RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les pasdarans ont tiré sur les habitations à Zahedan, blessant des femmes et des enfants

Suite aux affrontements entre les gardiens de la révolution (pasdarans) et les habitants de Saravan ces derniers jours, qui ont fait au moins 40 morts et plus d’une centaine de blessés, le 24 février 2021 de jeunes rebelles de la région de Korine-Sarjangal près de Zahedan (capitale du Sistan-Balouchistan) sont descendus dans la rue et ont pris pour cible la base locale des pasdarans. Après avoir bloqué la route y menant, ils ont pris la base sous les tirs des gardes. Les manifestants ont mis le feu à plusieurs véhicules des pasdarans.

De nombreux commerçants et entreprises de Zahedan, Iranshahr, Khash, Sarbaz et d’ailleurs ont fermé leurs portes et se sont mis en grève pour protester contre le massacre de Saravan. Craignant l’extension du soulèvement et des protestations, les forces de anit-émeute, stationnées en divers endroits des villes, ont été mises en état d’alerte maximale.

Dans la poursuite du soulèvement des baloutches, qui a commencé lundi après le meurtre de petits transporteurs de carburant, les habitants de Zahedan se sont rassemblés à Karimabad et Shirabad au milieu de la nuit de 24 à 25 Fevrier pour manifester. Les pasdarans de Khamenei ont ouvert le feu sur des manifestants à Karimabad, faisant des morts et des blessés. D’autre part, les manifestants ont bloqué la route Jask-Chabahar dans la matinée du 25 février 2021.

Redoutant la poursuite des soulèvements au Sistan-Baloutchistan, les forces de anti-émeutes ont mené dans la matinée de 25 Fevrier des fusillades à l’aveugle à Zahedan qui ont fait des blessés. En même temps, plusieurs hélicoptères des pasdarans ont survolé Zahedan pour créer un climat de terreur, et des dizaines de véhicules anti-émeute venus de Kerman sillonnent Iranshahr. La situation dans les villes de cette région est particulièrement tendue.

Pendant ce temps, en coupant Internet ou en le perturbant sérieusement dans diverses villes de la province, comme Zahedan et Saravan, le régime clérical dans son effroi tente d’empêcher la fuite d’informations sur les manifestations populaires et ses propres crimes. Pendant ce temps, Shamsabadi, le procureur du Sistan-Baloutchistan, dans la pure tradition du régime, a accusé les manifestants de la mort des jeunes et des petits transporteurs de carburant. Il a déclaré que les tirs venaient d’« opposants dissimulés parmi les transporteurs de carburants », ajoutant que « les ennemis du régime ont l’intention d’enflammer l’atmosphère calme de la province ».(Mashreq News, 25 février 2021).

Hier, de jeunes baloutches se sont emparés des bases des pasdarans à Korine et Qaleh-Bid. Le gouverneur de Zahedan, M. Nakha’i, a déclaré : « Sous prétexte de soutenir de fausses victimes, des bandits ont attaqué le checkpoint de Shamsar Saravan avec des armes légères et des lance-grenades afin de s’emparer du checkpoint de Korine et Qaleh-Bid. » (Agence Isna, 25 février 2021)

Maryam Radjavi, la dirigeante de la résistance iranienne a déclaré que les coupures d’Internet, les rafales de balles, les tueries et les hélicoptères des gardiens de la révolution ne servent plus à rien. Le soulèvement des compatriotes baloutches est le soulèvement du peuple iranien tout entier. Elle a appelé la jeunesse insurgée et éprise de liberté des autres points du pays à se lever pour les soutenir.

URL de cet article 36942
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Donde Estan ? ; Terreurs et disparitions au Pérou (1980-2000)
Daniel Dupuis
La pratique des arrestations illégales, des tortures et des exécutions en dehors de tout procès régulier puis de la dissimulation des dépouilles (d’où le terme de « disparus ») est tristement célèbre en Amérique latine où les dictatures ( l’Argentine de la junte militaire, le Paraguay dirigé par le général Alfredo Stroessner, le Chili tenu par Augusto Pinochet...) y ont eu recours. De 1980 à 2000, sous un régime pourtant démocratique, l’armée du Pérou n’a pas hésité à recourir à la terreur pour combattre la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Ce n’est pas de Wikileaks que les Etats-Unis ont peur. Ce n’est pas de Julian Assange qu’ils ont peur. Qu’importe ce que je sais ? Qu’importe ce que Wikileaks sait ? Ce qui importe, c’est ce que VOUS savez." — Julian Assange

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.