Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Les oppressions de Kadhafi (What’s Left)

Mon journal local m’a informé ce matin qu’avec la mort de Kadhafi, le "peuple libyen peut enfin tourner la page de 42 ans de brutale oppression."

L’oppression a commencé quand Kadhafi a libéré la Libye de la tyrannie de la marionnette qui dirigeait le pays, le roi Idris 1er, dont le drapeau est devenu la bannière des rebelles.

Elle s’est poursuivie avec l’expulsion par Kadhafi des bases militaires étrangères et sa nationalisation du pétrole libyen.

L’oppression s’est accentuée lorsque les Libyens, sous la direction de Kadhafi ont commencé à jouir du niveau de vie le plus élevé d’Afrique.

Et le combat de Kadhafi contre le groupe armé islamique libyen - dont les membres se sont battus en Afghanistan et en Irak et ont lutté avec Oussama ben Laden contre les Soviétiques en Afghanistan - a certainement ajouté à l’oppression.

Le leader de ce groupe, Abdel Hakim Belhaj, qui a été autrefois emprisonné aux USA pour terrorisme, est maintenant le chef militaire de Tripoli.

La manière dont Kadhafi a tenu tête aux dirigeants des compagnies pétrolières et aux officiels du Département d’Etat étasuniens pour "Libyaniser" l’économie libyenne (pour que les investissements étrangers profitent aux Libyens) a augmenté encore d’un cran l’oppression.

Et l’aide généreuse de Kadhafi aux mouvements nationaux de libération des pays d’Afrique sub-sahariens a étendu son oppression au monde entier.

Quelles sont les forces pro-démocratiques qui ont combattu ces multiples oppressions ?

- Le Qatar, une monarchie absolue qui a envoyé des armes et des munitions aux rebelles.

- Les monarchistes, toujours furieux que leur roi ait été renversé.

- Les islamistes, qui tentent depuis des années d’instaurer un régime islamiste à Tripoli.

- Les dissidents liés à la CIA qui détiennent désormais les postes-clés du Conseil National de Transition et qui ont promis aux compagnies pétrolières étrangères les premiers droits sur les concessions pétrolières.

- L’OTAN dont les avions et les forces spéciales ont joué un rôle décisif dans le renversement de Kadhafi.

Ces dernières semaines, les avions de l’OTAN se sont consacrés à la destruction totale de la ville de Syrte - au nom de la protection des civils. Il semble que l’OTAN ait le droit de bombarder des civils tandis que les leaders de pays indépendants n’ont pas le droit de combattre les soulèvements qui ont lieu dans leurs pays.

Pendant que ces forces s’unissaient pour combattre les oppressions de Kadhafi, les tanks saoudiens fournis par les USA entraient au Barhein pour écraser un soulèvement populaire, le président du Yémen soutenu par les USA, Ali Abdullah Saleh, faisait tirer sur son peuple et le régime de Moubarak se perpétuait en Egypte par l’intermédiaire des hommes de main de Moubarak avec l’approbation des USA.

Ces événements - qui impliquent tous des alliés des USA - ont été plus ou moins passés sous silence par les médias. Et ce qui est plus important encore, aucun n’a fait l’objet d’une intervention militaire ni d’une inculpation par la Cour Pénale Internationale, ces attentions ayant été réservées uniquement à Kadhafi.

Il est exact que le peuple libyen peut tourner la page sur ces 42 ans, mais ils ont été 42 ans d’indépendance et non d’oppression brutale.

Par contre, ce qui les attend, ce sont les bases militaires de l’OTAN, une économie au service des compagnies pétrolières occidentales et le joug oppressif de l’impérialiste étasunien.

Stephen Gowans

Pour consulter l’original : http://gowans.wordpress.com/2011/10/21/gaddafi%E2%80%99s-oppressions/

Traduction : Dominique Muselet pour LGS

URL de cet article 14920
   
Communication aux lecteurs
PARIS - Rassemblement pour Julian Assange (Acte V)
Samedi 27 avril 2019

Défilé nocturne - 21h - 23h - RDV Métro les Invalides

Sons & Lumières —> Lampes, Torches, Lasers, Tambours, Sifflets

A l’appel de citoyens engagés

"Pas d’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis"

Un page de ressources sur Julian Assange
https://www.legrandsoir.info/julian-assange-prisonnier-politique-depui...

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Nous préférons croire au mythe selon lequel la société humaine, après des milliers d’années d’évolution, a finalement créé un système économique idéal, plutôt que de reconnaître qu’il s’agit simplement d’une idée fausse érigée en parole d’évangile. »

« Les Confessions d’un assassin financier », John Perkins, éd. Editions Alterre, 2005, p. 247


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.