutes les mesures qui sont à notre portée, dans tous les domaines, pour défendre le peuple du Venezuela, et éviter que ces décisions aient un effet sur les familles, leur santé et leur bien-être », a-t-il précisé.

L’Histoire se répète.

Quelques jours avant la visite d’Arreaza, lors d’un entretien avec Prensa Latina, le représentant permanent vénézuélien devant l’ONU, Rafael Ramirez, a dénoncé le fait qu’une « campagne visant à créer le scénario propice pour agresser » son pays est en cours.

« Le but est de construire un scénario politique et une matrice d’opinion, pour ensuite commettre une barbarie, une agression dont tout le monde regrettera les conséquences », s’est-il exprimé.

Ramirez a rappelé qu’un scénario similaire a été utilisé dans des pays du Moyen-Orient, où règne aujourd’hui le chaos et l’instabilité suite aux interventions dirigées par les États-Unis.

Le diplomate a souligné que « les grands médias occidentaux dédient quotidiennement beaucoup de temps et d’espace au Venezuela en diffusant des informations fausses et manipulées ».

« Notre peuple et notre gouvernement n’ont ni peur, ni ne se débinent face aux menaces et pressions. Nous sommes les fils de Simon Bolivar et la terre d’Hugo Chavez », a-t-il conclu.

Waldo Mendiluza

»» https://frances.prensa-latina.cu/index.php++cs_INTERRO++option=com_content++cs_AMP++amp ;view...
URL de cet article 32244
  

Même Thème
Chávez. L’homme qui défia l’histoire
Modesto E. Guerrero
Cette biographie complète du commandant Hugo Chávez, écrite par un intellectuel vénézuélien reconnu, révèle les traits essentiels d’un personnage qui n’appartient pas seulement à la légende mais aussi à l’histoire de son temps. Le lecteur est entraîné dans ce parcours exceptionnel, de la province de Barinas jusqu’aux plus hautes charges de la plus grande révolution d’après la guerre froide. Le portrait intime et politique rejoint ici l’épopée de la libération d’un peuple et de tout un continent. 514 pages (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"c’est un cliché de journaliste que de souligner le caractère futile de lancer des pierres contre des tanks. Faux. Il est certain qu’il s’agit là d’un acte symbolique, mais pas futile. Il faut beaucoup de courage pour affronter une monstre d’acier de 60 tonnes avec des pierres ; l’impuissance du lanceur de pierres à arreter le tank ne fait que souligner l’impuissance du tank à faire ce qu’il est censé faire : terroriser la population."

Gabriel Ash

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.