Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Les soldats israéliens en Amérique Latine

Un événement récent nous donne l'occasion de parler des soldats israéliens en Amérique latine (AL). En effet, l'Argentine vient de déchoir de leur nationalité les soldats israéliens qui ont participé aux massacres à Gaza (1).

Le dernier massacre du peuple palestinien par les troupes de l’armée israélienne à Gaza en 2014, qualifié de crimes de guerre et contre l’humanité par la FIDH dans un rapport du 26 mars 2015, et dont le bilan en victimes civiles, selon un rapport de l’ONU publié le 25 mars 2015, dépasse celui de la Guerre des Six Jours de 1967, avait provoqué des réactions diverses de la part des gouvernements d’AL.

Les cinq pays du Mercosur ont saisi l’ONU pour arrêter le crime (2). La condamnation de ces forfaits a été pratiquement unanime et cinq des pays, qui maintenaient encore des relations diplomatiques avec l’Etat sioniste, ont rappelé leurs ambassadeurs pour consultation. Tel Aviv s’est déclaré déçu de la réaction du Pérou, du Salvador, du Chili et de l’Équateur tandis qu’il traitait avec mépris, de « nain diplomatique », le Brésil, et accusait les cinq de « soutenir l’organisation terroriste du Hamas » (3). Le Brésil a réagi en gelant aussitôt ses relations diplomatiques (4). La Bolivie, en plus de ses déclarations de condamnation, a rompu l’accord sur les visas datant de 1972, et exige désormais des visas pour les israéliens, car « Israël est un État terroriste » (5).

Pourtant, jusqu’à il n’y a pas si longtemps, les pays d’Amérique Latine étaient parmi les principaux acheteurs d’armes israéliennes (6). Et, les pays du cône sud d’AL restent une destination de choix pour le « tourisme » de masse pratiqué par les soldats israéliens et financé par Tel Aviv.

Pendant les séjours thérapeutiques destinés à les libérer du stress provoqué par l’occupation de la Palestine, les groupes de recrues israéliennes, encadrés par des officiers (7), parcourent les contrées apaisantes les plus belles. En Patagonie chilienne, l’armée israélienne dispose d’hôtels réservés, permettant à ses membres de visiter le parc national Torres del Paine, déclaré réserve de la Biosphère par l’UNESCO en 1978. Le nombre de soldats séjournant en Patagonie simultanément dépasse, parfois, les 10 000 (8).

Depuis 2011, les incidents provoqués par ces « touristes » d’un genre particulier, se sont multipliés jusqu’à occasionner de graves dégâts.

En décembre 2011 un israélien a déclenché un incendie dans ce sanctuaire de la nature, en brûlant du papier hygiénique sous des arbustes – technique rôdée des pyromanes, ce qui a provoqué la destruction de plus de 15 000 hectares (9). Le coupable a bénéficié de l’appui de la communauté et du lobby juifs au Chili et n’a finalement été contraint, bien que reconnu coupable, ni à faire de la prison, alors que la loi prévoit jusqu’à 5 ans pour un tel délit, ni à payer un peso d’indemnisation à l’État chilien (10) alors que les dégâts s’élevaient à plus de 3 500 millions de dollars (11).

En décembre 2012, l’organisme d’Etat chilien chargé d’administrer les forêts et les zones protégées, la Corporation Nationale des Forêts (Conaf), a expulsé aidée de la police un groupe de quatre « touristes » israéliens qui s’était approprié et avait occupé le gîte mis à disposition de tous les visiteurs, mettant en danger non seulement les autres touristes mais aussi la sécurité du parc (12).

En janvier 2014, quatre soldats israéliens, surpris en train de brûler des papiers à l’intérieur de la réserve du Paine, ont tenté de fuir le pays après leur forfait (13). Cette attitude arrogante et ce comportement hostile ont fait disparaître, peu à peu, aussi bien au Chili qu’en Argentine, le regard accueillant et chaleureux propre aux latino-américains envers leurs hôtes (14).

Après les déclarations des élus chiliens sur la suffisance des soldats israéliens en Patagonie (15), la communauté juive chilienne a bien entendu crié à l’antisémitisme (16). Il n’est pas inutile sur ce point de rappeler qu’un tiers à la moitié de la communauté de culture juive (entre 5.000 et 8.000 personnes) a quitté le pays lorsqu’Allende fut élu en 1970, pour s’installer en Israël et en Afrique du Sud dont la communauté juive soutenait aussi largement Israël (17). Ces personnes ne sont rentrées au pays que sous le régime de Pinochet qu’elles ont appuyé de manière enthousiaste (18). Aujourd’hui cette communauté, selon l’ambassadeur israélien à Santiago, accuse le gouvernement chilien d’être « ami du Hamas » et de vouloir « importer le conflit du Proche Orient au Chili » (19).

En Bolivie, les chauffeurs de cars de tourisme sont unanimes pour dire que les soldats israéliens, se déplaçant également en groupes, sont « de loin les clients les plus désagréables ». Ils se plaignent de leurs attitudes outrancières et contraires à la morale, comme de s’exhiber et parader nu(e)s à travers le salar d’Uyuni à la vue de tout le monde. Les officiers expliquent que ces militaires ont besoin de ça pour se dé-stresser.

A La Paz en 2014, nous avons vécu une anecdote révélatrice. En février-mars le carnaval bat son plein et les Boliviens, surtout les jeunes, s’amusent à s’asperger d’eau et d’écume au moyen de bombes spray. Les recrues israéliennes se mêlent à ces jeux, mais dans un état d’esprit n’ayant rien à voir avec le divertissement. Nous avons vu des groupes attaquer des enfants comme des escadrons militaires en opération. Jamais ils n’agissaient ainsi entre eux, seulement contre les jeunes boliviens. A la question de savoir s’ils étaient des soldats, nous n’avons pas obtenu de réponse. Par contre, lorsque nous leur avons déclaré que nous étions pour la libération de la Palestine, les insultes ont fusé. Une femme-officier est venue s’interposer en déclarant qu’ils ne voulaient pas de problèmes. Alors, pourquoi ce recours à des grossièretés, à l’image des incompétents, au lieu d’une discussion argumentée ? Nous leur avons dit ce que nous pensions de leur comportement et alors des pétards nous ont été jetés tandis que le groupe se reformait comme pour se défendre d’une attaque.

Oui, Evo Morales a raison de contrôler l’accès à son pays par des troupes venant d’Israël puisqu’elles semblent vouloir se comporter en Amérique Latine comme elles le font dans les territoires occupés de Palestine. Mais aussi pour des raisons de sécurité intérieure, car on sait que là où il y a des troupes israéliennes, le Mossad n’est pas loin.

L’évidence d’’étroites relations entre Mossad, CIA et le juge argentin Nisman – chargé d’enquêter sur deux obscurs attentats à Buenos Aires impliquant la communauté juive et récemment mort par « suicide », montre qu’il vaut mieux se prémunir contre ce pouvoir sournois, pernicieux et déstabilisateur (20).

J.C. Cartagena et N.Briatte

Notes :

(1) http://stopmensonges.com/la-presidente-argentine-a-dechu-de-leur-natio...

(2) http://www.legrandsoir.info/l-amerique-latine-solidaire-des-palestinie...

(3) http://www.elsalvador.com/mwedh/nota/nota_completa.asp?idCat=47860&amp...

(4) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=187909

(5) http://www.telesurtv.net/news/Bolivia-exigira-visado-a-israelies--2014...

(6) http://www.revistapueblos.org/?p=15520

(7) http://www.elciudadano.cl/2011/01/23/31403/%C2%BFun-nuevo-israel-en-la...

(8) voir (4)

(9) http://www.betazeta.com/karen/veoverde/post/segun-fiscalia-israeli-hab...

(10) http://www.cambio21.cl/cambio21/site/artic/20131228/pags/20131228172835.html

(11) http://www.latercera.com/noticia/nacional/2013/12/680-558268-9-juzgado...

(12) http://www.lanacion.cl/conaf-expulsa-a-turistas-israelies-desde-torres...

(13) http://www.veoverde.com/2014/01/nuevamente-israelies-hacen-fuego-en-to...

(14) http://www.cambio21.cl/cambio21/site/artic/20121204/pags/20121204171908.html

(15) http://www.publimetro.cl/nota/cronica/senador-tuma-critica-turismo-de-...

(16) http://www.emol.com/noticias/nacional/2012/01/03/519800/torres-del-pai...

http://cjch.cl/2012/01/antisemitismo-en-chile-el-retorno-de-un-viejo-conocido/

(17) http://blog.mondediplo.net/2014-08-13-Les-juifs-d-Afrique-du-Sud-Israel-et-Gaza

http://www.elclarin.cl/web/opinion/politica/12749-existe-la-comunidad-...

(18) http://www.prensajudia.com/shop/detallenot.asp?notid=10273
http://www.galeon.com/razonespanola/r102-gar.htm

(19) http://www.lanacion.cl/noticias/pais/nacional/comunidad-judia-en-la-mo...

(20) http://www.rebelion.org/noticia.php?id=197177


URL de cet article 28343
   
Même Thème
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Au Salvador, les escadrons de la mort ne tuent pas simplement les gens. On les décapite, on place leurs têtes sur des piques et on garnit ainsi le paysage. La police salvadorienne ne tuait pas seulement les hommes, elle coupait leurs parties génitales et les fourrait dans leurs bouches. Non seulement la Garde nationale violait les femmes salvadoriennes, mais elle arrachait leur utérus et leur en recouvrait le visage. Il ne suffisait pas d’assassiner leurs enfants, on les accrochait à des barbelés jusqu’à ce que la chair se sépare des os, et les parents étaient forcés de garder."

Daniel Santiago,prêtre salvadorien
cité dans "What Uncle Sam Really Wants", Noam Chomsky, 1993

Commandos supervisés par Steve Casteel, ancien fonctionnaire de la DEA qui fut ensuite envoyé en Irak pour recommencer le travail.


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.