RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les États-Unis contre le Venezuela : « un échec dans leur zone d’influence majeure »

Radicalisés dans l’immigration, aux États-Unis la dame, en Allemagne le monsieur, deux opposants de haut vol à la Révolution bolivarienne nous offrent un spectacle hilarant, stupéfiant, ou consternant, c’est selon.

Patricia Poleo et Daniel Lara Farías dialoguent :

Patricia Poleo : Tu crois que les États-Unis ne savent pas, exactement, la corruption qu’il y a eu dans le gouvernement par intérim [de Juan Guaidó Márquez] ? Tu crois qu’ils ne le savent pas ?

Daniel Lara Farías : Ils devraient le savoir.

Patricia Poleo : Ils le savent. Ils le savent. Et s’il y a quelque chose que ce pays ne tolère pas – je parle des institutions, pas des individus – c’est la corruption. Et ils le savent. Et il y a Guaidó reconnu par les États-Unis. L’affaire Lester Toledo, qui a été révélée, et qui a circulé sur les réseaux sociaux, avec des preuves qu’il avait pris de l’argent, argent pris à un citoyen d’ici, des États-Unis, qui avait fait un apport humanitaire pour le Venezuela, et ce monsieur a pris cet argent. Tu vas me dire que les États-Unis, si les gens s’abstiennent, si tout le monde se tient tranquille, les États-Unis vont faire quelque chose ?

Daniel Lara Farías : Alors tout cela n’était que mensonge.

Patricia Poleo : Ce n’est pas que ç’ait été un mensonge. Mais Trump ne peut pas se mettre à reconnaître son propre échec, son erreur, d’avoir donné tant de pouvoir et tant de soutien à Guaidó. Est-ce que tu me diras que ce pays, le premier pays du monde, ne va pas comprendre que, un an et demi après avoir reconnu Guaidó, c’est un échec. Allons !

Daniel Lara Farías : Un échec, un échec de la politique extérieur de Donald Trump. Et ce n’est pas n’importe quel échec, un échec dans leur zone d’influence majeure. De la pensée à la réalité. Je ne crois pas, je refuse de croire que tout cela puisse passer comme si de rien n’était, toutes ces affaires de corruption, effrayantes, encore une fois, encore une fois, Lester Toledo. Parce que c’est une nouvelle affaire. Il y a des gens qui croient que c’est la première affaire. Mais Lester Toledo a été dénoncé au moins depuis l’an dernier.

Patricia Poleo : Là c’est pas grand-chose ce qui est dénoncé dans cette communication, c’est une petite affaire si on compare à ce qu’il a déjà fait.

Daniel Lara Farías : Il est l’une des personnes accusées d’avoir servi à faire échouer ce qui est devenu l’opération Gédéon [de débarquement militaire au Venezuela début mai 2020] ; parce que lorsque l’opération se préparait, à l’origine, ils avaient calculé un coût. Cette opération devait se faire le 1er mai de l’an 2019, c’est la fameuse opération qu’organisait monsieur Cliver Alcalá Cordones, quand je dis « monsieur » c’est façon de parler. Ils étaient en train d’organiser l’opération, et pour organiser l’opération ils avaient calculé un coût de deux millions de dollars. Et l’une des personnes qu’ils contactent c’est Lester Toledo, parce qu’il était dirigeant dans le Zulia, et parce qu’il connaissait Cliver Alcalá Cordones. Monsieur Lester Toledo pour financer l’opposition [sic, pour « opération »] s’est activé pour lever les fonds pour qu’elle puisse être mise en œuvre. Et c’est après quelque temps qu’on apprend que ce monsieur est allé demander de l’argent en prétendant que l’opération coûtait six millions de dollars. C’est-à-dire, le monsieur a mené cette opération, qui coûtait deux millions de dollars, il est allé en demander six [millions de dollars], afin qu’il lui en reste, pour celui-ci, pour celui-là, pour un ami... Voilà la personne dont nous sommes en train de parler. Ils sont capables de ça. Ce n’est pas qu’ils ont volé de l’argent ; ils ont volé l’opportunité pour un Vénézuélien d’avoir un plat à manger, parce qu’il s’agissait de l’argent de l’aide humanitaire. Ils ont volé une opportunité d’organiser des actions contre le régime.

Patricia Poleo : Peu leur importe. Ils ne veulent pas être gouvernement parce que être opposition leur a été très bénéfique, économiquement parlant. Pourquoi renonceraient-ils à cela ?

Traduction : Numancia Martínez Poggi

source : Patricia Poleo y Daniel Lara le dan hasta con el tobo a Lester T

URL de cet article 36271
  

Même Thème
Ainsi parle Chávez
Hugo Chávez, figure du Venezuela et de l’Amérique latine contemporaine, si critiqué et diffamé dans la plupart des médias, était indéniablement le président métisse, issu d’une famille pauvre, avec lequel les classes populaires pouvaient s’identifier. Pendant 13 ans, chaque dimanche, il s’est adressé à son peuple dans une émission appelée « Allô président », fréquemment enregistrée sur le terrain et en public. Ce livre recueille certaines de ses allocutions. Tour à tour professeur, historien, blagueur, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Analyser la réussite ou l’échec du modèle économique cubain en faisant abstraction d’un blocus criminel de plus de 50 ans, est une pure hypocrisie. N’importe quel pays capitaliste d’Amérique Latine, soumis à un blocus similaire, s’effondrerait en quelques mois.

Rafael Correa
ancien président de l’Equateur

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.